Productions GFN: Les Français à l’honneur, le 9 avril

1

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Les productions GFN continuent de dérouler leur agenda. Plusieurs concerts sont prévus aux mois de mars et avril, à commencer par une tournée du Trio Lyrico en compagnie de Francis Choinière, au piano. Les trois ténors Marco Bocchicchio, Sam Champagne et Matthew Adam ont fait une halte à Québec (26 février) avant de poursuivre leur route à Sorel-Tracy (3 mars) et Gatineau (5 mars). Le 18 mars, c’est à Montréal, à la Maison symphonique, que s’achève leur tournée. Une “soirée de rêve” et un point culminant de la saison pour GFN. Francis Choinière y retrouvera ses habits habituels de chef et dirigera les 50 musiciens du FILMharmonique, dont il est aussi le codirecteur artistique, dans un répertoire de chansons napolitaines et de classiques de Broadway. Le 9 avril, il sera de nouveau à la baguette de cet orchestre pour interpréter la Symphonique fantastique de Berlioz et le Boléro de Ravel aux côtés d’autres œuvres mémorables portées à l’écran : L’Apprenti sorcier de Dukas, popularisée par le film de Disney Fantasia (1940), et des extraits de la saga Harry Potter composés par le Français Alexandre Desplat.

“J’ai une grande admiration pour les compositeurs de musique de film, particulièrement ceux qui explorent plus les couleurs orchestrales. C’est vraiment une bonne chose de jumeler ce type de son classique dans un grand orchestre et c’est quelque chose qui rapproche le public d’aujourd’hui de la musique classique”, confie Francis Choinière.

Advertisement / Publicité

Le parcours du chef

Ce jeune chef plein d’ambitions a déjà eu la chance de travailler à la préparation des chœurs d’un spectacle au Centre Bell mettant en vedette la musique de Hans Zimmer, en présence du compositeur lui-même. D’autres concerts à grand déploiement ont forgé son expérience de direction comme avec Sarah Brightman en 2019, Andrea Bocelli en 2018 et même quelques années auparavant. “Ce sont des événements qui ont eu un très bon impact et qui sont venus très tôt dans ma carrière qui est encore jeune. J’avais seulement 19 ans quand j’étais chef de chœur pour le spectacle Game of Thrones Live, sous la direction de Ramin Djawadi.”

Francis Choinière est reconnaissant de la confiance qui lui a été accordée, notamment par Jean-Sébastien Vallée, directeur des études chorales à l’Université McGill, qui a loué sa musicalité, son professionnalisme, et l’a aidé à obtenir de telles opportunités. Après, tout est une question de saisir la balle au bond.

De projet en projet, la carrière de Francis Choinière grandit et, ce faisant, elle assure la pérennité des productions GFN. Co-fondée par Gabriel Felcarek-Hope, Francis et son frère Nicolas Choinière, l’entreprise ne cesse de prendre de l’ampleur. À l’instar de son concert du 9 avril, elle offre des programmes ambitieux à la croisée des chemins entre la musique classique, la musique pop et le septième art. “Ce sont de longues heures de travail. Être à la fois dans la production et la direction musicale, c’est toute une implication qui demande du temps et de l’énergie. C’est vraiment l’expérience que j’ai eu avec l’Orchestre philharmonique et choeur des mélomanes (OPCM) qui m’a aidé à bâtir les outils nécessaires pour continuer. Quand j’ai commencé les productions GFN, j’avais déjà fait mes premiers pas dans ce domaine-là. Maintenant, c’est devenu quelque chose d’un peu plus régulier où on fait plusieurs grandes productions par année.”

Sur le métier de chef

“C’est une chose d’être assistant; dans mon cas, avec l’Orchestre symphonique de McGill, au Centre national des arts. Pouvoir ensuite observer des répétitions avec orchestre, regarder par exemple comment Yannick Nézet-Séguin travaille, cela permet d’apprendre beaucoup. Après, il appartient à chaque chef de bâtir sa propre personnalité, ses propres outils de travail en répétitions, comment gérer les musiciens, gérer la musique. Gérer son temps aussi. Rien n’est improvisé.”

Si Francis Choinière n’est pas un chef comme les autres, c’est aussi par son bagage musical et son approche particulière aux œuvres qu’il dirige : “j’aime faire partie du processus de joindre tous les éléments de la musique ensemble, de transmettre le message du compositeur. Cela passe, entre autres, par le corps, le fait de sentir la musique et de la communiquer aux musiciens pour bâtir une vision unifiée de l’œuvre. Je suis moi-même compositeur et je me demande souvent, si j’étais à la place de l’auteur, ce que j’aimerais entendre dans la partition. À l’Université, j’avais beaucoup appris sur l’orchestration, sur les registres et les couleurs des instruments dans ma formation de compositeur. Ça m’a donné un bon avantage.”

Pour suivre tous les concerts à venir, visitez le https://fr.gfnproductions.ca. Billets en vente sur le site web de la Place des arts: https://placedesarts.com

 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Un commentaire

  1. Ping de retour GFN Productions: French composers within the highlight, April 9 – Hits 1000

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.