Céline Cassone et les Ballets Jazz de Montréal

0

Après cinq années passées en Allemagne puis onze ans en Suisse, dont dix en tant que soliste au Ballet du Grand Théâtre de Genève, Céline Cassone arrive à Montréal en 2008. C’est une histoire d’amour qui la conduit dans la métropole québécoise : « Un jour, alors que j’étais soliste à Genève, on m’a envoyée faire un gala à Houston et j’ai vu dans la programmation qu’il y avait les Ballets Jazz. J’y ai revu Louis Robitaille, puis on est tombés en amour. Trois jours qui ont changé nos vies. » Une histoire d’amour digne d’un film, qui se poursuit depuis plus de 10 ans.

Pendant une année transitoire, Céline participe à plusieurs projets aux États-Unis en tant qu’artiste indépendante avec des chorégraphes de renom, Christopher Wheeldon ou Benjamin Millepied, tout en intégrant progressivement les Ballets Jazz de Montréal : « J’étais sous le choc en voyant les BJM, c’était tellement physique. Je ne pensais pas pouvoir bouger comme eux, mais au fil des ans, le répertoire s’est orienté davantage vers le néoclassique et le ballet contemporain et j’y ai trouvé ma place. » Céline est aujourd’hui première danseuse et coordinatrice artistique de la compagnie, qui tourne depuis un an maintenant à travers le monde avec son nouveau spectacle Dance Me / Musique de Leonard Cohen.

« La compagnie est en pleine ascension avec ce spectacle. Nous avons atteint un niveau de notoriété jamais vu auparavant. » Les BJM partent en tournée européenne de décembre à février, passant par la France, l’Allemagne, la Suisse, la Belgique et l’Italie. Partout sur leur passage, des salles combles et des publics enthousiastes. Un véritable engouement qui se répercute sur le calendrier : celui-ci est si chargé que les danseurs peinent à trouver des moments de vacances. « Ce sont les danseurs qui font la compagnie. Sur scène, ils sont toujours au maximum, ils ne tiennent jamais rien pour acquis, c’est rare de voir ça. » On aura le plaisir de les retrouver à la Place des Arts de Montréal en mars 2019, quinze mois après la création de leur spectacle vedette.

Malgré cet agenda chargé, Céline Cassone a un œil tourné vers l’avenir : « Je ne me suis jamais sentie aussi bien physiquement, et je souhaite partager ce bien-être autour de moi. » Pendant un an, Céline a appliqué la méthode S.A.F.E.® Floor inventée par l’ex-danseur étoile de l’Opéra de Berlin Alexandre Munz, un entraînement basé sur des séquences de micromouvements permettant une rotation dynamique de la colonne vertébrale. En plus d’éliminer les maux de dos, ils accentuent la flexibilité et la souplesse. Céline vient d’être certifiée S.A.F.E.® Floor et souhaite faire connaître cette méthode, déjà en vogue en Europe, au Canada où elle est méconnue. On lui souhaite, ainsi qu’aux BJM, de continuer de nous émerveiller longtemps encore. www.bjmdanse.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Benjamin Goron est écrivain, musicologue et critique musical. Titulaire d’un baccalauréat en littérature et d’une maîtrise en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne, il a collaboré à plusieurs périodiques et radios en tant que chercheur et critique musical (L’Éducation musicale, Camuz, Radio Ville-Marie, SortiesJazzNights, L'Opéra, revue québécoise d'art lyrique). Pianiste et trompettiste de formation, il allie musique et littérature dans une double mission de créateur et de passeur de mémoire.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.