23e Prix Opus La musique est aux anges !

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Dimanche 19 janvier 2020, la salle Bourgie du Musée des beaux arts de Montréal flotte entre ciel et terre. Le Conseil québécois de la musique reçoit. Place aux célébrations d’une année riche de créations, d’imagination, d’émotions, de collaborations, pour la musique en couleurs, en saveurs, intensément vibrante.

L’avant-gala

Pour une troisième année, près de l’entrée, Marc Hervieux anime des entrevues diffusées en direct sur la page Facebook du CQM. La fébrilité de ceux qui gravitent autour de nos productions locales est palpable. On ne tarde pas à connaître quelques bribes de ce qu’ils préparent pour 2020. La passion sera toujours plus grande que ne pourraient l’être quelques déceptions.

Ouverture, entractes et clôture

Impressionnante ouverture, une authentique messe avec une pièce à trois voix, Les Litanies à la Vierge noire, Notre-Dame de Roc-Amadour de Francis Poulenc, pour chœur d’enfants ou de femmes. Vingt-huit jeunes filles de l’école Jean-François Perreault, trois danseuses, le Quatuor Molinari et l’orchestre de chambre I Musici. La formation récidivera pour la clôture dans des pièces de William Byrd. Pour ce dernier tableau, l’animatrice Florence Blain Mbaye rejoint l’orchestre à la flûte à bec.

Premier entracte, à une hauteur d’atmosphère où l’oxygène est vital pour nourrir l’énergie qui en dépend, neuf danseurs et le Quatuor Molinari offrent une prestation de haut calibre. Le second est une traditionnelle de Mimeault/Morris, arrangée et interprétée avec fougue par Alexis Chartrand et Nicolas Babineau. La mise en scène est signée par les codirecteurs de BOP Ballet-Opéra-Pantomime, Alexis Raynault et Hubert Tanguay-Labrosse.

Les jurys

Quatre-vingt-douze juges. « Tous les membres de notre groupe, nous étions huit, sommes compositrices et compositeurs actifs dans la profession. Nous devons obtenir un consensus », nous confie un juré ayant participé au choix du gagnant de l’Opus accompagné d’une bourse de 10 000 $ offerte par le Conseil des arts et des lettres du Québec, décernée au Compositeur de l’année. « Un peu plus de six minutes par concert pour nos compositeurs d’ici, ce serait super… », propose Éric Champagne.

Aperçu des Lauréats 2019

L’Orchestre Métropolitain a obtenu quatre Opus. Deux pour Le Château de Barbe-Bleue, soit le Concert de l’année – Montréal accompagné d’une bourse de 3 000 $ (Conseil des arts de Montréal) et un second pour le Concert de l’année – Musiques classique, romantique, postromantique, impressionniste. Un troisième pour la Production de l’année – Jeune public avec 5 000 $ en bourse remis par la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy pour Airs de jeunesse – La musique au cinéma : Génial !. Enfin, le prix de l’Album de l’année – Musiques classique, romantique, postromantique, impressionniste pour Sibelius 1 sous étiquette ATMA Classique. L’Opus pour le Rayonnement à l’étranger fut remis par CINARS à l’Orchestre symphonique de Montréal, prix spécial pour sa tournée européenne 2019 avec un montant de 1 000 $ et une inscription à la biennale CINARS 2020.

Conjointement avec le Conseil des arts de Montréal, 3 000 $ sont versés à OktoÉcho pour Inclusion et diversité Montréal. Le Concert de l’année – Musique traditionnelle québécoise va à Déversement d’huiles, Les Chauffeurs à pieds, La Grande Rencontre, 14 septembre 2018 avec un montant de 1 000 $ du Conseil québécois du patrimoine vivant. Le Concert de l’année – Musiques actuelle, électroacoustique va à Cathédrale-Métal de QUASAR quatuor de saxophones, 6 juin 2019, idem pour la Création de l’année avec Ode au métal Sonia Paço-Rocchia, Cathédrale-Métal. Le Concert de l’année – Musiques moderne, contemporaine est allé à Grand concert 30e anniversaire, Nouvel Ensemble Moderne, Ensemble à percussion Sixtrum, Lorraine Vaillancourt, cheffe et le Concert de l’année – Répertoires multiples à Opéras !, Galileo (anciennement Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent), Daniel Constantineau, chef.

L’Orchestre symphonique de Drummondville, lauréat du prix Concert de l’année – Régions pour son concert Prince et Tsar, obtient l’enregistrement d’une capsule de La Fabrique culturelle. Le Festival d’Opéra de Québec remporte le Concert de l’année – Québec pour Le Vaisseau fantôme.

Hommages aux dames de multiples talents

Madame Monique Dubé, directrice générale retraitée de la Société Pro Musica, a reçu le prix hommage pour ses trente-neuf ans de service depuis la fondation de la Société. Directrice générale du Vivier, en poste depuis août 2010 et membre fondatrice, madame Pierette Gingras s’est présentée au pupitre pour le prix Diffuseur spécialisé de l’année attribué au Groupe Le Vivier. C’est à madame Claire Guimond d’Arion Orchestre Baroque que le CQM a remis l’Opus Directrice artistique de l’année. La Découverte de l’année est Gentiane MG tandis que l’Interprète de l’année, l’Ensemble Paramirabo, touche 5 000 $ provenant du Conseil des arts du Canada. L’Événement musical de l’année : Rythmopolis, Ensemble à percussion Sixtrum, événement phare des célébrations du 10e anniversaire du Groupe Le Vivier.

Les trente lauréats sont à découvrir sur la page du Conseil québécois de la musique : www.cqm.qc.ca

Et plusieurs capsules sur la page Facebook :
www.facebook.com/hashtag/prixopus23

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Musicien-Gestionnaire, Gestionnaire-Musicien, selon les besoins.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.