Navigation sur: Entrevues

Jeudi dernier, l’Opéra de Montréal organisait une répétition de Carmen ouverte aux médias. La Scena musicale y était, par la voie de notre journaliste Justin Bernard. L’occasion d’aborder, en toute simplicité, quelques traits caractéristiques de la culture espagnole et d’imaginer à quoi ressemblerait la vie des trois principaux protagonistes de l’opéra. Entrevue avec Krista de Silva, qui incarnera le rôle-titre, Antoine Bélanger, qui sera Don José, et Christopher Dunham, Escamillo. Justin Bernard : Pour vous immerger dans la culture andalouse et préparer certaines scènes, avez-vous pratiqué des mouvements de danse flamenco, vous qui jouez la Carmencita des faubourgs de Séville ?…

Partager:

Si les vocations musicales se dessinent généralement assez tôt, la sensibilité propre aux grands interprètes apparaît souvent plus tardivement, avec l’expérience. À contrario, certains artistes semblent dès le plus jeune âge conjuguer le savoir-faire technique à une compréhension viscérale de l’intention artistique derrière l’œuvre interprétée. À en juger par les nombreuses critiques élogieuses et les concerts à salles combles, le guitariste classique Thierry Bégin-L semble faire partie de ces heureux élus pour qui la musique coule de source. S’il est aujourd’hui reconnu comme l’un des talents les plus prometteurs de sa génération, c’est qu’il semble avoir développé un rapport quasi…

Partager:

Première formation locale dévouée au free jazz, le Quatuor de jazz libre du Québec avait fait tache d’huile durant sa courte existence. Dissous en 1975, cet ensemble radical avait atteint une certaine notoriété, collaborant notamment avec Robert Charlebois. L’ordre du jour culturel de l’époque misait sur le décloisonnement de toutes les pratiques artistiques, suscitant dans sa foulée des rencontres improbables, dont celle entre Charlebois et le QJLQ. Un demi-siècle plus tard, cet épisode se situe au cœur d’un ouvrage intitulé JAZZ LIBRE et ­la ­révolution québécoise. Musique-action, 1967-1975 (M Éditeur). En prévision de la sortie ­prochaine du livre (début mai),…

Partager:

Le jeune quatuor de musique baroque Nevermind, bien connu sur les scènes européennes, sera de passage pour la première fois au Canada demain soir à l’occasion d’un concert à Montréal autour d’œuvres de Bach, Telemann, Couperin et Jean-Baptiste Quentin. Anna Besson (flûte), Louis Creac’h (violon), Robin Pharo (viole de gambe) et Jean Rondeau (clavecin) braveront l’hiver finissant pour réchauffer les cœurs du public de la salle Pierre-Mercure, dans le cadre de la 70e saison de ProMusica. En prélude au concert, j’ai rencontré le violiste Robin Pharo qui nous en apprend davantage sur l’ensemble, le répertoire et les projets futurs. « Pour…

Partager:

Au moment où les conséquences des actions de certains populistes ramènent l’Ontario francophone à l’avant-plan de l’actualité; La Queens’, le dernier texte de Jean Marc Dalpé, le plus franco-ontarien de nos auteurs, prend l’affiche du Théâtre de la Licorne jusqu’au 23 février. Entrevue. Mise en scène par Fernand Rainville et sous la direction artistique de Jean-Denis Leduc, la pièce La Queens’ marque les retrouvailles attendues du tandem Dalpé- Rainville, qui avait produit, pour Le Théâtre de La Manufacture les puissants Trick or Treat (1999) et Août, un repas à la campagne (2006). Réflexion sur la transmission du patrimoine, la production nous transporte dans le Nord de…

Partager:

Grande première de la nouvelle création du Festival du Monde Arabe, ce dimanche 11 novembre au Théâtre Maisonneuve à la Place des Arts. En soirée de clôture de sa 19e édition, le FMA présente Qudud-Flamenco, une création qui réunit deux grandes traditions musicales et signée par le guitariste et compositeur espagnol Carlos Piñana sous la direction de Katia Makdissi-Warren avec les voix de Celia Romero, Ahmad Azrak et Abdelkarim Hamdan, ainsi que Tanya Evanson (derviche tourneuse) et Rosanne Dion (Flamenco). « Des rives syriennes jusqu’aux portes de l’Europe, en Andalousie, cette création clôture la 19e saison du FMA dans une rencontre…

Partager:

Depuis près d’un demi-siècle, Musica Camerata poursuit avec passion et assiduité son mandat de nous faire découvrir des œuvres de musique de chambre méconnues. Les huit musiciens, la plupart issus de l’OSM, confortent d’année en année la solide réputation de l’ensemble. À l’aube d’une nouvelle saison, entrevue avec le directeur artistique Luis Grinhauz. Quelles sont les découvertes musicales qui vous ont marquées ? Au fil du temps, nous avons fait connaître de nombreux compositeurs et d’autres ensembles ont pris le relais en les jouant à leur tour. C’est le cas de la compositrice polonaise Grażyna Bacewicz, une musicienne aussi importante que Leoš…

Partager:

Dans notre numéro d’avril dernier, Wah Keung Chan et moi avions prédit que John Brancy serait l’un des gagnants du CMIM 2018. J’ai rencontré le baryton américain avec le pianiste Peter Dugan deux jours avant les finales de la division Aria. Brancy a remporté le premier prix de la division aria et le prix de la mélodie française. La technique vocale de l’opéra est-elle différente de celle de la mélodie ? John : Absolument. Lorsque je chantais des mélodies à la salle Bourgie, j’ai pu jouer avec l’acoustique; la salle permet à l’interprète de le faire. Je pourrais aller « hors voix »…

Partager:

J’ai entendu pour la première fois Philippe Sly au Concours musical international de Montréal. Il n’avait que 23 ans, ce qui ne l’a pas empêché de remporter tous les prix : premier prix, prix Joseph-Rouleau pour le meilleur artiste québécois, meilleur artiste canadien, prix d’interprétation de l’œuvre canadienne imposée et prix du public de Radio-Canada. Je l’ai rencontré chez lui six ans plus tard par une chaude journée d’été, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, qui a également connu récemment un éveil culturel. Sly se rappelle : « Mon premier souvenir de l’opéra, c’est à sept ans lorsque je suis allé voir…

Partager:

« Je vais directement à ce qui touche mon cœur. Je veux partager les plus belles chansons avec mon public »Giorgia Fumanti est une artiste hors-norme au parcours singulier. Née en Italie en Toscane, la diva n’était pas prédestinée à faire une carrière comme chanteuse : elle était très timide et réservée. C’est à 16 ans, avec la chorale de son église locale, qu’elle découvre sa voix et le bonheur de partager la musique avec le public. Trois mois plus tard, elle est soliste au concert de Noël. « J’étais une petite fille très gênée qui ne voulait pas être en avant,…

Partager:
1 2 3 9