Critique | The Cello according to Dall’Abaco (Passacaille, 2022)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

84%
84%
  • 4.2
  • User Ratings (0 Votes)
    0

The Cello according to Dall’Abaco
Elinor Frey et Catherine Jones, violoncelles; Michele Pasotti, théorbe; Deferica Bianchi, clavecin.
Passacaille (septembre 2022)

Après un premier album entièrement consacré au violoncelliste-compositeur Joseph Marie Clément Dall’Abaco (1710-1805), Elinor Frey nous revient avec trois autres sonates ainsi que trois duos pour violoncelle. Les notes discographiques de l’interprète, qui a déjà publié une édition critique des 35 sonates du compositeur en plusieurs volumes aux éditions Walhall, nous permet d’apprécier un peu plus cette musique méconnue du grand public.

La Sonate en mi mineur, ABV 37, émeut surtout par son deuxième mouvement, notamment par ses dissonances marquées, tandis que les premier et troisième sont très démonstratifs dans un style d’ouverture à la française.

Advertisement / Publicité

Le Duo de violoncelle en fa majeur, ABV 48, a une saveur particulière qui le rend très attrayant à écouter… et à jouer ! De toute ­évidence, Elinor Frey et sa collègue Catherine Jones ont eu énormément de plaisir à se répondre et à croiser leurs lignes. Il en va de même pour le premier mouvement enjoué du Duetto en sol majeur, ABV 47. L’euphonie qui en résulte plaira à tout amateur de musique ancienne et plus encore à ceux qui aiment les sonorités riches du violoncelle.

En guise de conclusion, la Sonate VI en do mineur, ABV 45, nous permet d’apprécier une fois de plus le talent de mélodiste de Dall’Abaco dans des échanges toujours aussi nourris entre les deux violoncelles, accompagnés ici par le théorbe de Michele Pasotti auquel s’ajoute, dans le dernier mouvement, le clavecin de Federica Bianchi. Ce rondo offre à Elinor Frey l’occasion de briller par sa virtuosité dans des passages richement ornementés.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.