Andrea Núñez – Vainqueure de Talent 2017 et Jeunes Ambassadeurs Lyriques

0

Le mois de novembre dernier fut mouvementé pour Andrea Núñez, originaire de Markham, en Ontario. La soprano, âgée de 28 ans, a participé au premier concours pour jeunes artistes de l’Opéra de Montréal, Talent 2017, avant de se lancer dès le lendemain dans la semaine des Jeunes Ambassadeurs Lyriques. « Je carburais au café », déclare Núñez, dont le père est péruvien et la mère chinoise.

Sur la scène de la salle Wilfrid-Pelletier lors du Talent 2017, Núñez a chanté avec raffinement le Caro nome de Rigoletto de Verdi. Bien que l’on puisse trouver son interprétation un peu rigide, son legato et ses notes hautes sont stupéfiants et la distinguent des autres participants. Il est donc surprenant qu’en personne, sa voix parlée soit assez grave.

« Je ne savais pas vraiment que ma voix était si développée en hauteur jusqu’à ma première année d’université », déclare Núñez à propos de son premier cours de chant avec Jackalyn Short à l’Université Western. Núñez commença les cours de chant à l’âge 8 ans, attirée par le théâtre musical, et fit de la danse de compétition pendant 11 ans. « Dans les comédies musicales à l’école secondaire, j’étais la mezzo qui chantait à tue-tête les chansons difficiles. » À l’université, elle s’inscrit principalement à des programmes d’anglais, ses parents lui suggérant une carrière sûre dans le journalisme, mais elle postule tout de même au programme de musique. « J’ai décidé de me lancer dans la musique pour poursuivre ma passion. »

Après son baccalauréat, Núñez fait une maîtrise à l’Université de Toronto sous la direction de Nathalie Paulin, dont elle admire la carrière. Elle se joint ensuite au programme des artistes émergents de l’Opéra de Calgary où, en plus d’assumer de petits rôles, elle chante le rôle-titre de Lakmé et la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée. En 2016, elle interprète également la Fiakermilli dans Arabella pour la Canadian Opera Company et remporte le premier prix du Toronto Mozart Project.

Núñez participe également pendant deux ans au programme Gerdine pour jeune artiste de l’Opera Theatre de Saint Louis où, l’été dernier, elle crée le rôle de la femme soldat Sonia Gonzalez dans la première mondiale d’An American Soldier. « L’histoire d’un soldat chinois humilié m’a vraiment touchée », déclare Núñez, qui admet avoir eu du mal à apprendre la musique moderne. « Les notes n’étaient pas le problème. Pour moi, la clé était de compter les temps. »

La prestation de Núñez, mise en valeur par sa musicalité combinée à sa technique impeccable, fut l’un des moments forts de la finale du gala des Jeunes Ambassadeurs Lyriques. De nombreux directeurs européens d’opéra semblaient d’accord puisqu’ils lui ont attribué six prix et engagements.

Le rôle idéal de Núñez est Lucia (son enregistrement préféré est celui de Cheryl Studer) et elle espère pouvoir chanter Salomé où elle pourra mettre ses talents en danse à profit.

En 2018, Núñez rejoindra l’Atelier lyrique de l’OdM pour les deux prochaines saisons, y compris dans le rôle principal de l’opéra de chambre 27, en mars 2019. Elle chantera également la gouvernante dans The Turn of the Screw de Britten avec l’Orchestre symphonique de l’Agora le 9 février 2019.

Traduction par Mélissa Brien

www.ancnunez.wixsite.com/andrea-nunez-soprano

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.