12e saison du Vivier : célébrations en perspective

0

Malgré la crise sanitaire actuelle, Le Vivier ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après une programmation estivale marquée par plusieurs activités extérieures, ce diffuseur spécialisé en musiques de création propose une saison automnale ambitieuse, rythmée par des anniversaires et des célébrations. Le 12 septembre, ce n’est pas un seul concert d’ouverture, mais un après-midi complet qui est proposé, avec un programme double et une table ronde. De plus, au cours des prochains mois, Le Vivier présentera de nombreux concerts-hommage afin de souligner les 40 ans des Productions SuperMusique (PSM), les 20 ans du Quatuor Bozzini et les 10 ans de l’Ensemble Paramirabo. Nous avons pu recueillir les propos de ces trois ensembles québécois ainsi que ceux de la directrice artistique du Vivier, Emmanuelle Lizière. Ambiance « table ronde »…

Cet automne au Vivier, plusieurs approches de la musique nouvelle coexisteront. « On ouvre la saison avec un
événement qui est important pour nous, la journée H20. Celle-ci est reliée au projet “Les bruits de l’eau” que l’on
mène depuis plus d’un an maintenant, à Montréal et en région. On voulait mettre l’eau en avant comme élément essentiel, mettre en avant une nouvelle approche de l’environnement. La période du confinement nous a amenés à prendre conscience, tout un chacun, de la présence même de sons que l’on n’entendait pas auparavant. L’idée derrière nos concerts de l’automne, c’est de porter attention à ces choses essentielles », précise la directrice artistique du Vivier.

Les PSM ont également pensé au thème de l’eau, mais dans un tout autre genre musical qui rejoint la musique électroacoustique, la musique contemporaine et la musique improvisée. Leurs événements seront présentés sous le titre commun de La source, en référence à leur statut de pionnier dans ce domaine de la musique actuelle. « Notre premier concert s’appelle Les affluents et puise dans notre répertoire des années 1980 à 1999. On a dû choisir seulement 6 pièces, mais celles-ci donnent une bonne idée de la musique qu’on jouait dans ces années, estime Joane Hétu, codirectrice des PSM. Pour notre deuxième concert, Les rapides, nous couvrons la période de 2000 à 2020. Ce concert est davantage consacré aux œuvres avec partitions graphiques sur lesquelles nous avons travaillé et qui représentent un répertoire très important dans le cheminement des Productions SuperMusique. Dans ce contexte, nous nous sommes aussi intéressées de plus en plus à la gestuelle de direction d’improvisation. » Enfin, le troisième concert, intitulé Le Fleuve, permettra aux PSM de se projeter dans l’avenir. À cette occasion, quatre nouvelles œuvres seront créées.

Pour son premier concert, le 22 septembre, l’Ensemble Paramirabo présente une création du jeune compositeur
Christopher Goddard, qui fait figure de pièce maîtresse, ainsi que des œuvres de Toru Takemitsu, Kaija Saariaho, Salvatore Sciarrino et Zosha Di Castri pour ensemble de musique de chambre mixte. « Ce concert mettra en valeur les musiciens de Projet iso avec un accent particulier mis sur la harpe jouée par Robin Best, harpe solo de l’Orchestre symphonique de Drummondville », précise Jeffrey Stonehouse, directeur artistique de l’ensemble.

Le 11 novembre, ce sera au tour du Quatuor Bozzini de faire son grand retour sur scène devant public. « Nous avons choisi de jouer plusieurs de nos collaborateurs de longue date (Michael Oesterle, Jennifer Walshe, Thomas Stiegler, Christopher Butterfield, Cassandra Miller) qui ont tous en commun d’avoir écrit plusieurs œuvres pour nous », indique Isabelle Bozzini, cofondatrice de l’ensemble.

Pour ces trois ensembles, le retour sur scène est en soi un événement qui mérite d’être célébré. Le Quatuor Bozzini, par exemple, devait faire sa première tournée de 2020 à travers l’Europe (Paris, Birmingham, Mons, Boras, Berlin), après un détour par le Colorado. Le soir même de son arrivée aux États-Unis, la pandémie était déclarée. « Nous avons fini par jouer le dernier concert à l’Université du Colorado à Colorado Springs. Les 12 et 13 mars, depuis Colorado Springs, nous avons dû réajuster tous nos engagements et racheter des billets de retour pour Montréal le 14 mars, juste avant la vague dans les aéroports. »

« Pour nous, c’est une catastrophe, confie Danielle Pallardy Roger, codirectrice de SuperMusique. Ça a été du  jour au lendemain. On était à quelques jours de présenter un concert avec la chorale Joker et l’ensemble d’oscillateurs de l’Université de Montréal. Tout notre printemps a été bouleversé par les annulations de concerts. Ce que nous voulons maintenant, c’est faire une vraiment belle saison 2020-21 pour notre 40e anniversaire. »

La directrice artistique du Vivier reste optimiste. Selon elle, la pandémie a, entre autres, permis au regroupement de réactualiser, voire renforcer sa mission. « Les artistes d’ici avaient besoin de notre soutien pour aller de l’avant. Il y a beaucoup de lieux qui n’ont pas rouvert. Grâce à notre programmation estivale, par exemple, six ensembles se sont produits dans le quartier des spectacles. L’idée est de soutenir tous les artistes qui n’ont pas pu jouer pour qu’ils puissent retrouver la scène. »

« Ne plus se voir et ne pas pouvoir faire de la musique ensemble était infiniment triste. Nous sommes si contents de nous retrouver pour des concerts extérieurs, reconnaît Jeffrey Stonehouse. Pour nous, le plus grand bonheur reste de collaborer. Que ce soit entre nous comme chambristes ou avec des compositeurs créatifs, nous aimons l’esprit de partage. »

Isabelle Bozzini abonde dans le même sens : « Nous avons traversé deux décennies extrêmement riches en rencontres artistiques stimulantes, défis multiples et apprentissages variés. Jouer différents styles musicaux a nourri notre art techniquement, stylistiquement et esthétiquement. »

Pour toute la programmation du Vivier, visitez le www.levivier.ca 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.