Élections municipales 2021 : comment les candidats appuient la culture

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Dans ce contexte électoral exceptionnel, vu les ravages de la pandémie sur les ­secteurs de la culture et des arts, les gens du milieu font montre d’une mobilisation tout aussi exceptionnelle pour faire entendre leurs doléances et inscrire ces ­dossiers parmi les priorités des politiques.

Parmi les engagements des principaux ­partis, on notera quelques annonces concrètes et précises faites par les deux grands favoris, Projet Montréal et Ensemble Montréal, dont les chefs ont participé au traditionnel débat organisé par Culture Montréal.

Advertisement / Publicité

La mairesse sortante, Valérie Plante, met l’accent sur l’urgence de protéger les ateliers d’artistes face à la spéculation immobilière. Elle cite la récente décision de la Ville de Montréal d’allouer une enveloppe de 30 millions $ pour la pérennisation et le développement de ces ateliers. Elle promet aussi un million $ par année pour soutenir les petits lieux de diffusion artistique et annonce une enveloppe de 12 millions $ pour le projet de Maison de la chanson francophone, à la bibliothèque Saint-Sulpice. Projet Montréal compte également doubler les enveloppes allouées à la création de murales, subventionner l’insonorisation des salles alternatives, aménager des lieux d’entreposage pour la tenue d’événements dans le Quartier des spectacles et soutenir la réalisation d’un lieu de création pour les compagnies de théâtre anglophones.

De son côté, Denis Coderre s’engage ­notamment à « obtenir le statut d’intermittent pour les artistes et les artisans afin de leur assurer la sécurité d’emploi lors de périodes d’entre-deux ». Il veut instaurer une taxation des panneaux publicitaires pour financer la ­culture, comme cela se fait à Toronto. Selon lui, cette mesure pourrait rapporter un revenu additionnel de 10 millions $. Ensemble Montréal a aussi annoncé son engagement à accélérer la réalisation du complexe architectural autochtone, réclamé depuis longtemps par l’organisme Destinations. C’est d’ailleurs l’une des principales recommandations adressées par Culture Montréal et qui fait l’unanimité des candidats, à l’instar de plusieurs autres recommandations comme l’augmentation du budget du Conseil des arts de Montréal et la tenue du Rendez-vous Montréal, métropole culturelle.

On notera également quelques grands engagements des nouveaux partis. Ainsi, Mouvement Montréal, mené par l’ex-­footballeur Balarama Holness, veut établir un programme de subventions pour les arts et la culture autochtones. Il propose aussi d’offrir des incitatifs fiscaux aux organismes culturels qui mettent en œuvre des mesures visant à inclure les personnes des minorités et ­autochtones dans leurs programmes, leurs projets et leur conseil d’administration.

De son côté, Action Montréal, mené par Gilbert Thibodeau, s’engage notamment à faire du marché Bonsecours un haut lieu de diffusion culturelle et artistique et à encourager les artistes et artisans de Montréal et de tout le Québec, ainsi que des artistes ­internationaux, à exposer dans ce bâtiment historique. Pour sa part, Montréal 2021, mené par Luc Ménard, propose de s’inspirer du ­programme d’éducation musicale El Sistema, créé au Venezuela pour l’intégration sociale de jeunes défavorisés. Ce parti estime que « la mise en place d’un orchestre pensé comme un modèle de fonctionnement communautaire pourrait résoudre, pour les jeunes, des enjeux comme l’intimidation et la violence ». Il veut favoriser l’utilisation des salles de spectacle des maisons de la culture par tout organisme offrant un programme inspiré par El Sistema.

 

Culture Montréal lance le débat

Comme à chaque rendez-vous électoral, ­l’organisme Culture Montréal a adressé 40 recommandations aux candidats autour des principaux enjeux culturels et artistiques. Pour les responsables de cet organisme, « faire de la place à la culture dans les débats électoraux, c’est nous assurer que les prochains mandats, fédéral comme municipal, contribueront ­activement à inscrire les arts et la culture au cœur de la relance de Montréal ». « Pour le ­secteur culturel, sortir de la crise sanitaire sera déjà un défi considérable. Mais c’est loin d’être le seul », indiquent Liza Frulla et Valérie Beaulieu, respectivement présidente et ­directrice générale de Culture Montréal, à ­l’occasion de la présentation de la plateforme « La culture fait campagne pour la relance », tenue début septembre au Centre Phi.

Parmi les principales préoccupations, Culture Montréal exhorte la Ville de Montréal à intensifier ses efforts pour la ­réalisation du projet d’ambassade culturelle et touristique autochtone dont la mission sera de faire connaître les arts et les cultures autochtones. Il souligne le besoin ­d’indicateurs précis sur la représentation des diversités dans les projets ­artistiques. Pour pallier cette lacune, il recommande de ­réaliser une étude à ce sujet et de mettre en œuvre un plan d’action basé sur les constats et les recommandations formulées.

Plus concrètement, Culture Montréal avance plusieurs propositions de mesures fiscales, dont une taxe spéciale sur les ­panneaux ­d’affichage, basée sur le principe pollueur-payeur et dédiée au financement des activités ­culturelles locales. Il évoque la mise en place d’un taux de taxe ­foncière réduit pour les concentrations artistiques permettant ainsi de maintenir les ateliers d’artistes dans les quartiers centraux.

 

CAM, Maison Théâtre et… hip-hop

Bien entendu, la nécessaire augmentation du budget du Conseil des arts de Montréal (CAM) est une recommandation phare habituelle des milieux culturels montréalais.

Aussi, l’organisme insiste sur la nécessité de renforcer le théâtre jeune public, en permettant à la Maison Théâtre de disposer d’un ­nouveau lieu propice à son développement. Les nouvelles tendances artistiques urbaines ne sont pas en reste dans la plateforme de Culture Montréal. L’organisme recommande d’appuyer la création d’un tout premier centre culturel hip-hop au centre-ville.

Concernant les studios de tournage, Culture Montréal souligne la nécessité de soutenir les efforts du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ), du secteur privé et du gouvernement du Québec en vue de doubler la superficie des studios ­disponibles. Et pour conclure, CM souligne ­l’importance de la tenue du prochain Rendez-vous Montréal, métropole culturelle, le Rendez-vous 2020 ayant été reporté à cause de la pandémie.

Pour consulter la liste exhaustive des recommandations de Culture Montréal, visiter le www.culturemontreal.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.