Festival Stella Musica: 6e édition à la mémoire d’Anne-Marie Trahan

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Initialement prévue au printemps 2020, mais reportée d’une année en raison de la pandémie, la 6e édition du Festival Stella Musica sera présentée pour la première fois de manière hybride, devant public en direct de l’amphithéâtre du Gesù, si les mesures ­sanitaires le permettent, et en webdiffusion.

La traditionnelle soirée de réseautage ne peut avoir lieu, mais le Festival Stella Musica poursuit néanmoins la mission qui l’anime depuis ses débuts : soutenir les femmes ­compositrices, les femmes interprètes et, plus largement, souligner la contribution des femmes dans le monde de la musique et des arts, y ­compris dans des rôles de direction et de gestion.

Conditions exceptionnelles et hommage exceptionnel. Cette édition est, en effet, la première depuis le décès d’Anne-Marie Trahan, survenu en juillet 2019. Ancienne juge à la Cour supérieure du Québec, cette grande mélomane et philanthrope était aussi ambassadrice du festival. « Si elle n’avait pas été là, je n’aurais sans doute pas eu le ­courage de fonder ce festival », raconte la directrice artistique et pianiste polonaise Katarzyna Musial, qui considère Mme Trahan comme sa mère spirituelle.

Programme

Le Festival Stella Musica s’étalera sur deux ­journées. Tout d’abord, le 19 mai, il y a aura un concert intime, suivi d’une table ronde sur le thème du « leadership féminin au temps de la COVID-19 ». Ce premier concert mettra en vedette la jeune soprano Kirsten LeBlanc, accompagnée au piano par Andrea van Pelt. Au programme également, un cycle de pièces pour piano intitulé Préludes d’avril de la compositrice tchèque Vítězslava Kaprálová (1915-1940), interprété par Katarzyna Musial elle-même, ainsi que des œuvres de la jeune compositrice, mezzo-soprano et multi-instrumentiste canadienne Clio Montrey.

La discussion d’après-concert sera animée par Chantal Lambert, directrice de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Celle-ci aura à ses côtés, comme panélistes, la directrice générale du Conseil des arts de Montréal, Nathalie Maillé, et la directrice générale et artistique des Jeunesses musicales Canada, Danièle LeBlanc. « Ces femmes fortes bien établies dans le milieu musical sont pour nous des modèles à suivre qui peuvent nous ­guider et nous livrer leur regard sur la manière d’aller de l’avant », confie Katarzyna Musial.
Deux jours plus tard, le 21 mai, le festival organisera un grand concert en présence de la soprano québécoise France Bellemare, qui interprétera des œuvres de Clara Schumann, Kurt Weill et Antonín Dvořák. Le Festival Stella Musica pourra également compter sur la participation de la violoniste Marie Nadeau-Tremblay et son ensemble Les Barocudas, nominés aux prix Juno pour leur récent album intitulé La Peste (ATMA, 2020). L’occasion de découvrir des œuvres baroques écrites durant des épisodes de peste ou dont les compositeurs ont été victimes de la peste. « Il y a là un rapport très étroit avec la situation actuelle que nous vivons à l’échelle ­mondiale », remarque Katarzyna Musial.

www.stellamusica.org

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.