Corona Sérénades: questions et réponses avec Valérie poisson, soprano (Canada)

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Rencontrez Valérie Poisson, soprano (Québec), chanteuse pour les Corona Sérénades


Valérie Poisson travaille présentement l’interprétation de Micaëla dans Carmen pour l’Atelier lyrique de Chambly, qui sera en spectacle en 2021. On a pu la voir forger une Elvira furieuse, abattue et amoureuse en Italie lors du Festival de Lucca avec l’orchestre d’AEDO, précédée d’une Ora humaine et imprégnée d’émotions crues, d‘une Péricole entêtée et déchirée par son amour, d’une Fiordiligi fière, outrée et tendre au Festival d’Halifax, d’une Première Dame forte, amoureuse,envieuse et entêtée dans La Reine de la nuit avec orchestre à Ottawa. Il est primordial pour elle de transmettre une palette d’émotions vraies et complexes, comme dans First Mother (Dead man walking), Kate (Oklahoma!), Daphnée (La descente d’Orphée), Barbarina (Noces de Figaro), etc. Elle a chanté au Canada, en Allemagne et en Italie. Maître en chant classiqueles langues et les interprétations modernes la passionnent. Elle privilégie les collaborations comme avec les ensembles de l’Orchestre Péri-phonique, l’Harmonie du Nord, plusieurs ensembles contemporains autant que l’implication communautaire comme avec les ruelles vertes, l’OBNL Coup d’Pousse, la Caravane philantrope, etc. 

Comment la crise sanitaire vous a-t-elle affectée ?

Financièrement, cela a tout désorganisé mon budget. J’ai d’ailleurs même changé de ville. Mais psychologiquement, cela m’a permis de clarifier mes buts personnels, mes différentes aspirations et l’orientation de ma carrière. Je suis quelqu’un qui a beaucoup d’idées et de projets, alors malgré la peur et les incertitudes, j’ai profité de ce moment pour mieux définir mes objectifs personnels. Les nombreuses heures de déplacement que j’ai économisées m’ont aussi permis de prendre du temps pour moi. Évidemment, il faut constamment s’autodiscipliner et réfléchir à comment bénéficier au maximum de la situation. Je me considère privilégiée, car je n’ai pas la fatigue physique et psychologique que vivent plusieurs personnes travaillant dans le domaine de la santé. À ma façon, tout en continuant mon travail artistique, je souhaite trouver des manières de contribuer durant cette pandémie, comme avec un projet de collaboration pour une coopérative ou pour un organisme de sans-abris.

Quels sont vos cinq opéras préférés et pourquoi/ chanteurs préférés, etc. ?

Cette question est difficile à répondre, car ayant un intérêt pour l’écriture musicale ainsi que son histoire, je ne considère pas qu’il y a un opéra que j’écouterais plus qu’un autre. La vérité est que j’aime d’écouter tous types opéra, que ce soit un opéra sans cesse joué comme Carmen ou quelque chose de moins connu. Je dirais que pour le style, je préfère tout ce qui romantique. Le bel canto comme Bellini me touche particulièrement et je m’y sens davantage libre. Vocalement, j’essaie aussi de me spécialiser dans les opéras français, mais ceux après l’époque baroque. J’aime aussi la couleur et la profondeur de l’allemand et des langues slaves. J’admire grandement la virtuosité vocale de certaines chanteuses qui ont traversé les époques comme Beverly Sills. Par exemple, dans l’air d’O quante volte, air bien à la mode présentement, elle ajoute autant des ornements à saveur baroque que des vocalises rapides ou des notes suraigües. J’aime les chanteurs qui osent sortir des champs battus, mais j’aime aussi comprendre les traditions. Pour moi, chaque chanteur apporte quelque chose d’unique, autant au niveau de la personnalité que de la technique. Si j’écoute Beverly Sills ou Natalie Dessay pour me rappeler la légèreté et la sensualité, je vais ensuite écouter Maria Callas ou Mariella Devia pour explorer un autre caractère ou phrasé. J’écoute Neue Stimmen, CMIM, les masterclass dont ceux de Christiane Riel, DiDonato, etc.. Je pourrais faire une grande liste des chanteurs avec leurs qualités, mais j’aime aussi découvrir des noms moins connus comme Hanan Alattar.

Quels films, émissions de télévision et livres recommanderiez-vous en cette période de confinement ?

