Mieczysław Weinberg : Œuvres de chambre (Sony, Genuin, Naxos)

0
Singing Valentines / Valentins chantants

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

****/**

Image result for Weinberg Olga Scheps Emil Gilels sonyLe centenaire de la naissance de Weinberg en 2019 a été l’occasion d’exhumer et d’enregistrer plusieurs dizaines d’œuvres inconnues, nous permettant de mieux comprendre les préoccupations du compositeur. Les œuvres principales de ce lot datent de la Seconde Guerre mondiale. Le Quintette pour piano de 1944, joué avec ferveur par Olga Scheps et le Quatuor Kuss, rappelle le remarquable quintette de Chostakovitch datant de 1940. Des deux compositeurs, le Russe sonne plus juif que le Juif polonais, telle était sa frayeur de l’antisémitisme génocidaire. Interprété pour la première fois par Emil Gilels et le Quatuor du Bolchoï, le quintette de Weinberg, moins vigoureux, est néanmoins très tendu, avec un largo insupportablement tragique. Bien que cette version de Sony ne dure que 45 minutes, chaque minute en vaut le double (****).

coverLe Trio pour piano de 1945, enregistré par Genuin parallèlement avec le deuxième trio pour piano de Chostakovitch, est joué avec intensité par le Trio Marvin, un jeune ensemble allemand. Si certaines nuances se perdent, la solitude d’un exilé polonais sous Staline, attendant de sombres nouvelles de sa famille, est pleinement rendue et les mouvements du milieu véhiculent une renversante rage brute (***).

Image result for Claudia Stein weinberg naxosNaxos a fait plus qu’aucune étiquette ces deux dernières décennies pour amener Weinberg à l’attention du public. Cette dernière parution comprend des œuvres assez tardives – une paire répétitive de symphonies de chambre de 1987 et 1990 (**) et deux concertos pour flûte de 1961 et 1987 (***). La soliste est Claudia Stein, flûte solo du Staatskapelle de Berlin, et le chef est David Robert Coleman, un autre ami de Barenboim (Barenboim, lui, n’a jamais montré d’intérêt particulier pour Weinberg). L’orchestre est de Szczecin, en Pologne.

Un peu comme Chostakovitch avec ses trois paires de concertos, Weinberg avait plus à dire dans sa première œuvre très dynamique que dans sa seconde. Le jeu de Stein est toujours attrayant. Encore plus intrigantes sont les douze pièces pour flûte que Weinberg a écrites en 1947 et orchestrées quatre décennies plus tard. Elles révèlent un compositeur majeur trouvant sa voix juste avant que Staline ne l’étouffe. De vraies merveilles.

Inscrivez-vous aux actualités du blogue : www.slippedisc.com

Visitez le site Internet : www.normanlebrecht.com

Lisez mon livre, Genius and Anxiety

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.