Musique et autres mondes – Dix sur dix pour Julian Armour

0

« Il ne fait aucun doute qu’il s’agit de la programmation la plus importante et la plus ambitieuse que nous ayons jamais présentée, affirme Julian Armour à propos du festival Musique et autres mondes 2019 d’Ottawa (du 4 au 17 juillet). Et les grands événements sont plus grands que ce que nous avons jamais fait. »

C’est dans l’ordre des choses. La rhétorique rappelle peut-être Barnum (ou un certain président américain), mais l’enthousiasme est bien placé, compte tenu du tournant décisif que représente 2019 pour le festival qui célèbre sa dixième saison.

Chaque année depuis 2010, le mois de juillet à Ottawa est devenu synonyme de spectacles de musique classique à travers la capitale grâce à Musique et autres mondes. Et, comme son nom l’indique, le festival vise aussi à établir des liens parfois surprenants avec des disciplines bien au-delà de la musique – « autres mondes » comme dans nourriture, vin, marionnettes, arts visuels, science, etc.

Parmi les pollinisations croisées de 2019, mentionnons les arts du cirque, l’histoire du Canada et, bien sûr, le chiffre 10 (et ses multiples).

Le festival offre habituellement entre 80 et 85 événements. Cette année, Armour et ses collaborateurs ont tout mis en œuvre pour en offrir une centaine. Un spectacle sur le thème du cirque ouvrira le festival à l’église unie Dominion-Chalmers, tandis que le Musée canadien d’histoire sera l’hôte d’une prestation retransmise en direct sur Internet des Feux d’artifice royaux de Haendel accompagnés d’un spectacle pyrotechnique.

Aussi bien l’histoire que le chiffre 10 font partie d’un remarquable projet commandé pour l’édition 2019, résultat improbable de la rencontre d’Armour avec une carte du centre d’Ottawa de 1945. Des points apparemment aléatoires et numérotés parsemaient la carte – chacun d’eux représentant un militaire tombé au combat pendant la Seconde Guerre mondiale.

Armour a ingénieusement transformé la grille de la carte en portées musicales et les points en notes, puis a distribué les mélodies résultantes à dix compositeurs mandatés pour les transformer en pièces originales à interpréter au festival de cette année. Le résultat suscite une émotion puissante.

Parmi les autres faits saillants, mentionnons le récital du 7 juillet et le concert Mozart du 10 juillet mettant en vedette la soprano canadienne de renommée internationale Jane Archibald (ses débuts à Ottawa, note Armour, un véritable coup de maître), Simone Dinnerstein et le Manitoba Chamber Orchestra le 15 juillet et un imposant gala le 17 juillet avec le légendaire chef d’orchestre et de chœur Brian Law, qui fera une rare apparition à Ottawa.

L’organisation annuelle du festival implique un travail fastidieux qui ne manque pas d’embûches (un incendie en avril dernier, par exemple, a interrompu les communications des bureaux du festival pendant deux semaines). Mais Armour et son équipe sont manifestement à la hauteur.

« Il y a toujours urgence si vous êtes une organisation artistique, dit Armour. Mais vous retroussez vos manches et retournez au travail. Nous sommes des combattants. »

Traduction par Mélissa Brien

Pour de plus amples renseignements, des laissez-passer et la programmation à jour du festival Musique et autres mondes, consultez le site www.musicandbeyond.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Charles Geyer is a director, producer, composer, playwright, actor, singer, and freelance writer based in New York City. He directed the Evelyn La Quaif Norma for Verismo Opera Association of New Jersey, and the New York premiere of Ray Bradbury’s opera adaptation of Fahrenheit 451. His cabaret musical on the life of silent screen siren Louise Brooks played to acclaim in L.A. He has appeared on Broadway, off-Broadway and regionally. He is an alum of the Commercial Theatre Institute and was on the board of the American National Theatre. He is a graduate of Yale University and attended Harvard's Institute for Advanced Theatre Training. He can be contacted here.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.