Toponyme « parc Ethel-Stark » – Montréal rend hommage à une grande personnalité ayant marqué l’histoire de la musique au Québec

0
Advertisement / Publicité

Montréal, le 15 juin 2016 – Le printemps dernier, la Ville de Montréal annonçait sa volonté d’augmenter la représentativité des toponymes féminins sur le territoire montréalais, à travers la création de la banque de noms féminins Toponym’Elles. Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, annonce qu’un nouveau toponyme féminin a été entériné par le comité de toponymie de la Ville de Montréal pour le parc situé à l’angle des rues Clark et Prince-Arthur Ouest dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal : le « parc Ethel-Stark ». Le conseil municipal sera appelé à se prononcer à ce sujet lors de la séance du 20 juin.

« Par le choix de ce nouveau toponyme, la Ville est fière de rendre hommage à une femme ayant marqué l’histoire de Montréal, Mme Ethel Stark. Pionnière à plusieurs égards, elle a été cofondatrice du premier orchestre symphonique féminin jamais créé au Canada, qu’elle a dirigé près d’une trentaine d’années. La dénomination toponymique « parc Ethel-Stark » contribue ainsi à faire rayonner cette grande personnalité qui de par l’ensemble de son œuvre, aura été à l’avant-garde du monde musical québécois pendant de longues années », a déclaré le maire de Montréal.

Rappelons que cette nouvelle dénomination est nécessaire à la suite de la déclaration du conseil municipal du 22 février dernier à l’effet de désofficialiser les toponymes « Claude Jutra » et « Jutra » sur le territoire de la Ville de Montréal.

Advertisement / Publicité

Présentation de Mme Ethel Stark (née en 1910, décédée en 2012)

Chef d’orchestre et violoniste, la Montréalaise Ethel Stark devient, en 1934, la première Canadienne à exécuter un solo sur les ondes d’une émission radiophonique américaine, consécration qui lui vaut par la suite d’être invitée à de nombreuses autres émissions, tant en Amérique du Nord qu’en Europe. En 1940, elle cofonde, avec Madge Bowen, la Symphonie féminine de Montréal, le premier orchestre symphonique féminin jamais créé au Canada, orchestre qu’elle dirige pendant 28 ans. Au cours de sa carrière, elle a reçu de nombreuses marques de reconnaissance, dont le prestigieux titre de grande officière de l’Ordre national du Québec, en 2003. Madame Stark a vécu sur l’avenue du Mont-Royal Ouest de 1939 à 1950. Par ailleurs, le premier concert de son orchestre a eu lieu le 29 juillet 1940 à l’auditorium Le Plateau.

« Avec l’initiative Toponym’Elles, notre Administration s’est engagée à accroitre la présence des femmes dans la toponymie Montréalaise. C’est avec fierté que nous procédons à cette nouvelle dénomination, mettant en lumière les réalisations et la contribution d’une personnalité québécoise, une femme, ayant non seulement marqué l’histoire de la musique, mais certainement contribué à affirmer la présence des femmes dans le monde de la musique symphonique au Québec », a ajouté Mme Manon Gauthier, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme.

« La toponymie joue un rôle important dans la reconnaissance de notre histoire montréalaise. C’est pourquoi il est essentiel que la toponymie reflète la diversité de notre métropole. Alors que seuls 6% des lieux publics à Montréal portent le nom d’une femme, le choix de Mme Ethel Stark est l’occasion de reconnaître la contribution importante des femmes au développement de notre ville », a ajouté Mme Cathy Wong, présidente du Conseil des Montréalaises.

Rappelons que la population peut toujours enrichir la banque Toponym’Elles par le biais du site Internet de la toponymie.

SOURCE : Ville de Montréal – Cabinet du maire et du comité exécutif

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.