Chamberfest d’Ottawa : Roman Borys nous parle

0

Se déroulant du 22 juillet au 4 août, le Chamberfest d’Ottawa a tout pour séduire avec des artistes invités comme le Quatuor Miró, le Quatuor Rolston, Cinquecento, Stephen Hough, Julian Rachlin et le Chœur de Trinity College de Cambridge – qui revient à Ottawa pour la première fois en 20 ans. La Scena Musicale s’est entretenue avec Roman Borys, directeur artistique de l’Ottawa Chamber Music Society et violoncelliste fondateur du Gryphon Trio, sur le Chamberfest de cette année, le 150e du Canada et la situation des arts au Canada.

« Le Chamberfest 2017 constitue une véritable célébration de la musique de chambre, dit Borys. Nous voulons faire entendre tant au public local qu’à nos visiteurs le meilleur de la musique de chambre – ce qu’elle a été, ce qu’elle est maintenant et ce qu’elle promet de devenir. »

Le 150e anniversaire de la Confédération a bien entendu apporté à bon nombre des événements de cet été un thème unificateur – sans compter un financement accru. Comment le Chamberfest a-t-il répondu à la grande tendance de cette année ? « Cela a certainement marqué et renforcé notre thème dans notre première année de partenariat avec le programme Listen Up! de création artistique dans les écoles du Gryphon Trio, dit Borys. Notre école participante et les compositeurs canadiens James Wright et Matt Devost ont créé un cycle complet de mélodies inspiré de l’identité canadienne appelé Canada Is. »

Beverley Johnston and Marc Djokic

Beverley Johnston and Marc Djokic

Bien sûr, le Chamberfest a aussi réuni une brochette exceptionnelle de talent canadien. « Nous sommes extrêmement fiers de présenter de grands artistes très connus du monde entier en cette année de célébration, mais nous ne sommes pas moins fiers de présenter à leurs côtés de remarquables artistes canadiens, affirme Borys. Danny Michel présente la lettre d’amour à l’Arctique, en lice aux prix Juno, qu’il a créée avec Rob Carli et l’astronaute Chris Hadfield. » Parmi d’autres ensembles canadiens novateurs se produisant au Chamberfest, citons le New Canadian Global Music Orchestra, qui célèbre la riche diversité culturelle du Canada, et l’Orchestre national des jeunes qui lancera sa tournée pancanadienne avec The Unsilent Project au Chamberfest (voir l’article à la page 22). Le duo formé de Beverley Johnston et Marc Djokic mariera cordes et autres choses (dont une scie musicale) dans un programme comprenant Telemann et Pärt. Le Bicycle Opera Project de Toronto se promène avec le nouvel opéra a cappella Sweat de Juliet Palmer et Anna Chatterton dans la ville et la région d’Ottawa et le Quatuor Cecilia présente Xenia, un concert spécial pour les enfants autistes et leurs familles.

Danny Michel

Danny Michel

« À plus large échelle, ajoute Borys, le financement accru du 150e du Canada a déjà permis l’éclosion de toutes sortes d’art nouveau et nous verrons des projets, particulièrement les nôtres, en bénéficier dans les prochaines années. Nos prochaines étapes comme organisation viseront à renforcer nos trois piliers – le festival, certes, mais aussi notre série de concerts, qui s’étend de l’automne au printemps, et notre engagement communautaire tout au long de l’année. Nous sommes ravis de cette énergie nouvelle à l’approche de notre 25e anniversaire l’an prochain. »

Se tournant vers l’avenir après le 150e, Borys ne cache pas son enthousiasme : « Il y a tellement de belles formations en musique de chambre qui émergent à l’heure actuelle. Le niveau de talent chez les jeunes instrumentistes ne cesse de s’élever – et c’est une véritable joie que de les faire connaître dans notre festival, notre série de concerts et nos activités communautaires durant l’année. Par ailleurs, le financement accru du Conseil des arts du Canada est un signe fort encourageant. J’ai bon espoir que cela favorisera l’émergence de plus d’artistes créant encore plus de musique sur encore plus d’instruments fabuleux de la Banque d’instruments de musique du Conseil des arts et qu’ainsi l’art se répandra plus loin et plus rapidement encore à travers le pays et à l’étranger.»

www.chamberfest.com.

Partager:

A propos de l'auteur

A lover of words, literature, music, and culture, Clark makes her home in Montréal where she enjoys going to libraries and museums, playing flute, guitar, and ukulele, and sewing and DIY projects. She is currently a freelance writer and translator. / Passionnée de la culture et surtout des mots, de la littérature et de la musique, Rebecca Anne Clark habite à Montréal où elle aime aller aux bibliothèques et aux musées, jouer la flûte traversière, la guitare, et l'ukulélé, et aussi la couture et le bricolage. Elle est actuellement écrivaine et traductrice pigiste.

Laissez une réponse