Navigation sur: L’hebdo Lebrecht

Depuis que l’Adagio de Samuel Barber et l’Adagietto de Gustav Mahler sont devenus les œuvres standards du deuil public et de la consolation − la première dans les années 1940, la seconde dans les années 1970 − la recherche d’une offre alternative de contemplation orchestrale sombre, mais pleine d’espoir, a fait son chemin. Lorsque l’Orchestre symphonique de Pittsburgh a soumis sa commande au compositeur écossais James MacMillan pour la dixième année de service de son directeur musical autrichien, Manfred Honeck, ses pensées se sont tournées vers leur foi catholique romaine commune. Le Larghetto, basé sur le cadre choral du Psaume…

Partager:

Au début du premier confinement en mars 2020, le violoniste Renaud Capuçon a demandé à son fils Elliott de filmer sur une tablette un court morceau de Dvořák qu’il jouait. Ce qui est né de ce moment fut un rituel dans lequel, pendant 56 jours, Capuçon joua chaque matin avec le pianiste Guillaume Bellom et publia les résultats en ligne. « Cela me donnait un objectif tous les matins, à un moment où l’on pouvait facilement aller à la dérive », dit-il. Vingt-deux de ces enregistrements ont maintenant été endisqués, au moment même où certaines parties de l’Europe retournent en…

Partager:

****/*** Hindemith est une maison sans portes. L’immensité de sa production − onze opéras, cinq ballets, une douzaine de concertos, d’innombrables œuvres pour orchestre, beaucoup de musique de chambre − n’est pas seulement intimidante, mais superficiellement impénétrable. La cohérence est élevée et la différenciation difficile. Un Allemand ayant combattu pendant la Première Guerre et ayant été forcé à l’exil par Hitler, Hindemith s’est attaché à écrire de la musique pour les grandes scènes comme pour les salons privés. Quand on me demande « quel Hindemith [on devrait] essayer en premier », je ne sais trop quoi répondre. Le chef d’orchestre…

Partager:

Dans ma vingtaine, un après-midi libre, je me promenais sur la Tamise de Westminster à la City en m’émerveillant de voir à quel point peu de choses avaient changé dans la topographie essentielle depuis l’époque de Shakespeare ou de Pepys. Hier, je suis allé me promener dans Leadenhall et Lombard et j’ai été étonné de reconnaître si peu les environs. Les gratte-ciel de verre et d’acier ont créé une aliénation humanoïde, un mur imperméable entre l’éternelle Londres et la version du 21e siècle. J’ai ressenti un regret similaire en écoutant l’album de Franziska Lee de pièces pour piano londonoïdes, aussi…

Partager:

La plupart des premiers albums d’opéra se composent d’airs familiers interprétés de la même manière que toutes les grandes divas et sont gonflés par un battage médiatique approuvé par les agents. Pas celui-ci. Je n’ai jamais entendu aucun des airs présents sur ce premier disque de la mezzo canadienne et je n’en sais pas plus sur elle sinon que, l’ayant promise à la célébrité il y a six ans, je découvre maintenant que ma première impression sous-estimait lamentablement sa formidable promesse. Ô Canada ! Les chansons d’abord. Elles sont toutes écrites par des femmes − Missy Mazzoli, Sarah Kirkland Snider…

Partager:

De temps en temps, un disque paraît que j’avais attendu toute ma vie. Comme le sait tout lecteur de Marcel Proust, la recherche du temps perdu dont il est question implique une quantité énorme de réminiscences musicales et de citations, tirées des salons du Paris de la fin du siècle. Je me disais qu’il devait bien y avoir un enregistrement de celles-ci. Ne vous attendez à aucun chef-d’œuvre dans cet album. Bien que Proust ait déjà assisté à onze représentations consécutives de Pelléas et Mélisande de Debussy, ses goûts musicaux étaient aussi triviaux que les conversations oiseuses qu’il écoutait si…

Partager:

J’aurais dû me rendre à Varsovie pour le Concours Chopin, mais les circonstances en ont décidé autrement et je me retrouve à écouter des Polonais inconnus d’un autre genre. La violoniste anglaise Jennifer Pike a des ancêtres polonais du côté de sa mère. En fouillant dans un magasin de musique à Cracovie, elle est repartie avec des partitions inconnues et les a transformées en deux parutions fascinantes. Les compositeurs familiers présentés ici sont Karol Szymanowski et Grażyna Bacewicz, mais pas tels que nous les connaissons. La Sonate pour violon et piano de 1904 de Szymanowski a encore à…

Partager:

Avec le déclin de deux quatuors à cordes emblématiques − l’Allemand Artemis, en déroute, et l’Américain Emersons, à la retraite − le Quatuor Ébène de France est probablement en tête de liste des meilleurs au monde à l’heure actuelle. Quatre musiciens variables qui jouent debout et repoussent sans cesse les limites, leurs sorties d’albums étant toujours un événement et souvent une surprise. Ce nouvel enregistrement associe deux chefs-d’œuvre à thématique nocturne : Ainsi la Nuit d’Henri Dutilleux et Verklärte Nacht d’Arnold Schoenberg. Dutilleux suit les traces de Bartók avec des choses qui grincent dans la nuit. Schoenberg écoute les…

Partager:

Le compositeur vivant le plus aventureux d’Angleterre ne s’est jamais beaucoup soucié du piano. Harrison Birtwistle a commencé à la clarinette, a composé des opéras dans sa tête et en a écrit un sans cordes. Ayant reçu une commande de concerto pour piano, il a offert quelque chose appelé Antiphonies, qui est plus un combat de rue qu’une conversation entre piano et orchestre. On a l’impression qu’il n’aime rien d’autre dans un instrument que la coloration percussive. Aujourd’hui âgé de 87 ans, Birtwistle a une imagination sonore unique et une approche de la musique à laquelle manquent plusieurs briques. Il…

Partager:

Renée Fleming: **** Yannick Nézet-Séguin: ** Il est rassurant de voir que la diva américaine ne disparaît pas doucement dans la nuit. À plus de 60 ans et ne prenant plus de rôles à l’opéra, elle chante avec force flamboyance dans cette collection de chansons sur le thème de la nature, assemblée lors de ses promenades quotidiennes pendant le confinement. On y trouve tout ce qu’on peut attendre d’un récital de Fleming : les aigus sans effort, les basses veloutées, l’intonation sans faille, l’entremêlement de syllabes en plusieurs langues. Son choix de chansons est, c’est le moins qu’on puisse dire, éclectique.…

Partager:
1 2 3 15