Atma classique sous les ailes d’Ad Litteram

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Grosse nouvelle ce printemps dans le monde de l’industrie musicale : Johanne Goyette, fondatrice et présidente d’ATMA Classique, et Guillaume Lombart, fondateur et président d’Ad Litteram, ont conclu une entente portant sur l’acquisition de Disques ATMA. Cette transaction, entrée en vigueur le 1er avril, permet à Ad Litteram d’acquérir des actions de Disques ATMA et de son étiquette ATMA Classique qui fête cette année son 25e anniversaire.

« Après avoir consacré 25 ans de ma vie à bâtir la réputation d’ATMA Classique, je voulais assurer un transfert qui garantisse la pérennité de l’étiquette et permette le développement de nouvelles avenues », précise Johanne Goyette. Elle affirme qu’elle a trouvé en Guillaume Lombart et Ad Litteram, qui comptent une expérience d’une vingtaine d’années dans le domaine de l’industrie musicale, une « relève de confiance ». « Je pourrai ainsi me concentrer sur la réalisation des enregistrements, un travail qui me passionne toujours. » Johanne Goyette est confiante que cette transaction assurera la viabilité de l’entreprise selon une « vision d’avenir audacieuse » qui met l’accent sur la vidéo et l’expansion du catalogue numérique. À noter que sous l’égide de Guillaume Lombart, la vision artistique, le catalogue et le bassin d’artistes d’ATMA Classique restent en place ainsi que tous les projets en cours et à venir. La présidente Johanne Goyette est désormais responsable de la planification artistique et de la réalisation des enregistrements.

Mieux se positionner dans les plateformes numériques

Johanne Goyette souligne notamment l’importance qu’aura dorénavant le volet vidéo dans le développement de l’étiquette, étant donné la grande expérience d’Ad Litteram dans ce domaine. « On va pouvoir se positionner par rapport aux possibilités de croissance que permettent les plateformes numériques, comme Apple TV, entre autres. Je vais continuer à faire ce que j’aime le plus et je veux qu’ATMA Classique continue de prospérer avec ce que j’ai semé en compagnie de tout un groupe de musiciens, dont certains sont toujours avec moi depuis la première heure de cette belle aventure musicale. » Elle se réjouit de la volonté exprimée par Guillaume Lombart de préserver l’identité de l’étiquette et affirme que les conditions de la vente lui conviennent parfaitement. « Ad Litteram est une entreprise stable, avec une longue et profonde expérience et une base solide », note-t-elle en rappelant la grande expérience de « l’homme d’affaires aguerri », comme elle décrit M. Lombart. De son côté, celui-ci a déclaré, lors de l’annonce de l’acquisition : « Ad Litteram s’est fixé pour objectif de poursuivre le travail exceptionnel de Johanne Goyette et nous comptons relever ce défi en ces temps de bouleversements et de changements dans une industrie musicale en évolution constante. Grâce à nos capacités technologiques internes, notamment pour la diffusion vidéo en continu, combinées à l’expertise de l’équipe d’ATMA, nous sommes bien outillés pour affronter ces nouveaux défis. De même, Ad Litteram entend ouvrir de nouvelles avenues de collaboration avec les artistes afin de mieux répondre à leurs besoins. » À signaler que la gamme des services offerts par Ad Litteram englobe l’édition musicale, les enregistrements, les spectacles, la gérance d’artistes et la production audiovisuelle. À noter aussi que l’éditeur musical français Guillaume Lombart, établi à Montréal depuis 1998, est l’un des fondateurs de l’Association des professionnels de l’édition musicale (APEM) au Canada. En 2012, il a mis sur pied le site de diffusion vidéo en continu Livetoune afin de promouvoir la musique des artistes québécois en ligne, en partenariat avec des organisations telles que RIDEAU, le Festival international de la chanson de Granby, La Fabrique culturelle, la SOCAN et la Place des Arts, entre autres.

« J’aime les projets qui sortent des sentiers battus. »

Abordant les perspectives d’avenir, Johanne Goyette s’attarde sur les transformations que connaît le marché du disque et souligne l’importance des démarches pour la diversification du catalogue de l’étiquette. « On est toujours séduit par les projets originaux portés par des artistes de grand talent. » Elle affirme que la diffusion sur le web fonctionne bien et offre un plus grand rayonnement aux artistes et leur permet de rejoindre un nouveau public et des niches un peu partout dans le monde.

La fondatrice d’ATMA passe en revue les innombrables coups de cœur et moments forts de son parcours à la direction de cette étiquette et se réjouit de sa solide réputation grâce à la réalisation d’enregistrements d’une exceptionnelle qualité sonore, parmi lesquels figurent les têtes d’affiche Karina Gauvin, Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre Métropolitain, Janina Fialkowska, le Quatuor Molinari et Les Violons du Roy. Le catalogue d’ATMA compte actuellement plus de 550 titres représentant un large éventail de styles musicaux, de la musique baroque aux grandes œuvres symphoniques, en plus d’innombrables détours du côté de la musique traditionnelle, de la chanson napolitaine, du tango et du répertoire contemporain. Les albums sont distribués dans vingt-cinq pays et sont présents sur toutes les plateformes numériques. Johanne Goyette se souvient avec beaucoup d’émotion des grands tournants de l’histoire de cette institution culturelle et notamment des débuts des enregistrements avec l’Orchestre Métropolitain sous la baguette de Yannick Nézet-Yannick. « Après la sortie du disque Mahler 4, l’un des premiers enregistrements avec l’OM, le magazine français Diapason avait placé Yannick parmi les dix chefs d’orchestre de demain », se réjouit cette visionnaire dont le flair ne s’est jamais démenti.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: enEnglish (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.