Théâtre engagé et politique : une recette gagnante

0

Décidément, un vent de réflexion politique souffle sur le Québec cet automne et le théâtre engagé n’est pas en reste. Chapitres de la chute – La saga des Lehman Brothers est présentée deux fois plutôt qu’une : au Théâtre Périscope, à Québec, et au Théâtre de Quat’Sous, à Montréal, du 16 octobre au 3 novembre.

La volonté de souligner les 10 ans de la chute de l’empire des Lehman Brothers (septembre 2008), quatrième banque d’investissement des États-Unis, s’affiche dans les médias. Depuis son arrivée, le directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous, Olivier Kemeid, souhaitait programmer cette pièce. L’épopée moderne de Stefano Massini bénéficie de la proposition de Catherine Vidal et Marc Beaupré. Une première mise en scène en duo pour les créateurs, qui s’attaqueront pour la première fois à l’auteur italien.

Fresque épique

« J’avais quelques appréhensions au début; ce projet, un gros bateau de 4 heures, est arrivé tout de suite après mon travail sur L’idiot au TNM. Marc est plus techno et exubérant dans la mise en scène, mais ça va bien – nous avons déjà tourné ensemble comme acteurs dans un spectacle pour ados et nous avons a aussi une certaine parenté dans notre façon de diriger les acteurs », commence Catherine Vidal. Chapitres de la chute est une fresque épique qui raconte la naissance et l’évolution de l’empire Lehman, de père en fils. « On tenait à faire ça parce que c’est un sujet qui nous concerne tous, pour démontrer que le désir de survivre est en chacun de nous », explique son acolyte, Marc Beaupré. La pièce de Massini est le troisième spectacle qui se penche sur le sujet, mais contrairement à L’art de la chute (gagnant du prix de la critique Québec 2017) où la finance s’immisce dans le marché de l’art contemporain et les détails techniques financiers sont expliqués, Chapitres de la chute est présenté à la manière d’un conte, où les comédiens sont à la fois narrateurs et personnages.

Fait intéressant, les metteurs en scène ne se sont pas arrêtés à la couleur de peau ou au sexe des comédiens pour le choix de leurs personnages. « Ce sera notre message sur la parité et sur l’inclusion des minorités visibles sur scène : deux des trois Lehman seront interprétés par des femmes », souligne l’acteur metteur en scène. « Tout choix est politique, ajoute Catherine Vidal. On a eu le souci de représenter l’ensemble de la société sur scène et de regarder comment chacun a vécu les conséquences de la crise financière de 2008. C’est un beau motif dramaturgique d’avoir autant d’hommes que de femmes et que les comédiens soient d’origines diverses. Même si c’est un répertoire qui colle plus au style de Marc, la structure formelle m’est très familière; on pousse encore plus loin les niveaux narratifs, c’est très verbeux. » Tout passe par les mots. Le duo a évité de multiplier les conventions sur scène, de peur de perdre le spectateur, mais l’environnement sonore a un style cinématographique qui définit le décor, l’atmosphère.

Un monstre à nourrir

Chapitres de la chute – La saga des Lehman Brothers couvre la naissance du capitalisme en retraçant l’histoire des frères Lehman, qui, arrivés en Amérique en 1844, progressent d’une entreprise à l’autre (coton, café, chemin de fer) jusqu’à fonder une banque d’investissement à leur nom. L’empire financier s’effondre en 2008, mettant des millions de familles américaines à la rue, précipitant une crise mondiale comparable à celle de 1929. Comme un monstre à nourrir, chaque étape de l’ascension des frères Lehman fait grossir leur entreprise, mais la pousse inexorablement vers une chute vertigineuse. Les frères Lehman sont les nouveaux Frankenstein : le commerce du coton grossit et demande des gestionnaires, des succursales de leur entreprise apparaissent à New York. Les créateurs sont dépassés par la créature qu’ils ont créée, illustre Catherine Vidal.

Malgré tous les écueils que les frères Lehman doivent affronter, ceux-ci se relèvent et continuent de progresser, malgré la première crise de 1929. Le pouvoir se transmettra ainsi de génération en génération, donnant à la pièce des accents shakespeariens. « La pièce est à la haute finance ce que Le Parrain est à la mafia, dans la culture cinématographique américaine : dans Le Parrain, on met de l’avant la famille, ce qui humanise la mafia; dans Chapitres de la chute, on humanise les Lehman », explique le metteur en scène.

Chapitres de la chute – La saga des Lehman Brothers a été présentée au Théâtre Périscope de Québec en septembre et sera présentée au Théâtre de Quat’Sous de Montréal du 16 octobre au 3 novembre 2018. www.quatsous.com

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.