Je crois que chacun a une chance inouïe d’avoir du temps pour travailler, profiter de la vie, trouver le bonheur et s’améliorer comme personne. Selon la période de notre vie, certains aspects deviennent prioritaires. En cette période, pourquoi ne pas en profiter pour se questionner sur soi-même, trouver des manières de grandir personnellement et d’acquérir de nouvelles connaissances? Par exemple, je prends des cours intensifs d’allemand avec le Goethe-Institut … et c’est tout un défi! Pour la lecture, il y a Tout le monde vous dira non et À chacun sa mission de Monbourquette. Aussi, profitons-en pour apprendre à mieux communiquer, comme dans S’affirmer et Communiquer de Boisvert. Pour la gestion de stress, en plus de la méditation avec Matthieu Ricard ou Nicole Bordeleau (L’art de se réinventer), il y a des stratégies cognitives comme Quand le verre d’eau déborde de Carlson, le Guide anti-stress de Renaud, le Stress, comment l’apprivoiser de Coudron, À chacun son stress par Sonia Lupien, etc.

Je partage l’avis de Boris Cyrulnik sur la résilience qui soutient que dans des périodes exceptionnelles pour l’homme, la créativité que permettent les arts est une voie à la guérison et que l’art est salvatrice dans les moments de crise. Avec tous ces bouleversements, on doit se questionner au niveau de la gestion du temps et de notre patrimoine. Est-ce vraiment normal d’être si exténué par le travail qu’il n’y a plus ou très peu d’énergie pour des activités personnelles qui offrent un apprentissage important? La diminution des heures de travail dans certains domaines nous permet d’approfondir nos intérêts et nos habiletés. C’est très bien d’encourager les artistes pour soutenir notre patrimoine culturel, mais tentez de comprendre leur passion, et ainsi cela vous permettra de découvrir un nouveau monde et à développer une autre dimension intellectuelle, moins traditionnelle. Je vais donc conseiller d’écouter medici.tv, des postes de radio moins connus ou encore de demander à votre entourage qui connait qui et d’écouter, mais aussi de poser des questions aux artistes, de comprendre leur cheminement, leur bagage, de découvrir leurs solutions à gérer l’incertitude et l’inconnu, et donc d’encourager le local, mais aussi au niveau culturel. Osez découvrir un nouveau style de musique, de danse ou autres. Finalement, prenez le temps de vous intéresser à notre planète, fouillez dans Shift Project ou allez voir les documentaires de National Geographic.

Quels autres passe-temps recommandez-vous ?

Je crois qu’avec la gestion de stress, l’alimentation et la forme physique sont primordiales. Encore là, tout dépend du temps et de l’énergie que nous avons. Mais cette période permet de remettre les pendules à l’heure, de se requestionner sur nos habitudes de vie et de redéfinir nos priorités. Je propose qu’on profite de ce temps pour revoir comment améliorer notre qualité de vie et donc nos habitudes alimentaires. Par exemple, remplacer les nouilles de spaghettis par des carottes fraîches en forme de nouilles! Aussi, reconnecter avec les gens semble une priorité et c’est magnifique. Si on veut aller encore plus loin, pour s’entraider, je propose d’encourager les échanges de services ou encore de simplement donner. Je fais personnellement beaucoup d’échanges de services à travers différents cours personnels ou à travers l’Accorderie. N‘oubliez surtout pas la forme physique: allez sur des groupes en ligne qui permettent de reconnecter et de s’encourager mutuellement. Donnez-vous des défis personnels. Pour les gens qui travaillent dans le domaine de la santé, n’hésitez surtout pas à demander de l’aide ou une oreille attentive. Finalement, soyez présents pour les autres et compatissants.

Pourquoi vous êtes-vous jointe aux Corona Sérénades ?

Pour moi, c’est une manière concrète d’aider les artistes, de promouvoir la revue La Scena Musicale, d’encourager les travailleurs dans le domaine de la santé, d’être présente pour les malades, d’encourager les gens à se reconnecter et de donner à autrui. Le Corona affecte particulière de système respiratoire. En tant que chanteuse, j’utilise un instrument à vent. J’espère alors donner une bouffée d’air dans le quotidien des gens, surtout à ceux qui subissent des répercussions psychologiques et financières importantes. Enfin, je souhaite surtout contribuer à propager de l’amour. Quelle meilleure raison y aurait-il que de montrer à autrui une attention originale, préparée avec soin, unique et rempli d’émotions fortes ainsi que d’offrir de la gratitude pour s’impliquer dans ce projet? N’hésitez pas à me demander des pièces parlant d’amour!

Liens:

  • Site web : https://valeriepoisson.ca/
  • Facebook
  • Commandez une Corona Sérénade

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.