Marina Rossell, la diva catalane qui ressuscite Georges Moustaki

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Vibrant hommage à la légende des Musiques du Monde Georges Moustaki au Gesù, ce dimanche 11 septembre, par celle qu’on surnomme « la voix exquise » de la Catalogne. Marina Rossell entame ainsi une tournée au Canada, organisée par le Cercle culturel catalan du Québec et la Médiathèque en études catalanes de l’Université de Montréal.

Un moment de pure grâce musicale au cours duquel Marina Rossell a transporté le public montréalais dans l’univers poétique de Georges Moustaki en chantant des extraits de sa trilogie « Marina canta Moustaki » (2011–2014) qui comprend l’adaptation en catalan des célèbres œuvres de l’artiste-citoyen du monde telles que Ma liberté, Ma solitude, Le métèque, Il est trop tard, etc. Un hommage inédit à ce troubadour des temps modernes qui avait collaboré à la confection de cette reprise fort réussie de quelques-unes de ses œuvres. « Mes chansons, portées par la voix catalane de Marina, ont trouvé une nouvelle patrie », disait-t-il. En effet, le premier disque de la trilogie « Marina Rossell canta Moustaki, vol. 1 » (2011) a remporté un succès retentissant. Il a été le disque le plus vendu en langue catalane, avec plus de 30 000 albums. Suivra, quelques années plus tard, le vol. 2 où Marina Rossell accomplissait le souhait de Moustaki, en chantant ses chansons préférées, choisies par lui-même. Le volume « Marina Rossell tribut a Moustaki » qui clôt la trilogie a été enregistré l’été 2014 au GREC Festival de Barcelona, où Rossell s’est fait accompagner notamment par Pia Moustaki (la fille de Moustaki). Pour elle, chanter Moustaki est plus qu’une question de reprise musicale. « Je chante Moustaki parce qu’on s’aime, dit-elle, et parce que je me sens captivée par ses chansons qui viennent de loin en exhalant senteur de terre et de monde. » Ce qui explique la grande émotion avec laquelle cette chanteuse à la voix chaude et intense fait revivre l’héritage du poète d’Alexandrie.

Quand les hommes vivront d’amour

Marina Rossell et Georges Moustaki

Marina Rossell et Georges Moustaki

Lors de sa première soirée dans la métropole québécoise, Marina Rossell a illico presto captivé l’assistance par son charisme naturel et, surtout, par la grande maturité de ses envolées lyriques qui atteste d’une maitrise parfaite de l’art des nuances. Ainsi, et sur fond des sonorités captivantes du pianiste Xavier Lloses, la chanteuse a emmené le public dans un voyage à travers son vaste répertoire dont notamment des pièces de l’album « Clàssics catalans » (2008) et de son tout dernier « Cançons de la resistència » (2015). Les Montréalais originaires de la Catalogne ont été particulièrement touchés par les reprises des hymnes et chants populaires qui racontent l’histoire de cette belle province méditerranéenne.

Mais, le clou du spectacle était la reprise de l’hymne Quand les hommes vivront d’amour du chanteur québécois Raymond Lévesque qu’elle avait adaptée en 1985. Il n’était pas fortuit le choix de cette chanson écrite en 1956 et considérée comme étant la chanson québécoise la plus connue de toute la francophonie. Ce choix reflète, bel et bien, l’engagement humaniste et solidaire de Marina Rossell partout à travers la planète et qui lui a valu le Prix Olof Palme (2007) en reconnaissance de son attitude en faveur de la paix dans le monde.

À noter que la tournée de Rossell se poursuit à Toronto, le mercredi 14, puis à la Chapelle du Musée de l’Amérique Francophone de Québec, le vendredi 16 septembre, et se termine à Baie-Saint-Paul, le samedi 17 septembre. Pour plus d’informations, consultez le site web de la tournée www.marinarossell.info

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.