Le Chemin des miracles : un pèlerinage urbain

0

Quoi ?

L’Institut choral de Montréal et l’ensemble VOCES BOREALES sous la direction d’Andrew Gray désirent offrir un événement choral déambulatoire — une forme de « pèlerinage urbain », en  plein cœur de Montréal, de Valleyfield, de La Prairie, de Joliette et de Trois-Rivières — qui respecte l’ensemble des règles de distanciation édictées par la Santé publique.

Où et quand ?

Le vendredi 10 septembre, à l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge à La Prairie ;  le samedi 11 septembre, à la cathédrale de l’Assomption de Trois-Rivières ;  le samedi 25 septembre, à la cathédrale Saint-Charles-Borromée de Joliette ;  le vendredi 22 octobre, à la cathédrale Sainte-Cécile de Salaberry de-Valleyfield ;  le samedi 23 octobre, à l’église de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge d’Hochelaga, à  Montréal.

Un parcours complet (le « pèlerinage urbain ») dure environ 30 minutes.  Il y a un départ toutes les cinq minutes entre 18 h et 18 h 50, et entre 20 h et 20 h 50.

Combien ?

Entrée libre. Pas de réservation.

Autres détails

Le port du couvre-visage est obligatoire tout au long du pèlerinage. Le parcours compte plus de 100 marches à monter ou descendre.

De façon à minimiser le bruit le long de la portion intérieure du parcours, les participants sont priés d’éviter les chaussures à talons durs.

Prévoir un parapluie, au besoin.

Pour nous contacter

Pierre Thibaudeau, secrétaire de l’Institut choral de Montréal

[email protected]

514-519-3019

Un événement choral déambulatoire

Au son d’une musique chorale mystique et inspirée, les groupes de « pèlerins » sont conviés à  s’approprier des éléments du fameux pèlerinage à Compostelle sur le parvis de l’église de la  Nativité-de-la Sainte-Vierge de La Prairie ou de celle d’Hochelaga, ou des cathédrales de  Valleyfield, de Trois-Rivières ou de Joliette, à travers quatre « stations » :

  1. Un pèlerinage urbain ?
  2. C’est un départ
  3. La légende de saint Jacques
  4. Le Camino francés.

Chaque station est animée par un guide-acteur. Après la quatrième station, les groupes entrent  dans l’église et suivent, à pas lents, un chemin balisé de lumières, un « camino », pour voir et  écouter les interprètes de VOCES BOREALES qui, sous la direction d’Andrew Gray, chantent live l’œuvre Path of Miracles.

Au total, l’expérience dure près de 30 minutes.

Un pèlerinage sonore : Path of Miracles

Au cœur de ce projet : l’œuvre Path of Miracles (2005) du compositeur anglais Joby Talbot sur  un livret de Robert Dickinson. Cette œuvre a cappella — pour 18 chanteurs — a été décrite  comme « tout simplement la plus belle œuvre chorale des dernières années », « un  incontournable ».

Au fil de ses quatre mouvements, elle suit le périple de pèlerins en route vers Saint-Jacques-de Compostelle en Espagne. Ce Camino francès, de plus de 800 km prend fin sur la côte de  l’Atlantique, au Finisterre — littéralement « le bout du monde ». Pour l’auditeur sortant  petit à petit de son confinement, il s’agit d’un pèlerinage sonore, « métaphysique » pour ainsi  dire, hors de soi-même, une façon de « muer » et de se départir de l’ancienne peau d’avant le  confinement pour revenir dans le monde urbain avec un regard neuf, frais.

Un pèlerinage informatif : quatre stations

Transporté par les voix, chaque groupe suit le chemin prescrit sur le parvis, s’arrêtant tour à  tour aux quatre « stations » où sont disposés des présentoirs informatifs (voir ci-dessous). Le  guide de chaque station entraîne chaque nouveau groupe dans la mystérieuse histoire du  Camino, les attributs du pèlerin de Compostelle (la coquille, le bourdon, le chapeau, etc.), les  périls d’un pèlerinage médiéval, la légende de saint Jacques et de son « Champ de l’étoile », et  le propos du Path of Miracles — où l’ancien français, tout droit sorti des pages moyenâgeuses  du Codex calixtinus, rivalise avec le grec ancien, le latin, l’anglais, le galicien et le basque.

