Québec: les salles de spectacles devront « y aller mollo » à 50% de capacité à partir du 7 février

0
Advertisement / Publicité

C’est la phrase que l’on retiendra du point de presse du 25 janvier et prononcée par le Premier ministre en personne:

« Il faut y aller mollo »

– François Legault

Une semaine après avoir annoncé qu’il y avait de la lumière au bout du tunnel, François Legault s’est voulu plus optimiste en détaillant toute une série d’assouplissements qui concernent les secteurs de la restauration, de la culture et des loisirs. Alors que le Premier ministre ontarien, Doug Ford, s’était déjà prêté à l’exercice la semaine dernière, François Legault a donné quelques perspectives et un échéancier plus précis qui ne sont peut-être pas de nature à apaiser la grogne du milieu culturel en particulier. Et pour cause, les diffuseurs devront attendre jusqu’au 7 février pour pouvoir réouvrir leurs salles tandis que les restaurateurs ont reçu le feu vert pour une réouverture le 31 janvier, soit une semaine plus tôt.

En résumé, voici le calendrier en trois phases que François Legault a proposé aux Québécois :

Advertisement / Publicité
  • 1ère phase, au 31 janvier:
    • Réouverture des salles de restaurants à 50% de capacité: 4 personnes maximum par table et pas plus de 2 bulles familiales
    • Pratiques sportives: rassemblements sportifs de 25 personnes maximum pour les jeunes, mais pas de reprise des compétitions
  • 2e phase, au 7 février
      • Réouverture des cinémas et des salles de spectacles à 50% de capacité: rassemblements publics limités à 500 personnes maximum
      • Réouverture des lieux de cultes
  • 3e phase, à une date ultérieure en fonction de l’évolution du contexte sanitaire
    • Réouverture des salles de sports, gyms
    • Pratiques sportives pour adultes
    • Réouverture des spas

Par ailleurs, François Legault a réitéré sa volonté d’améliorer le fonctionnement du réseau de la santé en s’attaquant notamment à l’absentéisme. On dénombre plus de 12 000 travailleurs absents et 40% d’infirmières et d’infirmiers à temps partiel dans un contexte critique d’hospitalisations de masse, a alerté le premier ministre. C’est pourquoi ce dernier a lancé un grand appel à candidatures dans le milieu de la santé, avec à la clé des formations standards d’une durée de 5 ans et des formations accélérées de 2 à 3 ans. L’objectif au cours des prochaines années, voire décennies, est d’augmenter durablement la capacité hospitalière au Québec afin de se protéger plus efficacement contre l’éventualité d’une pandémie comme celle-ci, a-t-il encore souligné.

À noter enfin que le gouvernement, par la voie du ministre de la Santé Christian Dubé lors du point de presse, espère que le nombre d’hospitalisations baisse plus significativement pour atteindre 2500 d’ici à la mi-février.

Pour rappel, voici ce qui s’applique aux acteurs du milieu de la culture. Un résumé concret que l’on doit au Conseil québécois de la musique.

Mesures sanitaires en milieu de travail 

Pour les travailleurs et travailleuses culturels·les, le télétravail est obligatoire. 

Répétitions et captations

Les répétitions et les captations en présentiel, sans public, sont permises, toutefois, le nombre de personnes (musiciens·nes, chefs·fes, personnel, etc.) pouvant se retrouver dans un même espace de travail est limité à 25. À noter que les salles de spectacles étant fermées pour toutes activités, il n’est pas possible d’y tenir des répétitions ou d’y faire des captations. Le CQM a déjà avisé le MCCQ de cette incohérence et espère un rapide revirement de la situation. 

Les églises n’étant pas fermées, les répétitions et les captations peuvent y avoir lieu, sans public, en limitant le nombre de personnes réunies à 25.  

Les répétitions ne peuvent pas avoir lieu dans une résidence privée, et ce, même si des espaces y sont aménagés à cette fin et isolés du reste de la maison, à moins de ne réunir que deux personnes seules.

Distanciation et port du masque

Les guides de la CNESST seront mis à jour prochainement. Notamment, pour tous les milieux de travail, y compris pendant les répétitions, une distanciation minimale de 2 mètres entre les personnes et le port du masque de qualité en continu sont obligatoires.  

Cours de musique

De son côté, le CQM n’a pas encore eu de précisions en ce qui a trait aux activités de loisirs culturels qui incluent les cours de musique donnés par des musiciens·nes professionnels·les.

Dans le domaine du sport, depuis le 31 décembre, les dyades professeur·e et élève sont permises dans les lieux publics intérieurs dans le respect des mesures sanitaires : distanciation de 2 mètres, port du masque et lavage des mains. Espérons que ces conditions s’appliquent également aux activités de loisirs culturels. 

Pour les cours de musique à domicile, lors du confinement précédent, les mesures à respecter se rapportaient aux rassemblements privés. Les résident·es d’un même domicile et un·e visiteur·se qui assure un service (professeur·e) pouvaient se réunir à l’intérieur de la résidence.

Ces directives concernant les cours de musique doivent être confirmées.

Répétitions et captations dans les salles de concerts fermées

Il est possible de louer une salle de spectacle dans le cas d’une production, un tournage audiovisuel ou pour la captation de spectacle (sans public). Il est donc permis de répéter un spectacle professionnel et de capter un concert sans public dans une salle de spectacle alors que cette dernière est fermée.

En savoir plus

Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement élargie (PCTCC)

La prestation fournit un soutien au revenu de 300 $ par semaine aux travailleurs·euses admissibles qui sont directement touchés·es par une mesure de confinement liée à la COVID-19 qui leur a fait perdre 50% ou plus de leur revenu. Les résidents·es du Québec peuvent demander la prestation dès maintenant, et ce, rétroactivement au 19 décembre 2021 et jusqu’au 12 février 2022.

Les critères d’admissibilité à la PCTCC :

  • Avoir gagné au moins 5000 $ en 2020, en 2021 ou au cours des 12 mois précédant la date de la demande;
  • Avoir produit une déclaration de revenus pour 2020;
  • Travailler ou fournir un service dans une région de confinement désignée;
  • Avoir subi l’une des conséquences suivantes, soit une perte d’emploi, une impossibilité d’exercer ses contrats comme travailleur·euse indépendant·e, une baisse hebdomadaire moyenne des revenus d’au moins 50% par rapport à l’année précédente, du fait d’habiter dans une région de confinement désignée.  

En savoir plus

Mesure particulière à la diffusion de spectacles du CALQ

La méthode de calcul de la subvention a été revue en tenant compte du nouveau contexte sanitaire :

Pour chacune des salles utilisées (spectacles annulés admissibles), il faut multipler le nombre moyen de billets vendus par représentation dans l’année de référence par le prix moyen du billet dans l’année de référence (ou celui de la saison en cours s’il est plus bas) puis le multiplier par 75%.

En savoir plus

Date limite d’inscription : 14 février 2022

Le CALQ a également mis à jour sa FAQ à la suite de l’annonce de la fermeture des salles.

Dans la semaine du 4 janvier, à noter que l’Opéra de Montréal et l’Orchestre symphonique de Montréal, entre autres, ont annoncé publiquement l’annulation de leurs événements respectifs, notamment La Traviata de Verdi qui devait avoir lieu à la fin du mois de janvier. 

Pour suivre toute l’actualité autour des nouvelles mesures en vigueur, consulter le site Internet du Ministère de la Santé et des services sociaux: https://www.msss.gouv.qc.ca/

 

 

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.