Navigation sur: Entrevues

Swedish violinist Johannes Marmen founded the Marmen Quartet in 2013 with casual ambitions. He wanted to explore string quartet repertoire with some schoolmates at London’s Royal College of Music. Johannes’s teenage aspiration was one day to become a concertmaster, but as he immersed himself in the world of string quartets, his focus changed. “String quartet playing transformed my concept of what was possible and what was important in my life as a musician,” he said in an interview from Malmö, Sweden. Johannes’s growing belief that Marmen could compete with the best has paid off. The quartet has been awarded a…

Partager:

Qu’il soit dit que le Quatuor Hermès, qui donnera son deuxième concert au Ladies’ Morning Musical Club le 6 octobre, est nommé d’après le messager des dieux de la mythologie grecque et non la maison parisienne de produits de luxe. « Nous serions cependant enchantés si la maison Hermès décidait de collaborer avec nous, dit Omer Bouchez, premier violon de cet ensemble français fort occupé. Peut-être pourrions-nous leur offrir un partenariat un de ces jours ! » Non que le quatuor, formé en 2008 au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon, ait besoin de mousser sa marque. La formation a remporté de…

Partager:

Fondée en 1996, l’entreprise Piano Esmonde White, du nom de son fondateur Oliver Esmonde White, s’est imposée au Québec comme une référence en matière de location, de transport, d’accordage, mais aussi de facture d’instrument. Forte de l’expertise de ses techniciens, cette entreprise établie dans le quartier du Mile-End, à Montréal, vient de lancer un tout nouveau modèle de piano droit haut de gamme : les pianos Magic. Dans les années 1980, aux États-Unis, Darrell Fandrich, de l’entreprise Fandrich & Sons, avait déjà élaboré un mécanisme de très grande qualité pour le piano droit – au point que celui-ci eut des qualités…

Partager:

L’École de musique de l’Université d’Ottawa célèbre cette année son 50e anniversaire. À travers des décennies d’innovations, de nombreux professeurs et élèves se sont démarqués et ont permis à l’École de musique d’être reconnue à travers le pays comme l’une des plus dynamiques. Fondée en 1969, la même année que le Centre national des Arts (CNA) et son orchestre, l’École de musique de l’Université d’Ottawa a su attirer, dès ses débuts, de nombreux professeurs et musiciens reconnus, tels que Gerald Bales, Yves Chartier, David Hildinger et Jean-Pierre Sevilla. « Notre relation privilégiée avec l’Orchestre du Centre national des Arts a eu…

Partager:

Imaginez un jour recevoir un album qui ne comporte aucun disque. Un oubli ? Pas du tout : Biophilia ose l’inimaginable depuis deux ans déjà. Une autre surprise attend aussi l’acheteur de l’un des titres, soit une pochette cartonnée qui se déplie à la manière d’un origami. Sur l’un des vingt panneaux se trouve un code d’accès à la musique, téléchargeable de son site Internet. Fabian Almazan, pianiste de profession, assume les destinées de cette entreprise qu’il a lui-même imaginée. Ce Cubain d’origine, qui a grandi au Mexique et en Floride, justifie sa démarche singulière par un désir d’unir ses deux champs…

Partager:

Du 26 juin au 4 juillet, le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) mettra les bouchées doubles pour marquer ses quarante ans. Disposant de tous les moyens pour fêter cet anniversaire, les organisateurs proposent quelques initiatives dans son programme, la plus intéressante étant probablement une vitrine offerte à la prestigieuse étiquette allemande ECM (voir l’article « Spécial festival » à la page suivante). Parmi les artistes de cette maison de disques, qui souffle cette année ses cinquante chandelles, les pianistes Vijay Iyer et Craig Taborn méritent une attention particulière. En début d’année, le premier enregistrement de ce tandem (The Transitory Poems)…

Partager:

Je suis là pour servir un propos, une musique, pas tellement pour faire passer mes vues ou mes préoccupations personnelles […] Il faut se poser la question : que veut dire cette histoire aujourd’hui, comment lui trouver une résonnance contemporaine ? Faire résonner la musique et faire résonner le sens, c’est ça, le vrai travail de mise en scène. La 9e édition du Festival d’opéra de Québec qui aura lieu cet été sera marquée par une production très attendue du Vaisseau fantôme de Richard Wagner. Sous la direction musicale de Jacques Lacombe, le baryton Gregory Dahl et les autres membres de la…

Partager:

Jeudi dernier, l’Opéra de Montréal organisait une répétition de Carmen ouverte aux médias. La Scena musicale y était, par la voie de notre journaliste Justin Bernard. L’occasion d’aborder, en toute simplicité, quelques traits caractéristiques de la culture espagnole et d’imaginer à quoi ressemblerait la vie des trois principaux protagonistes de l’opéra. Entrevue avec Krista de Silva, qui incarnera le rôle-titre, Antoine Bélanger, qui sera Don José, et Christopher Dunham, Escamillo. Justin Bernard : Pour vous immerger dans la culture andalouse et préparer certaines scènes, avez-vous pratiqué des mouvements de danse flamenco, vous qui jouez la Carmencita des faubourgs de Séville ?…

Partager:

Si les vocations musicales se dessinent généralement assez tôt, la sensibilité propre aux grands interprètes apparaît souvent plus tardivement, avec l’expérience. À contrario, certains artistes semblent dès le plus jeune âge conjuguer le savoir-faire technique à une compréhension viscérale de l’intention artistique derrière l’œuvre interprétée. À en juger par les nombreuses critiques élogieuses et les concerts à salles combles, le guitariste classique Thierry Bégin-L semble faire partie de ces heureux élus pour qui la musique coule de source. S’il est aujourd’hui reconnu comme l’un des talents les plus prometteurs de sa génération, c’est qu’il semble avoir développé un rapport quasi…

Partager:

Première formation locale dévouée au free jazz, le Quatuor de jazz libre du Québec avait fait tache d’huile durant sa courte existence. Dissous en 1975, cet ensemble radical avait atteint une certaine notoriété, collaborant notamment avec Robert Charlebois. L’ordre du jour culturel de l’époque misait sur le décloisonnement de toutes les pratiques artistiques, suscitant dans sa foulée des rencontres improbables, dont celle entre Charlebois et le QJLQ. Un demi-siècle plus tard, cet épisode se situe au cœur d’un ouvrage intitulé JAZZ LIBRE et ­la ­révolution québécoise. Musique-action, 1967-1975 (M Éditeur). En prévision de la sortie ­prochaine du livre (début mai),…

Partager:
1 2 3 10