L’hebdo Lebrecht | Arvo Pärt, Poulenc, Stravinsky (BR Klassik)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • BR Klassik
    4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Ce concert munichois de trois œuvres sacrées montre à quel point Mariss Jansons nous manque. Jansons, qui est décédé en novembre 2019 à l’âge de 76 ans, n’était pas principalement connu pour sa religiosité ou ses chefs-d’œuvre choraux, mais sa mise en forme de ce triptyque est si magistrale qu’on peut difficilement imaginer qu’ils soient présentés avec plus de cohérence ou de sincérité.

La Messe de Berlin d’Arvo Pärt, composée en 1990 à l’occasion de la réunification de la ville, est une mise en musique en cinq parties de l’office catholique romain dans un idiome à la fois respectueux de la sonorité traditionnelle et poussant doucement vers un modernisme minimal qui est la marque de fabrique du compositeur. L’écriture chorale est d’une authenticité qui n’aurait pas fait honte à Gregorio Allegri.

Advertisement / Publicité

Francis Poulenc a écrit son Stabat Mater alors qu’il pleurait un ami en 1950. Il s’agit d’une œuvre ouvertement pieuse, mais sensuelle et lyrique, des pulsions humaines presque contradictoires. Je ne cesse de penser que seul Poulenc aurait pu y parvenir. Par certains aspects reconnaissables, l’oratorio fait office de carnet d’esquisses pour son opéra, Dialogue des carmélites, qui l’occupera pendant le reste de la décennie.

Igor Stravinsky était religieux dans un sens très russe, c’est-à-dire qu’il était obsédé par le rituel plus que par l’éthique, le sens et la moralité. Sa Symphonie de psaumes est le sommet de son œuvre néoclassique des années 1930, composée « dans un climat d’exubérance religieuse et musicale ».

Les textures, qui comprennent une harpe, deux pianos et des timbales, sont presque impossibles à équilibrer pour la plupart des chefs d’orchestre, mais pas pour Jansons, dont l’interprétation est à la fois passionnée et précise, tout en étant légère et translucide (la soprano envolée est Genia Kühmeier). Il s’agit là d’un chef d’orchestre exceptionnel, dans une musique qui ne justifie pas toujours un tel engagement. Jansons était l’un des plus grands. Heureusement, la Radio Bavaroise nous réserve d’autres de ses grandes soirées tirées des archives.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.