Arts d’été 2016 : Danse et cirque

0
Author : (Marion Gerbier)

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

De concert avec les spectacles de finissants des écoles de danse, de cirque et de théâtre, le Festival TransAmériques clôt la saison régulière des salles montréalaises et sa dixième édition avec l’immanquable Gala du chorégraphe français Jérôme Bel, les 7 et 8 juin à la salle Ludger-Duvernay du Monument-National. www.fta.ca

Cette grande célébration de la diversité, démocratique et libérée, marque aussi le coup d’envoi des festivals d’été qui transforment plus que jamais Montréal en carrefour des cultures, des arts et des terrasses animées. En marge de grosses pointures dans les domaines de la musique et de l’humour, des événements bien établis poursuivent leur mission de rayonnement artistique et d’éclatement des formes auprès de publics spécifiques, accaparant leurs scènes de prédilection et sonnant la corne de leur rendez-vous festif annuel.

C’est le cas du Festival St-Ambroise FRINGE de Montréal, tôt cette année, dont l’offre dépasse la centaine de spectacles tirés au chapeau et présentés dans une vingtaine de salles intimes du centre-ville, du Plateau et du Mile-End du 30 mai au 19 juin. Pour sa 26e édition, le FRINGE honore son mandat unique de non-censure et d’accessibilité de la scène, dont plusieurs principes sont devenus caractéristiques: la diversité des formes et propositions, le bilinguisme, des démontages express, le bouche-à-oreille, les concerts gratuits, une dense programmation de nuit et des billets à petits prix. Lors de deux soirées Fringe-for-all les 30 mai et 9 juin, les artistes participants saisiront leurs deux minutes de gloire pour promouvoir leur spectacle parmi une rafale de propositions, l’occasion de dresser sa liste des choses à voir. De plus, 2016 marque une année particulière puisque Montréal accueillera en novembre le Congrès international du FRINGE, tenu pour la première fois à l’extérieur du berceau écossais, Édimbourg. www.montrealfringe.ca

Du 7 au 17 juillet, ce sera au tour de Montréal Complètement Cirque d’envahir la métropole, du centre-ville à ses quartiers périphériques dont le siège de la TOHU, avec une imposante programmation en salles et dans les rues, jalonnée d’événements gratuits et familiaux, de créations et de premières de compagnies d’ici et de troupes mondialement reconnues. Beaucoup de nouveautés sont annoncées avec la venue de cirques de France, de Suisse, d’Australie, des États-Unis et de Grande-Bretagne tels que Barely Methodical Troupe, Blizzard concept, Compagnia Baccalà, The Ricochet Project et le Cirque Aïtal de Victor Cathala et Kati Pikkarainen dont Pour le meilleur et pour le pire promet d’être un moment fort du festival. Très attendu aussi, le vaudeville The Elephant in the Room du Cirque Le Roux rassemble, dans un décor raffiné et théâtral d’un autre siècle, des interprètes talentueux formés à Montréal et Bruxelles. Gandini Juggling sera également de retour du Royaume-Uni, après Smashed présenté au MCC en 2013, avec la création 4 x 4 ephemeral architectures, jonglerie époustouflante à l’esthétique visiblement délicate et ballettique. Des grandes formes spectaculaires d’ouverture (Transit de Flip FabriQue) et de clôture (Knee Deep du Casus Circus) aux découvertes plus intimes et folkloriques en compagnie du Catalan Joan Català et des Canadiens de Throw2Catch, cette 7e édition particulièrement excitante invite à s’aventurer au-delà des étiquettes et des sentiers battus. www.montrealcompletementcirque.com

Plus fou, plus fauve et pluridisciplinaire, le ZooFest prendra d’assaut tous les plateaux officiels et underground du Quartier des spectacles et alentours du 7 au 30 juillet pour une 8e édition en furie. Dans cette véritable jungle de l’humour roi, il est très probable d’attraper la même semaine un concert de Céline, un Star Wars revisité, un Gala des Refusés et les débuts en one-man show de Gilbert Rozon – tout un programme! www.zoofest.com

Le mois suivant, cap sur les chapiteaux du Festival des arts de Saint-Sauveur qui, pour une 25e édition et sous la direction artistique de Guillaume Côté (également chorégraphe et danseur invité), met à l’honneur musique et danse du 3 au 13 août. En plein cœur de l’été, de la nature québécoise et de la municipalité en fête, le FASS réunira des artistes, compagnies et œuvres exceptionnels, de Louise Lecavalier à Martha Wainwright, en passant par le virtuose urbain Bryan Arias et l’étoile madrilène de flamenco Soledad Barrio, de même que l’Orchestre Métropolitain et Yanick Nézet-Séguin ainsi que les danseurs du Ballet national du Canada. Il faudra donc être au rendez-vous les 5 et 6 août pour la première canadienne de A Rather Lovely Thing d’ARIAS Company et pour OCD Love de L-E-V Company, chorégraphie de Sharon Eyal et Gai Behar sur la musique du DJ et compositeur Ori Lichtik. Et revenir le 11 août voir et revoir So Blue de Louise Lecavalier en duo avec Frédéric Tavernini, pièce majeure qui connaît une tournée et un succès internationaux sans relâche depuis trois ans. Parmi de nombreuses autres activités tout public, le festival compte des performances des danseuses et chorégraphes Anne Plamondon et Caroline Laurin-Beaucage, des collectifs [ZØGMA] et Bouchardanse. www.festivaldesarts.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.