Le NEM en Concert : Un printemps sous le signe de la liberté

1
Author : (Arnaud G. Veydarier)
This post is originally from the source
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Si la hausse récente de cas de COVID-19 ravive le douloureux souvenir des fermetures de salles des derniers mois, un vent de liberté semble souffler sur le milieu musical ce printemps. De quoi ravir les membres du Nouvel Ensemble Moderne (NEM) et leur cheffe Lorraine Vaillancourt qui pourront enfin renouer avec le public le 14 avril prochain dans le cadre de la série Résonance croisée.

Le NEM partagera la scène de l’Espace orange avec l’ensemble ­italien L’Arsenale pour un programme double mettant à l’honneur la création d’avant-garde italienne. La saison se poursuivra le 6 mai avec En toute liberté, un hommage aux compositeurs Iannis Xenakis et Luis de Pablo.

Advertisement / Publicité

Le NEM et L’Arsenale croisent le fer

Coproduite par Le Vivier et les Instituts culturels nationaux de l’Union européenne, la série de concerts Résonance croisée se veut un carrefour de création et de rencontre où convergent des interprètes et créateurs en provenance du Québec et d’Europe. L’Italie sera à l’honneur le 14 avril prochain alors que le sextuor L’Arsenale et son chef Filippo Perocco ouvriront la soirée au son d’œuvres de Silvia Borzelli, Stefano Trevisi, Stefano Pierini et Milica Djordjević et d’une création de Jesse Diener-Bennett.

Le NEM prendra ensuite les devants avec la présentation de Sinfonia da Camera (2006) du compositeur italien Alessandro Solbiati. Typiquement italienne par la force et la finesse de son écriture, l’œuvre mobilisera l’ensemble de l’effectif du NEM au long d’un parcours en spirale qui poussera peu à peu l’intensité ­jusqu’à son comble. La soirée se poursuivra avec Arras (2020) de la compositrice Keiko Devaux, une œuvre inspirée par la dualité entre les différents environnements sonores et culturels de ses origines. Arras a été interprétée par le NEM en 2020 dans le cadre de la Commande Azrieli de musique canadienne.

En toute liberté

Présenté le 6 mai, le concert En toute liberté verra le NEM accueillir le public pour la première fois de l’année dans le confort de sa salle de prédilection, la salle Claude-Champagne. Le programme rendra hommage à un proche collaborateur du NEM disparu en 2021, le compositeur espagnol Luis de Pablo, mais aussi à l’illustre Iannis Xenakis, dont on célèbre cette année le centième anniversaire de naissance. Séparés en deux groupes instrumentaux, les interprètes entameront la soirée avec …Con alcune licenze (2005) de Luis de Pablo avant de se réunir pour Phlegra (1975), une œuvre tumultueuse de Xenakis en référence à la guerre opposant les Titans et les dieux olympiens. Elle aussi chargée de significations très actuelles, Razon Dormida (2003) ou « le sommeil de la raison » de Luis de Pablo clôturera une soirée placée sous le signe des retrouvailles.

Le NEM présente Résonance croisée, le jeudi 14 avril à l’Espace orange – Le Wilder et En toute liberté, le vendredi 6 mai à la salle Claude-Champagne. www.lenem.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Un commentaire

  1. Ping de retour NEM in Live performance: A Springtime Beneath The Signal of Freedom – Hits 1000

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.