Navigation sur: Piano

Jan Ladislav Dussek aurait pu être un bon candidat si seulement Mozart était né ailleurs et à une autre époque. Dussek (1760-1812) n’a ni les bonnes dates, ni les bonnes compétences. Toutes les deux mesures, il choisit une note que Mozart aurait rejetée pour un meilleur choix et, même si Dussek peut se relever et nous offrir ce qui passerait pour du très bon Clementi, votre oreille appréhende déjà le prochain faux pas. Parmi les trois concertos proposés ici, deux sont contemporains de la fin de Mozart en 1787 et 1791, mais ont seulement les numéros d’opus 3 et 14.…

Partager:

Un dilemme de critique. Le violoncelliste Steven Isserlis est un copain. Il vit au coin de la rue et nous nous saluons lorsque nous nous croisons dans le quartier. Il sait que j’ai reçu sa dernière version pour examen. Il sera déçu si je l’ignore et grincheux si j’y trouve des fautes. Critique ou pas critique ? Si je ne voulais pas faire de critique sur mes amis, je devrais éliminer la moitié des enregistrements. De même, si je mentionnais une amitié chaque fois que j’écrivais une critique, les lecteurs passeraient à un autre appel. Alors que faire? Il y a…

Partager:

En mai dernier, la jeune pianiste de 22 ans Élisabeth Pion, originaire d’Otterburn Park, remportait la Shean Piano Competition à Edmonton, après avoir joué le Troisième Concerto de Rachmaninov. Une aubaine pour l’artiste qui commence actuellement sa maîtrise à la Guildhall School of Music & Drama de Londres auprès de Ronan O’Hora. À quelques jours de son départ pour Londres, Élisabeth parle de son univers : liberté, multidisciplinarité, solitude, des ingrédients qui s’agencent plutôt bien pour l’artiste au regard rêveur et à la nonchalance d’une jeune Martha Argerich. Le prélude pianistique tourne court et nous voilà rapidement plongés dans les Carnets…

Partager:

À 26 ans, Nicolas Namoradze connaît un parcours remarquable. Il a donné des récitals à travers le monde et joué avec des orchestres réputés en Europe et aux États-Unis. À la demande de plusieurs festivals, il a écrit des œuvres qui par la suite ont été jouées par d’éminents artistes. Enfin, il vient de remporter le premier prix du Concours Honens 2018 tenu à Calgary. Pour Nicolas, devenir lauréat de ce concours tenait du rêve. Il estime qu’il a eu de la chance : « Mon professeur, Emanuel Ax, est d’avis que les concours sont semblables aux loteries : il faut être chanceux.…

Partager:

Le Lady’s Morning Musical Club a invité hier le pianiste Marc-André Hamelin à la salle Pollack de la Schulich School of Music pour un récital de près de deux heures autour d’un répertoire majoritairement romantique. Dès les premières notes, le ton est donné : les accords graves, dramatiques de la Chaconne en ré mineur de Busoni d’après la Partita pour violon seul no 2 de Bach, contrastent avec les conduites mélodiques délicates. La pièce, véritable tour de force dramatique, se termine par une série d’accords profonds et caverneux laissant place à la Fantaisie op. 10 de Schumann. Cette lamentation passionnée pour Clara, dont…

Partager:

Rachmaninoff, Concertos pour piano no 2 et 4 – Deutsche Grammophon Daniil Trifonov – Philadelphia Orchestra, Yannick Nézet-Séguin Au milieu de l’excitation suscitée par la redécouverte d’un enregistrement des Danses symphoniques par Rachmaninoff, voici une nouvelle lecture de deux concertos avec l’orchestre préféré de Rachmaninoff, interprétés par le pianiste vivant qui lui ressemble le plus. Deutsche Grammophon a intitulé l’album Destination Rachmaninoff. Départ, où figure en couverture un portrait du soliste Daniil Trifonov, assis dans le genre de compartiment de chemin de fer contemporain des disques de gomme-laque. Ne vous laissez pas distraire par ces coups de marketing. Trifonov ouvre avec…

Partager:

Camille Saint-Saëns fut le premier musicien français à composer des concertos pour piano. Parmi les cinq qu’il a écrits entre 1858 et 1886, seul le deuxième est beaucoup joué et tandis que le reste est scandaleusement négligé. Certains connaisseurs considèrent le quatrième comme son meilleur. La plupart s’accordent pour dire que le cinquième, un pastiche d’airs censés avoir été chantés par des bateliers égyptiens à Louxor, oscille entre embarrassant et irrattrapable. Le pianiste canadien Louis Lortie et le jeune Français Bertrand Chamayou ont sorti un cycle des concertos sur leurs labels respectifs. Lortie, très expérimenté, joue les numéros 1, 2…

Partager:

J’ai la chance d’exercer un métier que j’adore un peu partout dans le monde depuis près de vingt ans : celui de donner des récitals avec de merveilleux chanteurs et instrumentistes. Je donne également des cours de maître sur cette profession qu’on qualifie de « travail de l’ombre », puisqu’il ne s’agit pas de jouer en récital solo ou en tant que soliste avec un orchestre. Le métier que je pratique est toutefois bel et bien celui de pianiste. Je ne joue pas de « l’accompagnement » ni de la « collaboration », je joue du piano. Ce travail de musique de chambre et de partage avec…

Partager:

Bach, Schumann, Debussy et Chopin : autant de compositeurs phares bien connus qui figureront au programme de Marc-André Hamelin le 30 septembre au Ladies’ Morning Musical Club (LMMC). Se distinguant par ses nombreux enregistrements d’œuvres d’Alkan et de Sorabji, compositeurs du 19e siècle, Hamelin possède un large et éclectique répertoire allant des compositeurs illustres à ceux qui sont moins connus. « Ce sont tous de vieux amis et je suis heureux de présenter leurs œuvres », a déclaré Hamelin lors d’une entrevue téléphonique, quelques heures avant son vol vers le Royaume-Uni où il participera au Festival international d’Édimbourg. À son…

Partager:

Joliette, le 7 août 2018 – C’est dans une chaleur tout estivale que s’est conclue dimanche la 41e édition du Festival de Lanaudière. La performance offerte par l’Orchestre Métropolitain – sous la férule de Yannick Nézet-Séguin et Marc-André Hamelin – a eu cependant l’effet d’un rafraîchissement hautement apprécié par les festivaliers. Avec le Concerto pour piano no. 2 et la symphonie no. 7 « Leningrad » de Chostakovitch, Yannick Nézet-Séguin a dirigé son orchestre de main de maître, avec sa flamboyance habituelle; une prestation caractérisée par une finale grandiose. Cette année, le directeur artistique de l’événement, Gregory Charles, a proposé…

Partager:
1 2 3 10