Le Vivier : Programmation d’hiver

0

Après une programmation automnale mouvementée, marquée par des diffusions de concerts en ligne, une résidence de création maintenue et la mise en ligne d’une série de baladodiffusions, Le Vivier poursuit courageusement sa saison d’hiver 2021 avec de nouveaux concerts virtuels. Ce diffuseur spécialisé en musiques nouvelles prévoit une série de neuf webdiffusions, en direct ou en différé, qui s’échelonnent du 22 janvier au 28 mars 2021. L’occasion de découvrir des invités internationaux, de rencontrer la nouvelle génération de musiciens contemporains au Québec et d’entendre notamment des œuvres inspirées de la littérature et de la poésie. « Dans les périodes difficiles et incertaines, il est essentiel de nourrir l’esprit et le cœur et de garder en vie ce qui fait vibrer. Plus que jamais nous avons le désir de faire découvrir ces joyaux musicaux et de participer à la préservation de la vitalité des musiques nouvelles et de leurs acteurs », déclare Emmanuelle Lizière, directrice artistique du Vivier, dans un communiqué.

Au programme, donc, des concerts virtuels qui ont lieu principalement à l’amphithéâtre du Gesù, mais également à l’église Saint-Pierre-Apôtre, à l’église Saint-Édouard et à l’Édifice Wilder, proche du Gesù. Le 16 février, l’Ensemble SuperMusique, qui fête ses 40 ans cette année, présente son deuxième concert avec Le Vivier, intitulé Les Rapides. Celui-ci prendra l’allure d’un mini-marathon en trois parties, dont chacune est articulée soit à partir de partitions graphiques qui ont parcouru l’histoire de l’ESM entre 2000 et 2019, soit à partir de gestuelles de direction des chefs Jean Derome, Joane Hétu et Danielle Palardy Roger.

Le 6 mars, l’ensemble vocal Voces Boreales interprétera Path of Miracles, créée en 2005, du compositeur anglais Joby Talbot sur un livret de Robert Dickinson. Écrite pour 18 chanteurs, cette œuvre a cappella raconte, au fil de ses quatre mouvements, le périple d’un pèlerin en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. Pour l’auditeur sortant petit à petit de son confinement, il s’agit aussi d’un pèlerinage sonore, métaphysique.

Pour son concert du 18 mars, intitulé Longues distances, le quatuor de saxophones Quasar présente un programme complètement inédit d’œuvres créées lors de tournées internationales, un voyage de l’Allemagne à la Belgique, du Mexique à la Californie.

Le 25 mars, l’ensemble Paramirabo renoue sa collaboration avec Le Vivier par un concert regroupant des œuvres du compositeur Patrick Giguère, dont une création, et une œuvre du compositeur défunt Julius Eastman. Cette création de Patrick Giguère, de style oratorio, a été écrite pour deux voix masculines et ensemble Pierrot (piano, flûte, clarinette, violon/alto et violoncelle). Elle s’appuie sur des lettres d’amour entre hommes tirées d’écrits de Lorca, Shakespeare, Michelangelo et Lully. Se joindront à Paramirabo pour l’occasion les chanteurs solistes Vincent Ranallo et Jean-François Daignault.

Enfin, le 28 mars, Le Vivier organisera un concert interuniversitaire en présence d’interprètes et de compositeurs issus des universités de Montréal, McGill et Concordia ainsi que du Conservatoire de musique de Montréal, que ce soit en solo, duo ou quatuor, acoustique ou avec électronique.
      
www.levivier.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.