Le Théâtre Centaur dévoile sa première artiste autochtone en résidence

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Montréal, le 20 avril 2021. –  Après avoir fait circuler un appel d’offres auprès d’artistes autochtones au mois de janvier 2021, le Théâtre Centaur est extrêmement fier d’annoncer qu’Ange Loft, avec le Talking Treaties Tio’tia:ke Collective, sera sa première artiste autochtone en résidence, laquelle résidence est soutenue, en partie, par le Conseil des arts de Montréal (CAM).

La danseuse et chorégraphe Kanien’keha:ka, Barbara Kaneratonni Diabo, se joindra également à Loft en tant que membre du collectif. Avec plus de 25 ans d’expérience à son actif, Diabo s’est produite partout en Amérique du Nord. Elle se spécialise dans le métissage de la danse traditionnelle autochtone et des styles de danses contemporaines.

Pour compléter le trio, la comédienne, régisseuse de scène, costumière et assistante de production, Iehente Foote, se joindra à Loft et Diabo. Elle possède 16 ans d’expérience au théâtre, à la télévision et au cinéma.
Ces trois artistes sont Kanien’keha:ka et entretiennent chacune des liens avec la communauté de Kahnawake. Cette résidence aura pour but de développer une nouvelle présentation théâtrale in situ qui va bien au-delà du Théâtre Centaur et de ses environs, en intégrant de la recherche historique, de la musique, la langue Kanien’kéha, des marionnettes géantes, du texte verbatim ainsi que de la danse traditionnelle autochtone et contemporaine.

Le jury du comité de sélection était composé des trois personnes suivantes : Eda Holmes, la Directrice artistique et exécutive du Centaur; Jani Lauzon, une comédienne d’ascendance Métis, récipiendaire de plusieurs prix, réalisatrice, auteure-compositeure-interprète et marionnettiste récipiendaire d’un prix Gémeaux; et Kaniehtiio Horn, originaire de Kahnawake, comédienne à la télévision et au cinéma qui est bien connue pour ses rôles dans les séries télévisées Letterkenny and Hemlock Grove et dans des productions canadiennes, The Trotsky et Good Neighbours.

« Lorsque nous avons instauré la Artistic Diversity Discussion @ Centaur l’automne dernier, une des questions au cœur du projet était de trouver des manières d’attirer et de soutenir des artistes issus de la diversité. Bien que les récits autochtones constituent une partie essentielle du patrimoine de Tio’tia:ke’s/Montréal dans la région de  Kanien’kehá:ka/Québec, ils ont été absents de l’histoire du Centaur pendant un demi-siècle, confie Holmes. Nous avons été en mesure de rendre cette résidence possible lorsque le Conseil des arts de Montréal a octroyé du financement pour mettre de l’avant les voix autochtones. Nous recherchions un artiste ayant une connaissance des cultures autochtones et entretenant des liens au sein des communautés artistiques autochtones locales. Ange représente tout cela et bien plus. Sa curiosité, son imagination et sa passion, ainsi que ses multiples talents et ses nombreuses années d’expérience, font d’elle la candidate idéale pour être notre première artiste autochtone en résidence. Nous sommes très chanceux de la compter parmi nous : nous sommes tous excités de voir ce qu’elle et son équipe nous apporteront, ici, au Centaur, et d’être témoins de la magie qu’elles créeront pendant qu’elles seront avec nous. » 
– Eda Holmes, directrice artistique et exécutive du Centaur

La résidence d’un an qui commencera en août 2021 poursuivra la lancée de Talking Treaties – une initiative théâtrale multidisciplinaire de Jumblies Theatre, réalisée par Mme Loft. La recherche derrière cette création débuta en 2015. Des artistes ainsi que des historiens qui ont effectué des entrevues avec des Gardiens du Savoir Autochtones y ont participé. Le Talking Treaties Spectacle fut présenté à Fort York en 2017 et 2018, aux côtés de plusieurs autres ateliers éducatifs, d’installations multimédia interactives et de projets cinématographiques qui ont également émergé de cette initiative. Le travail pour Talking Treaties Tio’tia:ke commença en décembre 2020 avec un atelier intensif d’une fin de semaine au Studio 303 de Montréal. Le Talking Treaties Tio’tia:ke Collective émergea de cet atelier. Bien que Talking Treaties Tio’tia:ke soit basé sur les récits historiques du peuple Haudenosaunee (Six Nations), il prendra également en considération les populations autochtones actuelles  de  Tio’tia:ke. Cela se fera en regardant les points communs ainsi que les expériences partagées entre les populations autochtones afin de perpétuer le fil de l’histoire de la région, encore en constante évolution.

www.centaurtheatre.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.