Nos chanteurs canadiens à l’étranger

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Avec une liste impressionnante de chanteurs lyriques chevronnés et une cohorte encore plus nombreuse de novices sur les bancs d’école, l’art lyrique est indéniablement un important apport de la musique classique au Canada. L’expertise de nos chanteurs canadiens se démarque d’ailleurs à l’étranger. Ils sont plusieurs à avoir régulièrement des engagements dans les plus grands théâtres de ce monde. Voici ce que certains d’entre eux auront à l’agenda pour l’année 2017-2018.

Layla Claire, la Donna Elvira qui avait été accueillie avec affection par le public de l’Opéra de Montréal en novembre dernier, a récemment fait ses débuts chez ATMA Classique avec un premier album solo intitulé Songbird. L’année de la Britanno-Colombienne sera particulièrement marquée par ses débuts dans le rôle-titre d’Alcina qu’elle interprétera pour le Théâtre Bolchoï, à Moscou, en octobre, et pour le Festival International-Haendel de Karlsruhe, en février. En décembre, la soprano sera à Denver pour ses débuts avec le Colorado Symphony. www.laylaclaire.com

Après un été passé entre Glyndebourne et Édimbourg, Michèle Losier se produira exclusivement à Paris et à Lyon au cours la prochaine année. La mezzo-soprano originaire de Montréal sera la Dorabella de la prochaine production de Così fan tutte du Palais Garnier. Elle incarnera aussi le rôle-titre de La Cenerentola de Rossini, à l’Opéra de Lyon. La chanteuse terminera son « Tour de France » opératique à l’Opéra Bastille avec le rôle d’Ascanio du Benvenuto Cellini de Berlioz et avec le premier rôle de L’Heure espagnole de Ravel. www.michelelosier.com

Cet automne, Étienne Dupuis fera ses débuts en tant que Pelléas, à l’Opéra Bastille, dans la légendaire mise en scène de Pelléas et Mélisande de Robert Wilson. Il se déplacera ensuite à Madrid où il sera le Marcello d’une nouvelle production de La Bohème du Teatro Real en décembre et au début janvier. Le baryton montréalais reprendra le rôle de Figaro du Barbiere di Siviglia de Rossini au Bayerische Staatsoper de Munich, en janvier, et le rôle de Rodrigo du Don Carlo de Verdi pour le Deutsche Oper Berlin, en mai. www.etiennedupuis.com

En octobre prochain, Julie Boulianne, la mezzo-soprano native de Dolbeau-Mistassini, incarnera les rôles de La Chanteuse et du Mauvais Élève pour Pinocchio, une création mondiale du compositeur Philippe Boesmans selon le livret et la pièce de Joël Pommerat, qui ouvrira le Festival d’Art lyrique d’Aix-en-Provence. La chanteuse terminera le mois d’octobre avec le rôle de Sesto dans une version concert de Giulio Cesare in Egitto, en Allemagne et en Autriche, avant de revenir à Montréal, en novembre, où elle chantera le rôle-titre de la prochaine production de La Cenerentola de l’Opéra de Montréal. Au début de l’hiver, la Québécoise retrouvera le rôle de Charlotte dans Werther pour l’Opéra de Francfort et incarnera Berta dans Il Barbiere di Siviglia à l’Opéra national de Paris. www.julieboulianne.ca

Nouvellement maman depuis la fin de l’été, Hélène Guilmette fera ses débuts au Teatro Comunale de Bologne dans le familier rôle de Blanche du Dialogue des Carmélites, en mars 2018. En avril, la soprano québécoise fera aussi ses débuts en tant que Leïla dans Les Pêcheurs de perles de Bizet, à l’Opéra de Limoges. Le Québec la retrouvera provisoirement en mai pour le concert Hélène Guilmette chante Poulenc avec l’Orchestre symphonique de Québec, où la chanteuse férue du compositeur français interprétera son opéra La voix humaine. www.heleneguilmette.com

