La salle Bourgie dans leurs propres mots

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Jean-Efflam Bavouzet

Photo: Paul Mitchell

J’ai toujours éprouvé un grand plaisir à jouer dans la salle Bourgie. J’aime la taille de la salle, la convivialité avec le public et ce rapport direct où on peut se permettre de présenter les œuvres. Je me rappelle en particulier un concert où on a joué avec des étudiants de l’Université McGill des trios de Beethoven. C’était vraiment un moment de transmission et de partage très heureux. Je souhaite à la salle Bourgie de nombreuses années de grands succès et un grand merci à Isolde pour cette programmation fantastique. Bravo !

Angèle Dubeau

À la fin des travaux de construction de la salle Bourgie, j’étais bien curieuse d’essayer son acoustique. Dès les premières notes, j’ai ressenti que mon violon pouvait chanter avec aise et que cette salle serait une scène d’exception à Montréal pour la musique de chambre. Merci à Pierre Bourgie et Isolde Lagacé pour ce que vous faites pour la musique à Montréal et longue vie à la salle Bourgie !

Advertisement / Publicité

Elinor Frey

Photo: Laurent Theillet

La salle Bourgie a eu un impact énorme sur notre communauté grâce à sa programmation aventureuse, audacieuse, courageuse et incroyable : des musiciens locaux, internationaux, de la musique ancienne ou nouvelle, bien connue ou à découvrir… Merci beaucoup à Isolde Lagacé, à l’équipe d’Arte Musica et, bien sûr, à tous les spectateurs qui font confiance à la programmation et viennent écouter de grands concerts.

Charles Richard-Hamelin

Photo: Julien Faugère

La salle Bourgie est pour moi le temple de la musique à Montréal. J’y ai fait mes débuts comme musicien professionnel et c’est la salle où j’ai donné le plus de concerts. C’est une salle très importante pour moi sur le plan autant professionnel que personnel. Merci beaucoup pour tout, Isolde, et longue vie à la salle Bourgie.

Mari Kodama

Photo: Sergio Veranes

La salle Bourgie est un endroit où on a tout simplement envie d’être. Tout y est inspirant. La lumière est belle, l’acoustique est inspirante, l’audience est attentive et la programmation est intéressante et fascinante. Merci, Isolde, d’avoir créé un endroit magique à Montréal.

Mathieu Lussier

© Mari Photographe

J’aimerais dire merci à Isolde pour dix années de magnifique musique de chambre, de musique orchestrale, d’intimité, de beauté. On est chanceux à Montréal d’avoir une telle salle, pilotée avec tout ce qu’il faut de créativité et aussi un peu de folie pour que ce projet fasse vivre encore plus notre milieu musical. Je nous souhaite encore de longues et belles années sur les planches de la salle Bourgie.

Valerie Millot

Photo: Analekta

La salle Bourgie est unique, car elle permet une grande intimité entre l’interprète et les spectateurs. Malgré l’amplitude de la salle et ses très hauts plafonds, on a l’impression d’être assis à côté de l’artiste qui joue sur scène. Souvent j’ai eu le trac en coulisse, mais une fois sur scène, c’est comme si je me trouvais dans mon studio. Il y a un confort autant quand on est assis dans la salle que quand on joue sur scène, et une chaleur que je n’ai jamais retrouvée dans une autre salle de spectacle.

Jean Guihen Queyras

© Marco Borggreve

Pour moi, la salle Bourgie c’est Montréal, ma ville de naissance et c’est une salle tellement inspirante en partie parce qu’elle est intégrée dans un musée, dans un lieu d’art où il y a d’autres sources d’inspiration. Donc merci à la salle Bourgie, à Isolde et à toute son équipe merveilleuse. On se sent toujours à la maison chez vous et pour toutes ces raisons, j’ai tellement hâte de vous retrouver tous.

Laurent Patenaude

Photo: Mario Fazioli

On a été là dès la première saison de la salle Bourgie et on a toujours été là depuis. Pour tout ce qui est concert de petite formation, c’est vraiment une salle parfaite, c’est chaleureux autant acoustiquement qu’humainement, autant sur la scène que dans la salle. Nous jouons pour un public qui va aussi au Musée des beaux-arts, un public amoureux de culture, de musique. On sent un accueil éclairé des auditeurs.

Philippe Sly

L’une des premières fois que je me suis produit à la salle Bourgie, c’était au Concours musical international de Montréal en 2012. J’étais très nerveux quand j’ai vu le jury. Quand j’ai chanté les premières notes, je me souviens avoir senti que cette salle, avec son acoustique extraordinaire et la sensation générale qui s’en dégage, allait me guider à travers l’épreuve sans problème. J’aimerais remercier Isolde Lagacé pour son leadership, sa créativité et son inclusion de projets en musique classique, mais aussi de projets non conformistes.

Stéphane Tétreault

Photo: Analekta

La salle Bourgie a joué un rôle prépondérant dans ma carrière jusqu’à maintenant. J’ai eu le plaisir d’y donner un concert lors de sa première saison alors que j’avais 17 ou 18 ans et je me souviens de l’accueil chaleureux, mais aussi de la confiance qu’on m’a accordée. Cette confiance – celle d’Isolde Lagacé − est quelque chose que je n’oublierai jamais. Ne serait-ce que pour cette raison, je reviendrai toujours à la salle Bourgie.

Andrew Wan

Photo: Analekta

La salle Bourgie est ce que mérite une ville de classe mondiale comme Montréal. Je me sens très chanceux d’avoir une merveilleuse salle symphonique qui peut accueillir 2000 personnes. Mais dans une ville avec un public aussi énorme, aussi éduqué et qui aime autant la musique, nous avons besoin d’une salle qui peut accueillir des concerts intimes. Être ici constitue toujours un moment fort de ma saison. Et je suis toujours fier quand nous avons des invités de l’extérieur de la ville qui nous demandent : « Où faites-vous de la musique de chambre ? » C’est l’endroit où nous créons de belles expériences.

Dossier Salle Bourgie

 

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.