Génération 2018 : L’ECM+ à l’affiche dans une salle près de chez vous

0

Fer de lance parmi les ensembles canadiens de musique contemporaine, l’ECM+ acquiert au fil de ses trois décennies d’existence une notoriété sans cesse réaffirmée par l’audace de ses créations et le calibre de ses interprètes. Sous la direction artistique de sa chef et fondatrice Véronique Lacroix, l’ensemble a présenté depuis 1987 plus de deux cent soixante créations originales et réalisé une dizaine d’enregistrements qui dressent le portrait d’un paysage musical effervescent, en perpétuelle mutation.

Si l’entreprise est avant tout collective, cette recherche de nouveaux univers sonores ne saurait aboutir sans le concours des compositeurs et compositrices de la relève. Né de la volonté de fournir à ces derniers un environnement de création stimulant et les moyens de diffuser leurs œuvres partout à travers le pays, le projet bisannuel et multifacette Génération de l’ECM+ constitue une occasion unique de favoriser l’émergence et l’affirmation de nouvelles voix individuelles, à l’abri des dogmes inhérents aux milieux académiques. Cette année encore, l’ECM+ s’adjoint le renfort de quatre compositeurs et compositrices de la relève afin de présenter la tournée pancanadienne Génération2018.

Genèse et création des Ateliers et Concert

La première incarnation du projet aujourd’hui connu sous le titre Génération voit le jour alors que Lacroix, inspirée par une suggestion de son confrère Tim Brady, jette les bases d’un atelier de création musicale qui voit des compositeurs et compositrices de la relève sélectionnés à l’issue d’un concours se joindre périodiquement à l’ensemble afin de réaliser des explorations musicales collectives. Fascinée depuis longtemps par les méandres du processus créatif en musique, Lacroix voit dans ce projet une occasion de mettre sur pied un laboratoire de recherche et création unique en son genre. Grâce à ces nombreuses rencontres – ou ateliers –, les compositeurs et compositrices jouissent d’une grande latitude leur permettant d’expérimenter plus longuement et directement avec l’ensemble. Au terme de cette série d’ateliers, l’aventure s’achève par un grand concert où sont présentées les œuvres dans leur version finale. C’est donc sous cette forme que se tient en 1994 la première édition d’Ateliers et Concert. Fort de son succès, le projet est repris trois fois au cours des années suivantes avant de prendre sa forme définitive en 2000 avec la première édition de Génération, intitulée Génération2000.

Des générations…

Tout en conservant les bases du projet d’origine, de nouveaux volets viennent considérablement enrichir l’expérience et élargir sa portée pour en faire un événement d’envergure nationale. Maintenant réparti sur deux années consécutives, le projet Génération constitue à la fois un laboratoire de création et une plateforme de diffusion qui rejoint des publics d’un océan à l’autre. L’arrivée de cette nouvelle version « revue et augmentée » permet à Génération de prendre la relève du regretté Concours de jeunes compositeurs de Radio-Canada disparu quelques années plus tard. Si les critères d’admission demeurent relativement similaires, le concours s’ouvre par contre aux candidats et candidates provenant de l’extérieur du Québec. La première année, essentiellement vouée au processus de composition, comporte quatre ateliers de création en compagnie de l’ECM+ ainsi qu’une série de mini-concerts ouverts au public au cours desquels sont présentées des esquisses commentées, offrant ainsi la chance aux compositeurs et compositrices d’expérimenter en situation de concert tout en tissant des liens avec le public. L’année suivante débute par un séjour de cinq journées au Banff Centre for Arts and Creativity. En plein cœur des majestueux paysages des Rocheuses, cette courte retraite a pour objectif de préparer les compositeurs et compositrices ainsi que l’ensemble à une grande tournée pancanadienne qui les mène dans plusieurs grands centres culturels, dont Vancouver, Victoria, Toronto, Montréal et Ottawa. Si la prestation musicale constitue le cœur de l’événement en soi, les soirées comprennent également une entrevue en guise de préambule qui voit les compositeurs et compositrices dévoiler au public les dessous de leur démarche artistique. Cette présentation générale de l’œuvre offre au public une perspective privilégiée sur le travail de l’artiste à travers l’analyse de deux ou trois passages clefs qui facilitent la compréhension du propos musical. Outre les nombreuses activités pédagogiques qui ponctuent les tournées Génération, deux compositeurs ou compositrices se voient remettre des prix spéciaux : pour l’édition 2018, le prix national du public (assorti d’une bourse de 2000 $) et le prix national du jury, décerné par un jury constitué d’une quarantaine de spécialistes originaires des villes visitées lors de la tournée (assorti d’une bourse de 6500 $ pour une commande d’œuvre originale).

Cuvée 2018

Cette année encore, l’ECM+ réunit quatre compositeurs et compositrices parmi les plus prometteurs de leurs générations. Les participants provenant généralement des quatre coins du Canada, la cohorte 2018 est résolument diversifiée : Sophie Dupuis, originaire du Nouveau-Brunswick et gagnante du prix Karen Kieser en 2016, présentera Elles ont peint le crépuscule de noir et blanc; Patrick Giguère, Québécois résidant actuellement à Birmingham pour y faire un doctorat, présentera quant à lui L’inévitable idéalisme; James O’Callaghan, natif de Vancouver et lauréat 2015 du prix Robert Fleming du Conseil des arts du Canada, présentera Close/Colse; Thierry Tidrow, Ontarien d’origine gagnant du prix Jules-Léger en 2014, présentera Sucrer le bec.

L’ECM+ et sa directrice donneront le coup d’envoi de la tournée au Banff Centre le 25 octobre pour ensuite prendre la route vers Calgary (26 octobre), Vancouver (28 octobre), Montréal (1er novembre), Québec (3 novembre), Ottawa (6 novembre), Winnipeg (8 novembre) et finalement Toronto (11 novembre). Pour plus de renseignements, consulter le www.ecm.qc.ca.

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.