L’hebdo Lebrecht : Anna Clyne – Mythologies (Avie)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • Avie
    4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Le regretté Michael Kennedy, un critique honnête s’il en est, m’a dit qu’à l’âge de soixante ans ses oreilles avaient abandonné la musique contemporaine. Nous avons alors eu une dispute à propos des œuvres récentes de Birtwistle et Maxwell Davies et nous nous sommes laissés, comme toujours, de bons amis. Aujourd’hui, après avoir moi-même dépassé depuis longtemps l’âge où Michael délaissait à la musique nouvelle, je suis toujours curieux de connaître les compositeurs vivants.

J’ai entendu pour la première fois le concerto pour violon d’Anna Clyne au Chicago Symphony et je l’ai adoré immédiatement. C’est inhabituel pour une première moderne, mais Clyne sait masquer la complexité avec des sonorités humbles et je me suis tout de suite dit que c’était une personne à surveiller. Elle a 40 ans maintenant, et c’est peut-être son premier disque, mais il y a beaucoup de choses dans cet album qui donnent un plaisir instantané ou, au moins, une validation de la pertinence continue de la forme classique dans la troisième décennie du 21e siècle.

Advertisement / Publicité

Son concerto pour violon, intitulé The Seamstress, est au cœur de l’album. Basé sur des airs de folk-fiddle et les 12 tons schoenbergiens, on y retrouve des résonances du concerto d’Alban Berg croisées avec du thé anglais et des gâteaux. Jennifer Koh, qui a joué lors de la première à Chicago à laquelle j’ai assisté, donne ici une représentation beaucoup plus fervente, en travaillant avec l’Orchestre symphonique de la BBC et le chef d’orchestre Sakari Oramo. Elle a tout ce que je recherche dans un concerto pour violon : la nouveauté, la virtuosité et l’optimisme.

La pièce titre de l’album, Mythologies, est une commande de la BBC pour l’ouverture des Proms 2013, un choix difficile dans une saison qui célèbre les centenaires de Verdi, Wagner et Britten. Clyne a relevé le défi avec brio. Collagiste infatigable, l’œuvre condense en cinq minutes un kaléidoscope d’allusions et d’influences musicales. Night Ferry, le premier et le plus long morceau du lot, est un voyage dans l’obscurité, qui permet de changer d’humeur. Je veux en savoir plus sur Anna Clyne. Elle travaille actuellement avec le Scottish Chamber Orchestra.

NL  

www.slippedisc.com

www.normanlebrecht.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.