Philippe Sly rejoindra Michèle Losier au Palais Garnier, en septembre et en octobre prochains, pour la production de Così fan tutte où il sera Guglielmo. Après un bref saut à Tokyo pour le Saint-Francois d’Assise de Messiaen avec le Yomiuri Nippon Symphony Orchestra, le baryton-basse qui a grandi à Ottawa sera rejoint, cette fois, en janvier, par la contralto Marie-Nicole Lemieux pour l’oratorio Jephtha, où il interprétera le personnage de Zebul, une coproduction entre l’Orchestre des Arts Florissants et Dutch Nationale Opera d’Amsterdam dirigée par William Christie et Claus Guth. En février, il sera au Minnesota avec Hélène Guilmette et le chef Bernard Labadie pour le Requiem de Fauré. www.philippesly.com

Le ténor Frédéric Antoun connaîtra une année 2017-2018 des plus variées. Il passera l’automne au Metropolitan Opera où il réincarnera le rôle de Raùl dans la nouvelle production de The Exterminating Angel du compositeur Thomas Adès, après avoir fait partie de la première mondiale de l’œuvre au Festival de Salzbourg, à l’été 2016. En janvier, il fera ses débuts sur la scène de l’Opernhaus Zürich, en Suisse, dans le rôle de Gonzalve de L’Heure espagnole de Ravel. Il incarnera Orfeo, en février, dans l’Orfeo ed Euridice de Gluck au Théâtre du Capitole de Toulouse. Le chanteur québécois sera le Ferrando du Così fan tutte du Bayerische Staatsoper de Munich, en mars, et retrouvera le rôle de Fenton pour la production de Falstaff du Royal Opera House de Londres, en juillet. www.askonasholt.co.uk/artists/frederic-antoun

Le réputé baryton-basse Gerald Finley partagera principalement son année entre Londres, Berlin, New York et Baden-Baden. Au Metropolitan Opera, il sera Athanaël dans la production de Thaïs en novembre prochain, avant de faire ses débuts dans le rôle du baron Scarpia de Tosca, au Royal Opera House, en janvier. Finalement, le Montréalais de naissance sera Amfortas dans le monumental chef-d’œuvre Parsifal de Wagner pour le Festspielhaus de Baden-Baden, en mars, sous la direction du maestro Simon Rattle. www.geraldfinley.com

Le ténor David Pomeroy, natif de Saint-Jean de Terre-Neuve, se dit très heureux de faire ses débuts dans le rôle de Tannhäuser, en septembre, dans la nouvelle production de la maison d’Opéra de Cologne. En novembre, il reviendra non loin du bercail, le temps d’interpréter le Pinkerton de la production de Madama Butterfly du Manitoba Opera. Puis, en mai, l’ancien membre du COC se retrouvera dans la peau de Radamès pour la production d’Aïda du Seattle Opera. www.davidpomeroy.com

Marie-Nicole Lemieux, une habituée des plus grandes scènes du monde, divisera principalement son année entre concerts à caractère rossinien et grands opéras. Elle sera encore présente au Québec, en septembre, pour la 8e Symphonie de Mahler qui marquera le début de la saison de l’OSM, et sera en récital avec Les Violons du Roy pour le concert Lemieux et Spinosi. En octobre, la contralto native de Dolbeau-Mistassini sera à Bruxelles pour interpréter le rôle-titre d’une version concert de Tancredi de Rossini. Après quelques concerts à Strasbourg, Anvers, Genève et Madrid, la Québécoise sera la Suzuki de la version concert de Madama Butterfly du Théâtre des Champs-Élysées. Lemieux entamera ensuite une tournée européenne avec l’Orchestre Métropolitain où elle chantera Les Nuits d’Été de Berlioz jusqu’au début de décembre. En janvier, la grande cantatrice rejoindra Philippe Sly ainsi que Les Arts Florissants pour l’oratorio Jephtha de Haendel où elle sera Storgè. Puis, Marie-Nicole Lemieux sera Ulrica dans Un ballo in maschera de Verdi pour le Hessisches Staatstheater de Wiesbaden, à la fin d’avril et au début de mai. www.marienicolelemieux.com

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.