Rentrée Opéra et art vocal :  L’Opéra de Montréal présente Il Trovatore de Verdi

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

À partir du 10 jusqu’au 18 septembre, à salle Wilfrid-Pelletier, l’Opéra de Montréal ­présente un autre chef-d’œuvre du répertoire lyrique. Composé durant la même période que La Traviata et Rigoletto, Il Trovatore (en français, Le Trouvère) de Verdi est non moins célèbres avec son intrigue étalée sur plusieurs générations, ses pulsions de vengeance et d’amour et, bien sûr, ses airs fameux. Mise en scène par Michel-Maxime Legault et sous la direction musicale de Jacques Lacombe, la production fait appel à des artistes de classe internationale, dont la soprano australienne Nicole Car (Leonora), le baryton Etienne Dupuis (le comte de Luna), la contralto Marie-Nicole Lemieux (Azucena) et Luc Robert (Manrico). À noter également la participation de Matthew Treviño (Ferrando) ainsi que de trois membres ou anciens membres de l’Atelier lyrique, le ténor Angelo Moretti, la soprano Kirsten LeBlanc et le baryton Mikelis Rogers. Avec l’Orchestre Métropolitain et le Chœur de l’Opéra de Montréal.

En février dernier, la compagnie annonçait le report de sa création, La beauté du monde de Julien Bilodeau sur un livret de Michel Marc Bouchard, qui devait avoir lieu au Théâtre Maisonneuve. À l’époque, il lui était impossible d’assurer adéquatement la santé et la sécurité des 225 artistes, artisans et techniciens de la production. Maintenant que le contexte sanitaire est revenu à la normale, l’OdM peut enfin présenter en première mondiale cet opéra contemporain. Damien Pass et Allyson McHardy incarnent les rôles principaux de Jacques Jaujard et Rose Valland, deux figures historiques de la Résistance française qui ont permis de sauvegarder des œuvres de musée contre le pillage de l’armée nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Parmi les autres membres de la distribution, Matthew Dalen (Hermann Göring), John Brancy (Franz Wolff-Metternich), Rocco Rupolo (Alexandre Rosenberg) et Layla Claire (Jeanne Boitel). La mise en scène est assurée par Florent Siaud et la direction musicale par Jean-Marie Zeitouni. Les 19, 22, 24 et 27 novembre à la salle Wilfrid-Pelletier. www.operademontreal.com

Advertisement / Publicité

Les Violons du Roy : rencontres au sommet

Après avoir participé aux activités du Domaine Forget cet été, les Violons du Roy et leur directeur musical Jonathan Cohen se retrouvent à Québec pour un concert le 22 septembre, suivi d’une représentation à Montréal le 24 septembre. Pour ouvrir cette nouvelle saison, l’orchestre de chambre, très expérimenté dans le répertoire baroque, accueillera deux artistes au sommet de leur art, deux amis de longue dame : le contre-ténor français Philippe Jaroussky et la contralto Marie-Nicole Lemieux. Voir ­l’entrevue à la page 24.

Le 10 novembre, à Québec, et le 11 novembre, à Montréal, Jonathan Cohen signera son deuxième concert avec les Violons du Roy. Parmi les œuvres au programme, le célèbre Stabat Mater de Pergolèse, le motet Silete venti de Haendel et la cantate Cessate, omai cessate de Vivaldi. Pour ce deuxième concert à prédominance vocale, l’orchestre de chambre fait appel à la soprano Carolyn Sampson et au contre-ténor Tim Mead, deux spécialistes du répertoire sacré qui connaissent également une brillante carrière ­internationale et ont signé des collaborations avec des ensembles parmi les plus prestigieux d’Europe. www.violonsduroy.com

D’autres productions au Québec et ailleurs au Canada

Les 22, 25, 27 et 29 octobre prochain, l’Opéra de Québec débute sa saison par une série de représentations de Don Pasquale de Donizetti, un opéra où l’on retrouve tous les codes de l’opéra bouffe et ceux de la ­commedia dell’arte. Le metteur en scène de théâtre Jean-Sébastien Ouellette, aidé par le scénographe Michel Baker, a choisi de déplacer l’intrigue de l’opéra dans les années 1960 fantasmées. La distribution inclut la basse Olivier Déjean (Don Pasquale), le baryton Hugo Laporte (Docteur Malatesta), le ténor Patrick Kabongo (Ernesto) et la soprano Hélène Guilmette (Norina). www.operadequebec.com

Du côté de Toronto, la Canadian Opera Company propose deux opéras de grande envergure. Tout d’abord, du 7 au 23 octobre, le Vaisseau fantôme de Wagner avec le ­baryton Johan Reuter (le Hollandais), la soprano Marjorie Owens (Senta) et la basse Franz-Josef Selig (Daland). Ensuite, du 14 octobre au 4 novembre, c’est l’opéra phare du répertoire français, Carmen de Bizet, qui sera représenté avec, dans le rôle-titre, la mezzo-soprano J’Nai Bridges (Rihab Chaieb en ­remplacement les 20 et 22 octobre). Le ténor Marcelo Puente incarne Don José tandis que la soprano Joyce El-Khoury sera Micaëla (Anna-Sophie Neher, les 28 et 30 octobre ainsi que le 4 novembre). Enfin, le rôle d’Escamillo sera interprété par le baryton Lucas Meachem et, seulement le 30 octobre et le 4 novembre, par Gregory Dahl. www.coc.ca

Carmen sera également à l’affiche du Calgary Opera, les 19, 23 et 25 novembre prochain. Le ténor David Pomeroy (Don José), la soprano Tracy Cantin (Micaëla) et le baryton Nmon Ford (Escamillo) seront aux côtés de la mezzo-soprano Rihab Chaieb, de retour dans le rôle du personnage emblématique. À noter également que la compagnie albertaine fête ses 50 ans à la rentrée. Le 22 septembre, elle organise un concert-événement animé par nul autre que le ténor Ben Heppner. Artistes invités : Tracy Dahl Lyne Fortin, David Pomeroy, Andrew Love, John Tessier, Brett Polegato, Krisztina Szabó. Chefs : Alice Farnham, Jonathan Brandani. www.calgaryopera.com 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Justin Bernard est détenteur d’un doctorat en musique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur la médiation musicale, notamment par le biais des nouveaux outils numériques, ainsi que sur la relation entre opéra et cinéma. Membre de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM), il a réalisé une série de capsules vidéo éducatives pour l’Orchestre symphonique de Montréal. Justin Bernard est également l’auteur de notes de programme pour le compte de la salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal et chargé de cours à l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, il anime une émission d’opéra et une chronique musicale à Radio VM (91,3 FM).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.