Danse

0
Danse Danse

Dada Masilo. Photo: John Hogg

Chez Danse Danse, les grandes signatures internationales telles que Dada Masilo (Afrique du Sud), de retour à Montréal avec Giselle du 25 au 29 septembre à la suite du succès de son Lac des Cygnes nouveau genre en 2016, tisseront un programme raffiné avec des créateurs aguerris de la scène canadienne, parmi lesquels Tentacle Tribe et le Groupe RUBBERBANDance. Une offre solide et traditionnelle dans laquelle s’immisceront tout de même quelques diversions à l’image du duo Sylvain Lafortune et Esther Rousseau-Morin avec la création L’un L’autre exaltant la complicité et la complexité du « nous », à la Cinquième Salle de la Place des Arts de Montréal, du 16 au 20 octobre.  www.dansedanse.ca

Usine C

À l’Usine C, le volet danse sera partagé entre artistes d’ici et de la scène internationale, dont la double reprise des œuvres chorégraphiques So Blue (2013) et Mille batailles (2016) de la grande Louise Lecavalier, respectivement les 9 et 10 et les 12 et 13 octobre, ainsi que la présence envoûtante de l’artiste flamande Lisbeth Gruwez dans une incarnation de l’âme musicale de Bob Dylan les 7 et 8 novembre. Avant les fêtes, la Compagnie Marie Chouinard reprendra deux pièces de répertoire dans un double programme composé de Henri Michaux : Mouvements, inspirée des écritures et dessins du poète et peintre français, et Les 24 préludes de Chopin célébrant l’œuvre du compositeur. Une occasion trop rare de voir ces danseurs virtuoses, internationalement acclamés, à Montréal et hors la Place des Arts. Année paire, 2018 signifie également le retour à l’automne de la Biennale Actoral pour sa troisième édition montréalaise du 23 octobre au 3 novembre, mettant à l’honneur les écritures contemporaines québécoises (Dave St-Pierre et sa dernière création-fleuve de groupe Fléau) et européennes (Miet Warlop et Michele Rizzo de Belgique, Théo Mercier et Malika Djardi de France). Programmation complète dévoilée le 6 septembre.  www.usine-c.com

La Chapelle

Du côté de La Chapelle, les initiatives pleuvent pour la prochaine saison, avec des incursions en musique à l’occasion des Salons acoustiques, un peu de cirque, beaucoup de relève, et toujours de l’avant des collaborations locales avec entre autres Actoral Montréal de l’Usine C, les artistes de Daniel Léveillé Danse et Danse-Cité. L’offre en danse inclut des morceaux tendres dont la courte forme Hidden Paradise d’Alix Dufresne et Marc Béland sur une trame textuelle d’Alain Deneault (29 octobre au 6 novembre), le retour de bang bang de Manuel Roque après sa création au FTA 2017 (15 au 17 novembre) et Normal Desires du circassien Emile Pineault (21 novembre au 1er décembre) remarqué au OFFTA cet été. Autre invitation à surveiller, celle de L’Homme de Hus qui fête le retour de l’artiste Camille Boitel à Montréal (après le succès captivant de L’immédiat en 2016) avec ce solo qui l’a révélé en 2003, invité en collaboration avec la TOHU. Nul doute que la gestuelle habile et inventive de ce maestro du cirque, luttant de sa poésie contre l’ensevelissement et l’oppression de la vie matérielle, saura accrocher et séduire un public sensible à la beauté et à la technicité du mouvement. www.lachapelle.org

Tangente

Des traditionnelles Danses Buissonnières de la rentrée (du 6 au 9 septembre) aux spectacles des étudiants de l’EDCMTL avant Noël (5 au 8 et 12 au 15 décembre), dirigés cette année par une nouvelle garde de chorégraphes excitante (Anne Thériault, Dany Desjardins ou le Basque Iker Arrue), Tangente poursuit son travail de fond au nom de l’émergence en danse. La formule des programmes doubles ou triples est reconduite avec parfois des combinaisons étonnantes : par exemple la création We can disappear you de Thierry Huard, un quintette à la distribution intrigante (Angie Cheng, Karina Iraola, Silvia Sanchez, Andrew Turner et Simon Vermeulen, le compositeur Lucas Paris à la musique) qui partagera les soirées du 18 au 21 octobre avec l’installation Capture Practice de l’Israélien Arkadi Zaides, développement de ses recherches sur les archives vidéo de B’Tselem amorcées avec le solo Archive présenté au FTA en 2015. www.tangentedanse.ca

Agora de la danse

L’Agora de la danse présente pour sa part des expériences chorégraphiques qui prolongent la danse à la frange d’autres domaines : les nouvelles technologies, les pratiques thérapeutiques, les immersions participatives. En parallèle des vidéoprojections qui habilleront la façade du WILDER en septembre et octobre – l’une conçue en écho du projet numérique Eve 2050 de la compagnie Van Grimde Corps Secrets en collaboration avec DAVAI et l’autre, volet Rebo(u)nd de la pièce Ground imaginée par Caroline Laurin-Beaucage avec Hub Studio –, le chorégraphe catalan Roger Bernat offrira au public montréalais sa propre version du célébrissime Sacre du printemps, pensé cette fois comme chœur physique pour spectateurs avec écouteurs (quatre représentations du 12 au 15 septembre). Plusieurs autres créations de femmes artistes établies d’ici verront ensuite le jour jusqu’en décembre, parmi lesquelles Catherine Gaudet, Line Nault, Lucie Grégoire et Karine Ledoyen. www.agoradanse.com

MAI

Cain & Abel. Photo: Angel Lynne

Une programmation foisonnante d’artistes du monde, du Canada et de Montréal distinguera le Montréal, arts interculturels (MAI), misant une nouvelle fois sur l’éclectisme et la multidisciplinarité. Il faudra cependant attendre fin novembre avant que la danse ne monte sur les planches, soulignant les 30 ans de la Compagnie Danse Nyata Nyata, vitrine et école unique dans le paysage montréalais, alliant techniques de danse africaine et mouvement contemporain. Le solo Wamunzo de la chorégraphe et directrice artistique Zab Maboungou sera présenté les 23 et 24 novembre hors les murs, au Théâtre D.B. Clarke de l’Université Concordia. Autrement excitante et excentrique, The Biting School sera en visite de Vancouver deux semaines plus tard (les 7 et 8 décembre) avec la création Cain & Abel des deux frères Aryo et Arash Khakpour, plongeant aux racines des haines fraternelles. www.m-a-i.qc.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.