Górecki : Quatuors à cordes (Naxos)

0
80%
80%
  • 4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Vous êtes-vous déjà demandé ce que Henryk Mikolaj Górecki avait fait avant de toucher le gros lot avec sa troisième symphonie vendue à un million d’exemplaires ?

Le sage de Katowice n’a jamais adhéré à aucune doctrine ni à aucun style, se permettant de passer du modernisme au minimalisme avec tout ce qu’il y avait entre les deux. Son premier quatuor à cordes, commandé par la quatuor Kronos en 1988, s’intitule « Already it is dusk » et semble regretter le dernier jour avec ses fragments méditatifs, comme pour suggérer que rien n’est jamais fini.

Le deuxième quatuor, écrit trois ans plus tard, porte le titre de « Quasi una fantasia » et émerge lentement, hypnotiquement, des thèmes les plus simples. Entre les deux, vous pouvez ressentir la poussée d’adrénaline de 12 minutes d’Elementi pour trio à cordes, une œuvre si fanatique des années 1960 qu’elle pourrait presque passer pour du bruit blanc. On ne la confondra jamais avec l’un des plus grands succès de Górecki et elle ne sera jamais joué sur Snooze Classics FM.

J’aime beaucoup ces performances du quatuor Tippett, moins emphatiques et spectaculaires que la version du quatuor Kronos, permettant à la musique de trouver son rythme intérieur. Enregistré dans une église de la campagne anglaise, c’est juste ce qu’il faut.

Traduit par Benjamin Goron

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.