Nuits d’Afrique : les moments forts de la belle saison !

0

Idir à L’Olympia

Parmi les grands rendez-vous  de la saison 2018 des Nuits d’Afrique, on retiendra le grand concert de l’artiste iconique de l’Afrique du Nord, Idir, le 27 avril, à L’Olympia et la série de spectacles du concours Syli d’Or (du 13 février au 26 avril) qui a permis à trois finalistes de se distinguer : El Son Sonó, TokaTaNoka, et Kenzow. Ces trois finalistes seront parmi les participants à la 32e édition du Festival International Nuits d’Afrique (du 10 au 22 juillet) qui promet des moments musicaux agréables, consacrant la place de la scène montréalaise comme l’une des plateformes majeures de la promotion des musiques du monde au niveau international.

La grande visite de la saison 2018 des Nuits d’Afrique était , bel et bien, celle de l’icône de la chanson  kabyle en Algérie Idir qui a retrouvé son public montréalais lors d’un spectacle à L’Olympia où il a repris ses succès planétaires et a interprété quelques pièces de son nouvel album intitulé :  Ici et ailleurs et qui est composé de classiques de la chanson française, repris en duo avec de grands artistes tels que Charles Aznavour, Francis Cabrel, Gerard Lenorman, Patrick Bruel entre autres grands noms. On y retrouve également la chanson, Lettre à ma fille, écrite par le slameur Grand Corps Malade et que Idir a repris en duo avec sa fille Tanina qui en a composé la musique. C’était l’un des moments les plus émouvants de ce spectacle dont la première partie a été assurée par le groupe montréalais Labess qui se démarque  par ses balades musicaux sur airs de rumba gitane, flamenco et les musiques traditionnelles d’Afrique du Nord (chaabi et gnawa).

Et de douze pour les Syli d’Or !

D’édition en édition, le concours Syli d’Or des musiques du monde confirme sa valeur comme rendez-vous incontournable des musiques du monde à Montréal. la 12e édition s’est déroulée du 13 février au 26 avril avec la participation de 36 artistes et groupes d’artistes qui ont déployé leur créativité sur la scène du célèbre Club Balattou dans différents genres musicaux de la samba à l’électro world, en passant par le funk, la soul ou encore le reggae. Lors de la grande finale qui s’est déroulée au théâtre Fairmount, le groupe d’origine péruvienne El Son Sonó a été sacré Syli d’Or 2018. Le Syli d’Argent est allé au duo de musique basque TokaTaNoka et le Syli de Bronze au Jeune auteur-compositeur-interprète, originaire du Burkina Faso, Kenzow. Ces trois finalistes seront parmi les artistes de de la 32e édition du Festival international Nuits d’Afrique, qui aura lieu du 10 au 22 juillet.

700 artistes et 125 spectacles

Près de 700 artistes provenant de 30 pays d’Afrique, des Antilles et d’Amérique latine sont attendus pour la 32e édition du Festival international des Nuits d’Afrique (du 10 au 22 juillet), avec une programmation qui compte 125 concerts et activités, 8 séries dans  6 salles de spectacles et 6 jours de programmation extérieure gratuite (du 17 au 22 juillet) , au Parterre du Quartier des spectacles.
La soirée d’ouverture officielle sera animée par Femi Kuti & The Positive Force (Nigéria), le 12 juillet à 20 h 30 au MTELUS et le concert de clôture sera donné par le grand artiste Sekouba Bambino (Guinée), sur la scène extérieure.
Cette 32e édition sera notamment marquée par l’hommage aux Voix de femmes, comme l’annonce Productions Nuits d’Afrique dans un communiqué :

  « une aura féminine, pleine de caractère se dégage cette année de la programmation. D’ailleurs, la série Voix du monde est 100 % féminine cette année avec les concerts de: Djazia Satour (Algérie), Barbara Guillaume (Haïti-Qc), Votia (La Réunion) et Banda Kakana (Mozambique). »

Les organisateurs soulignent également la participation de l’étonnante Meklit (Éthiopie) dans la série Grands événements en salle ou encore, sur la scène extérieure, Flavia Coelho (Brésil), Ladama (Colombie-Brésil-Venezuela-É-U), Artiz (Haïti), Naxx Mwa Ndaya (Congo-Qc) et The Peptides (Ontario). Ou encore,  Djely Tapa (Mali-Qc) dans la série les Étoiles Nuits d’Afrique, la DJ Yaya (Sénégal-Qc) dans la Soirée Afrohouse et le duo K-Iri (Burkina Faso-ÉthiopieQc).
Cette 32e édition sera aussi marquée par une présence grandissante de la génération d’artistes qui puisent dans les sonorités d’ascendances africaines et les musiques urbaines, pour décloisonner les genres et les étiquettes musicales. Parmi ces artistes branchés qui proposent de nouvelles esthétiques musicales, on retrouve, en salle : l’univers afrofuturiste d’AfrotroniX (Tchad-Qc) dans la Soirée Future Tribe, suivi de Poirier, Mr Touré! et Yaya rassemblés dans l’électrisante Soirée Afrohouse, sans oublier le reggaeman Naâman (France) avec son DJ Fatbabs.
Sur la scène extérieure, le collectif Zalama Crew (Colombie) débarque avec ses grooves afrocolombiens, Degg J Force 3 (Guinée) figure emblématique du hip-hop africain tout comme Boogát (Mexique-Qc) avec ses rythmes urbains aux sonorités latines.
À souligner les huit  séries de concerts  qui auront lieu dans différentes salles : MTELUS, Théâtre Fairmount, Le Gesù, Le Ministère, Lion d’Or et Club Balattou. Notamment, la série Prestige avec au programme, le 17 juillet au Lion d’Or, Alkebulan, un spectacle inédit créé par quatre artistes au rayonnement international – Mû Mbana (Guinée-Bissau), Sergio Pererê (Brésil), Zal Sissokho (Sénégal-Qc) et Jabu Morales (Brésil) – qui rendent hommage à leurs racines africaines communes et le 20 juillet au Gésù, la Nuit de la Kora avec Prince Diabaté (Guinée) et Djely Mori Tounkara (MaliQc). Ce spectacle s’annonce comme « une plongée tout en douceur dans les traditions ouest-africaines, au son de l’émouvante harpe à 21 cordes des griots mandingues ». Pour les détails de la programmation complète du festival :  www.festivalnuitsdafrique.com/

 

 

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.