Album de la semaine de Lebrecht : Britten, Hindemith, Vaughan Williams, Martinu (Claves)

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

80%
80%
  • Claves
    4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

Cela fait un moment que l’alto n’a pas été défendu par un puissant représentant. Timothy Ridout, Britannique de 24 ans, est présenté comme la prochaine vedette de l’alto. La preuve en est faite dans ces attrayantes interprétations avec l’orchestre de chambre de Lausanne, dirigé par un autre jeune Britannique talentueux, Jamie Phillips.

La suite pour alto et orchestre de 1934 de Ralph Vaughan Williams requiert une sympathie pour les contours vallonnés et les charmes modestes de la campagne anglaise. La suite est un assemblage de chansons folkloriques anglaises, aucune d’entre elles n’étant individuellement saisissante, ce qui laisse au soliste libre cours pour les jouer avec souffle et passion. Tout cela est bien agréable.

Advertisement / Publicité

La Rapsodie concerto pour alto et orchestre de Bohuslav Martinů est une épreuve beaucoup plus difficile, face à l’inévitable comparaison avec tous les grands altistes du demi-siècle dernier. L’entrée du soliste est décisive : soit il change le pouls de l’orchestre, soit il en devient prisonnier. Ridout fait très bien cela, non de manière arrogante, mais avec un pouvoir de persuasion décontractée. Il existe des versions plus enflammées de l’œuvre – celles de Josef Suk, de Rivka Golani, de Nobuko Imai entre autres −, mais Ridout fait valoir son interprétation de façon agréable et avec une grande sympathie pour les rythmes tchèques de l’œuvre.

La Trauermusik de 1936 de Paul Hindemith, écrite à Londres à la mort du roi George V, est une autre œuvre mise en valeur par la retenue des solistes. Le Lachrymae de 1950 de Benjamin Britten, bien plus subtilement conçu, est un périple à travers une autre forme d’obscurité : la solitude du créateur de fond. Ridout en vient à bout très adroitement. Certainement un musicien à surveiller.

NL

Sign on to the blogfeed: www.slippedisc.com

Visit the website: www.normanlebrecht.com

Traduction par Andréanne Venne

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Norman Lebrecht is a prolific writer on music and cultural affairs. His blog, Slipped Disc, is one of the most popular sites for cultural news. He presents The Lebrecht Interview on BBC Radio 3 and is a contributor to several publications, including the Wall Street Journal and The Standpoint. Visit every Friday for his weekly CD review // Norman Lebrecht est un rédacteur prolifique couvrant les événements musicaux et Slipped Disc, est un des plus populaires sites de nouvelles culturelles. Il anime The Lebrecht Interview sur la BBC Radio 3 et collabore à plusieurs publications, dont The Wall Street Journal et The Standpoint. Vous pouvez lire ses critiques de disques chaque vendredi.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.