Au sortir de ce périple, les spectateurs retrouvent leur urbanité, alors que les échos de cette  expérience transformatrice les accompagnent quelques instants encore, tel un souvenir dont les  contours se dissolvent pour laisser place, dans le monde des souvenirs, à la couleur, au son, à la  forme, à l’émotion…

Un pèlerinage intérieur

Au cœur du périple, les groupes pénètrent dans la pénombre de l’église. C’est là qu’ils  découvrent la source des harmonies qui les avaient accompagnés sur le parvis : les 18 interprètes  de VOCES sous la direction d’Andrew Gray.

De façon à contrôler les distances, le parcours intérieur est strictement prescrit (voir ci-dessous),  permettant tout de même aux visiteurs de s’approprier le son de différents angles : un côté, le  centre, l’arrière, l’autre côté, en plongée du balcon, etc. En fait, le camino de ces « pèlerins  distanciés » est balisé par un éclairage dont l’intensité et la couleur varie en fonction des  mouvements de la musique.

Voir et entendre l’œuvre

On peut visionner l’enregistrement intégral réalisé le 23 janvier dernier, en collaboration avec  Le Vivier, en l’église Saint-Pierre-Apôtre à Montréal :

https://vimeo.com/520959941 (mot de passe : VivierVoces)

Les interprètes

Dix-huit (18) chanteurs du chœur de chambre professionnel VOCES BOREALES sous la direction  d’Andrew Gray. VOCES BOREALES était finaliste aux Prix Opus 2019 dans les catégories Concert de  l’année — Montréal et Concert de l’année — Répertoires multiples, pour son concert De XL à  L : 40 voix dans l’espace présenté en mai 2019. http://vocesboreales.org/

VOCES BOREALES et Andrew Gray ont présenté Path of Miracles en juillet 2018 en l’église de  l’Assomption dans le cadre du Festival international de Lanaudière. « Une prestation étonnante  et puissante qui a laissé son public — connaisseur — heureux et ébahi. » (Luce Langis, atuvu.ca)

Mentionnons, par ailleurs, qu’Andrew Gray était administrateur du chœur Tenebræ du temps  de la création de l’œuvre et qu’il faisait partie de la distribution lors de la tournée originelle le  long du chemin de Compostelle. Il a, de plus, joué un rôle déterminant dans le cadre de la  première canadienne, ayant fait découvrir la partition au chef Michael Zaugg, alors directeur de  VOCES BOREALES. Autant dire qu’Andrew Gray a cette œuvre dans le sang.

La petite équipe de guides-acteurs est formé de finissants de l’École nationale de théâtre :  Jérémie Caron, Héloïse Desrochers, Antoine Ferland et Loïc McIntyre. Le script des  personnages propres à chaque station (un historien sérieux, un pèlerin du 14e siècle, un conteur  rencontré au bord de la route, et un habitué de Compostelle un peu poète) est de la plume de  Pierre Thibaudeau.

Des membres de l’Association Du Québec à Compostelle (ADQC) s’impliquent dans la  réalisation du projet par leur connaissance du sujet et l’animation du camino intérieur.

L’éclairage du camino intérieur est conçu par la direction artistique de l’ICM suivant la  partition de Talbot.

Au sujet de l’Institut choral de Montréal

Maintenant sous la direction artistique d’Andrew Gray, l’Institut choral de Montréal (ICM) a  été fondé en 2009 par le chef de chœur d’origine suisse Michael Zaugg, qui voulait disposer  d’un véhicule unique pour transmettre sa vision à la fois de l’éducation et de l’interprétation  dans le domaine du chant choral.

En plus de produire la plupart des prestations de l’ensemble VOCES BOREALES, l’Institut organise  chaque année des événements d’une grande valeur éducative dont chacun met en vedette une  personnalité prolifique du milieu choral et est adapté aux besoins de la scène locale ou  nationale. L’atelier de chant choral Tutti Quanti donne l’occasion à plus d’une centaine de  choristes de Montréal et des environs de travailler avec un chef de chœur de renommée  internationale. Quant à la Classe de maître en direction chorale, elle attire des chefs de chœur  de divers coins du Canada et même des États-Unis qui reçoivent une formation pratique en  travaillant avec des chœurs de haut calibre de la région montréalaise.

Partenaires

Le 1er volet du Chemin des miracles est financé par le Conseil des arts et des lettres du Québec  (CALQ). L’ICM et Voces Boreales sont récipiendaires du CALQ et du Conseil des arts du  Canada (CAC). L’ICM est membre du diffuseur spécialisé Le Vivier.

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.