Navigation sur: Mélodie

Au moment même où plusieurs se demandent s’il y a un avenir pour le récital de chant classique, nous vivons un véritable âge d’or pour ce genre, qui offre des richesses incalculables. Après les Holzmair, Le Roux et Goerne, qui étaient à l’avant-garde de ce nouvel âge d’or, quatre barytons de traditions différentes dominent aujourd’hui la scène du récital. Le plus grand artiste lyrique de sa génération – non pas un simple chanteur, mais un véritable artiste vocal – Gerald Finley est Montréalais de naissance. Aussi à l’aise dans le domaine de l’opéra qu’en concert ou en récital, Finley démontre…

Partager:

Tout commença au cours d’un dîner en 1985. Ted Perry, fondateur du label britannique indépendant Hyperion Records, demande au célèbre pianiste collaborateur Graham Johnson ce qu’il aimerait le plus enregistrer. La réponse de Johnson est simplement « tous les lieder de Schubert ». Perry accepta apparemment sur-le-champ. Schubert a mis en musique plus de 700 textes, principalement des lieder solos, mais aussi des mélodies pour ensemble vocal, presque toutes accompagnées au piano. Ironiquement, il faut dix-huit ans à Schubert pour composer ses lieder (1810-1828), le même temps qu’il faudra à Hyperion (1987-2005) pour tous les enregistrer et les diffuser en trente-sept disques…

Partager:

On évalue à environ 200 le nombre total d’enregistrements du Voyage d’hiver de Franz Schubert, ce cycle de 24 lieder pour voix et piano composé en 1827 sur des poèmes de Wilhelm Müller, qui décrit l’errance d’un homme qui souffre d’un amour non partagé. Le cycle ne raconte pas tant une histoire que des états d’âme, l’homme qui retrouve l’image de sa solitude dans les paysages d’hiver, dans les quelques individus qu’il croise, jusqu’à ce joueur de vielle à roue errant lui aussi à qui il demande s’il peut l’accompagner. Le Voyage d’hiver, un des plus grands chefs-d’œuvre du romantisme musical, représente un…

Partager:

Au tournant du 20e siècle, la tradition de la ballade de boudoir jouissait toujours de la faveur publique grâce notamment à Liza Lehmann, Maude Valerie White, Arthur Sullivan et Edward German, dont les chansons sans grande valeur littéraire avaient acquis une grande popularité. Si Hubert Parry (plus particulièrement avec ses 12 suites, English Lyrics, comprenant des mises en musique de Shakespeare et d’autres importants poètes anglais), Charles Stanford et Arthur Somervell avaient tenté de hausser la qualité du genre, ce n’est qu’au cycle Sea Pictures d’Edward Elgar, présenté quelques mois avant le début du siècle qu’à bien des égards, la…

Partager:

Comme beaucoup d’éléments de la musique, le terme « art song » est non seulement difficile à définir mais encore plus complexe à situer dans le temps. On recense d’importantes différences linguistiques lorsque l’on parle « d’art song ». Si le terme est directement appliqué aux mélodies britanniques et américaines, par exemple, il n’a pas vraiment de sens quand on parle de la célèbre tradition allemande, où l’on parle de Lieder. C’est aussi vrai en France, où l’équivalent le plus proche de « l’art song » est la mélodie plutôt que la romance (un genre à part entière) ou la chanson, et qui ressemble beaucoup à…

Partager:

Canadian Art Song Project Le Canadian Art Song Project a été fondé en 2011 par le ténor Lawrence Wiliford et le pianiste Steven Philcox. Il a comme mission de tirer parti du riche héritage de la chanson canadienne en invitant les compositeurs, auteurs et interprètes à partager et célébrer leurs expériences par la création de nouvelles œuvres, tout en offrant aux artistes canadiens la possibilité de promouvoir la richesse de la littérature musicale existante. En plus de présenter des concerts, le CASP a commandé 13 œuvres canadiennes pour voix et piano, publié cinq CD commerciaux et un balado intitulé…

Partager:

Maximilian Schmitt, ténor Le jeune ténor allemand Maximilian Schmitt a déjà une riche expérience sur la scène d’opéra et de concert, mais ces dernières saisons, il s’est révélé de plus en plus comme un récitaliste au talent précoce. Bien qu’il ait déjà chanté à l’opéra en Europe, notamment à l’Opéra national de Vienne et au Teatro alla Scala de Milan, qu’il soit particulièrement admiré en tant que chanteur de Bach et qu’il ait travaillé avec des chefs tels que Franz Welser-Möst, Daniel Harding, Fabio Luisi, Andres Orozco-Estrada, René Jacobs, Mariss Jansons, Teodor Currentzis et Philippe Herreweghe, il reste cependant…

Partager:

Dans notre numéro d’avril dernier, Wah Keung Chan et moi avions prédit que John Brancy serait l’un des gagnants du CMIM 2018. J’ai rencontré le baryton américain avec le pianiste Peter Dugan deux jours avant les finales de la division Aria. Brancy a remporté le premier prix de la division aria et le prix de la mélodie française. La technique vocale de l’opéra est-elle différente de celle de la mélodie ? John : Absolument. Lorsque je chantais des mélodies à la salle Bourgie, j’ai pu jouer avec l’acoustique; la salle permet à l’interprète de le faire. Je pourrais aller « hors voix »…

Partager:

En mai 2015, le philanthrope torontois James Norcop arrive à Montréal avec une mission. Alors que les chanteurs sud-coréens raflent tous les prix au CMIM grâce à leur talent pour l’opéra, Norcop proposa à Christiane LeBlanc, directrice générale du CMIM, de créer une division Mélodie dans l’édition triennale vocale du CMIM, scindant la catégorie en deux sections, soit l’opéra et la mélodie. « Il lui fallut moins de deux minutes pour répondre qu’elle adorait l’idée », raconte Norcop. Après avoir rencontré son conseil d’administration, LeBlanc annonça à Norcop la bonne nouvelle. La difficulté était que le CMIM aurait besoin de 200 000 $ pour…

Partager:

Le 23 juillet dernier, le Domaine Forget a servi de cadre à la première du Winterreise de Schubert version klezmer avec le baryton canadien Philippe Sly et le Chimera Project. Ironiquement, il se dégageait un sentiment général de froideur, de solitude et d’austérité. C’était une performance que nous pouvions clairement associer au modernisme d’après-guerre et non au romantisme que représente Schubert. Ce qui n’est pas sans rappeler les critiques essuyées par Schubert lors de la création de Winterreise devant ses contemporains : trop sombre et dénué d’espoir, le travail d’un compositeur désespéré et probablement au bord du suicide. Le Chimera Project…

Partager:
1 2 3 5