Vénus et Adonis opéra de John Blow présenté par l’ensemble Clavecin en Concert

0
Advertisement / Publicité

Vénus et Adonis opéra de John Blow avec Nathalie Paulin, Marc Boucher et Anna-Sophie Neher.
Luc Beauséjour, direction des chœur et ensemble Clavecin en concert. Marie-Nathalie Lacoursière, mise en scène et chorégraphie

Montréal, le 14 février 2018. Luc Beauséjour, directeur artistique de Clavecin en concert, est heureux de proposer au public l’opéra Vénus et Adonis, chef-d’œuvre du compositeur anglais John Blow. La soprano Nathalie Paulin (Vénus), le baryton Marc Boucher (Adonis) et la soprano Anna-Sophie Neher (Cupid) tiendront les rôles principaux. Luc Beauséjour dirigera du clavecin l’ensemble instrumental de 14 musiciens et le chœur. Marie-Nathalie Lacoursière a conçu la mise en scène et a également chorégraphié les danses faisant partie de l’opéra. Elle et sa collègue Stéphanie Brochard, des Jardins chorégraphiques, les exécuteront. Des dessins créés par Caroline Guilbault à l’occasion d’une production du Toronto Masque Theatre, en 2013, seront projetés sur une grande toile de fond et serviront de décor pour les différentes scènes. L’événement aura lieu le samedi 10 mars, 20 h, à la Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal. Une production de Clavecin en concert.

D’une durée d’à peine une heure, l’opéra Vénus et Adonis, portant le sous-titre Masque pour le divertissement du roi, a servi de modèle à Henry Purcell pour son opéra Didon et Énée, composé quelques années plus tard. L’œuvre de Blow est basée sur le mythe classique de Vénus et Adonis. La déesse de l’amour, apercevant le bel Adonis, devient immédiatement amoureuse du jeune chasseur. Même si elle l’avertit des dangers de la chasse au sanglier, Adonis reviendra vers elle, mortellement blessé lors d’un épisode malheureux, la laissant éplorée.

L’opéra de John Blow comporte un prologue et trois actes où alternent musique instrumentale, dialogues chantés, chœurs et danses contrastantes. Au cours du déroulement de l’opéra, le spectateur passe du divertissement à la tragédie. Pour les adieux de Vénus à Adonis mourant, Blow a créé quelques-unes des musiques les plus éloquentes jamais composées en Angleterre et un chœur final dont l’expressivité fut sans précédent dans la musique dramatique anglaise.

La soprano Nathalie Paulin jouit d’une solide réputation aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Extrême-Orient Lauréate d’un prix Dora Mavor Moore, soulignant ses performances exceptionnelles à l’opéra, elle a collaboré avec des chefs de renommée internationale. Depuis plus de 20 ans, le baryton canadien Marc Boucher mène une carrière active tant à l’opéra, au concert symphonique qu’au récital. D’un océan à l’autre, il est invité par les orchestres canadiens les plus importants.

Détentrice d’un baccalauréat en chant du Conservatoire de musique de Montréal, la soprano canadienne-allemande Anna-Sophie Neher s’est perfectionnée un an à New York au Bard College avec Sanford Sylvan et Dawn Upshaw. Anna-Sophie Neher a reçu de nombreuses bourses dont celles de la Fondation Jacqueline Desmarais (2015 et 2016) et du Conseil des Arts du Canada (2016).

Marie-Nathalie Lacoursière est une artiste multi-disciplinaire, elle œuvre en tant que metteur en scène, danseuse et chorégraphe depuis plus de vingt ans au Canada et à l’étranger. Elle est directrice artistique des Jardins chorégraphiques, co-directrice artistique du Nouvel Opéra et directrice associée pour le Toronto Masque Theatre. Elle a mis en scène plusieurs opéras en première mondiale: Nicandro et Fileno de Lorenzani, The men who married himself de Juliet Palmer et Europa de James Rolfe.

Stéphanie Brochard est danseuse, interprète et chorégraphe. Son parcours artistique est marqué par la curiosité et les échanges culturels comme en témoignent les lieux de formation suivants qu’elle a fréquentés : Conservatoire à rayonnement régional d’Angers, École internationale de théâtre Jacques Lecoq à Paris, École de danse de Québec et École nationale de ballet du Canada. Stéphanie Brochard aime naviguer d’un univers à l’autre: danse théâtre, danse contemporaine, jeu clownesque et danse baroque.

Claveciniste et organiste, Luc Beauséjour n’est jamais à court d’idées quand vient le temps de proposer des programmes de concert empreints de raffinement et d’authenticité. « La respiration naturelle de son clavecin, l’attention remarquable aux proportions et au chant en font un artiste rare.» (Le Devoir) Luc Beauséjour s’est produit comme soliste en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’en Europe. Il a reçu huit Prix Opus du Conseil québécois de la musique qui l’a aussi consacré «Interprète de l’année 2003». Depuis 1994, Luc Beauséjour est directeur musical de Clavecin en concert. Il enseigne au Conservatoire de musique de Montréal et à l’Université de Montréal où il a obtenu un doctorat en interprétation.

Samedi 10 mars, 20 h

Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, 1339 rue Sherbrooke Ouest

Billetterie : 514-285-2000 option 4 ou  clavecinenconcert.com

À propos de Clavecin en concert

En 1994, Luc Beauséjour fonde à Montréal Clavecin en concert, qui se donne comme mission de promouvoir les œuvres pour clavecin comme instrument soliste et instrument d’ensemble. En présentant des œuvres allant du 16e au 21e siècle, l’organisme s’emploie à faire connaître au grand public un répertoire présentant le legs de compositeurs connus, ainsi que des œuvres plus rares à l’occasion de concerts se tenant sur les scènes tant nationales qu’internationales.

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.