L’hebdo Lebrecht | Olivier Messiaen : Quatuor pour la fin du temps (OUR)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • OUR
    4
  • User Ratings (1 Votes)
    1.5

Ni le titre de l’œuvre ni les circonstances de sa création n’offrent beaucoup de légèreté. Messiaen a 31 ans, il est soldat en uniforme, lorsque la France s’effondre en mai 1940 et qu’il est fait prisonnier de guerre. Les Allemands l’ont envoyé dans un camp en Pologne. Le régime alimentaire consistait en un ersatz de café au petit-déjeuner, une tranche de pain noir avec une soupe au déjeuner et rien le soir.

Messiaen, qui a reçu l’ordre de se déshabiller à son arrivée, s’accroche à sa sacoche de partitions de poche − des œuvres de Berg, Debussy, Stravinsky et Bach. Toutes alimentent en idées le quatuor qu’il écrit pour les instruments disponibles dans le camp : piano, clarinette, violon et violoncelle. « La clarinette est un merle », dit Messiaen, toujours aussi ornithologue. Il voit aussi des anges descendre du ciel.

Advertisement / Publicité

Le quatuor, en huit mouvements et d’une durée de trois quarts d’heure, est créé dans une caserne glaciale le 15 janvier 1941, avec Messiaen au piano. « Jamais on ne m’a écouté avec autant d’attention et de compréhension », a-t-il écrit.

Les deux premiers mouvements sont sombrement appropriés, mais le troisième, dominé par le merle moqueur, libère les liens de la morbidité. Les mouvements du milieu sont de plus en plus fringants, riches en citations de tout le spectre classique. Les fantasmes de liberté permettent des libertés d’amusement. Messiaen, fervent catholique, revient à la solennité, mais pas avant d’avoir libéré une grande beauté. Chaque sourire de cette œuvre en vaut un million.

Quatre musiciens de Copenhague − Christina Astrand, Johnny Tessier, Henrik Dam Thomsen et Per Salo − ont réalisé cet enregistrement au milieu du premier été de Covid. Leur expérience de l’enfermement et leur soulagement à faire de la musique ensemble reflètent le propre enfermement de Messiaen. Il s’agit d’une performance magnifique, engagée du début à la fin, un compte rendu plus convaincant et optimiste du quatuor que ce que vous entendrez sur disque de la part de solistes bien plus célèbres.

NL

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.