Critique CD | Beethoven : Sonates pour violon nos 4, 9 et 10 (Analekta, 2021)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • Analekta
    4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Beethoven : Sonates pour violon nos 4, 9 et 10
Andrew Wan, violon; Charles Richard-Hamelin, piano
Analekta, 2021

AN 2 8796 Beethoven: Violin Sonatas Nos. 4, 9 & 10 – VOL 3

Peut-on ajouter à ce qui a déjà été dit et redit des milliers de fois sur la musique de Beethoven ? Selon le violoniste Andrew Wan et le pianiste Charles Richard-Hamelin, oui. Troisième et dernier album des sonates pour violon du compositeur dans la série que le duo a commencée en 2018, celui-ci témoigne comme les précédents des capacités techniques hors du commun des deux musiciens à entrelacer les mélodies du violon et du piano. Le mouvement Allegro molto de la sonate no 4 en est de loin le meilleur exemple, tandis que MM. Wan et Richard-Hamelin s’échangent à répétition et en toute fluidité le rôle de soliste. Il n’y a aucun doute pour les auditeurs que ceux-ci ont passé des années à perfectionner ces œuvres, tellement leur prestation est solide et naturelle.

Par contre, le matériel d’enregistrement est suffisamment sensible pour capter les moindres bruits ambiants, notamment l’inspiration bruyante ou les déplacements des musiciens, que l’on entend plus particulièrement dans le mouvement doux et empreint de sérénité Andante con variazioni de la sonate no 9. Quoique le charme d’une prestation autrement envoûtante s’en trouve rompu, il s’agit d’un bien petit prix à payer pour entendre la merveilleuse réverbération du piano et du violon.

Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.