Viano String Quartet : de proches collaborateurs

0

Le quatuor à cordes Viano, un collectif de musiciens dans la jeune vingtaine originaires du Canada et des États-Unis, s’est engagé sur le chemin de la victoire (ex aequo avec le Quatuor Marmen) au Concours international de quatuor à cordes de Banff (BISQC) de 2019 dans le cadre d’un mariage arrangé.

Viano (un jeu de mots qui décrit la capacité d’un ensemble d’instruments à cordes d’exprimer toute la gamme mélodique et harmonique d’un clavier) est la création des mentors du quatuor à la Colburn School de Los Angeles : le violoniste Martin Beaver et le violoncelliste Clive Greensmith, tous deux d’anciens membres du Tokyo Quartet. En 2015, une audition de placement de cinq minutes réunit au hasard quatre musiciens d’à peine vingt ans. Les dés sont jetés. En 2017, l’altiste d’origine quitte le groupe et est remplacé par l’Américaine Aiden Kane.

« Une sorte de sélection naturelle s’est produite, confie M. Beaver. En plus de nous donner entièrement à leur éducation, à Colburn, nous sommes fiers d’offrir à nos élèves de nombreuses occasions de se produire en spectacle. Et Viano les a toutes pleinement saisies. »

Le perfectionnement en public de ses protégés a incité M. Beaver à les encourager à dépasser leurs propres attentes. La violoniste Lucy Wang (qui partage les responsabilités de premier pupitre avec Hao Zhou, 22 ans, natif de la Californie et gagnant du Concours musical international de Montréal de 2019) raconte dans une entrevue à Los Angeles qu’à l’époque, les ambitions que M. Beaver nourrissait à leur égard l’avaient surprise.

« Bien des ensembles démarrent leur carrière par des concours régionaux, voire nationaux, raconte la Vancouvéroise. Notre mentor avait insisté pour que nous tentions un important concours international au Japon. » Viano est arrivé 3e au Concours international de musique de chambre d’Osaka de 2017. « Cela nous semblait un grand saut à faire. Pourtant, nos professeurs avaient raison : nous étions prêts pour un concours d’une telle envergure. »

En remportant le concours BISQC, les membres du Viano passeront des centaines d’heures ensemble pendant les deux prochaines années au moins, prenant part à des douzaines de concerts en Amérique du Nord et en Europe. Grâce à une bourse de recherche, ils poursuivront aussi leurs études à Colburn pendant deux ans et auront la chance d’entamer une résidence à la Southern Methodist University de Dallas.

L’approche démocratique au rôle de premier violon est révélatrice de l’esprit de convivialité que les quatre musiciens ont cultivé. Le violoncelliste Tate Zawadiuk, également de Vancouver, explique que dans un milieu à haute pression comme un quatuor à cordes, les désaccords sont inévitables, mais ils surviennent habituellement dans l’intérêt de la musique.

« La plupart du temps, nous nous disputons en raison de nos quatre personnalités très différentes. En concert, continue-t-il, nous nous complétons très bien, mais aux répétitions nous essayons souvent de convaincre les autres de partager notre vision parce que nous avons tous une idée très précise de ce que nous aimons. »

Si Viano a vu le jour comme un regroupement d’étrangers, grâce à l’intuition de ses enseignants, il s’agit maintenant d’un mariage d’amour.

Traduction par Véronique Frenette

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Bill Rankin is an Edmonton-based freelance writer. He is the Canadian correspondent for the American Record Guide and regular contributor to Opera Canada. He has also written features for La Scena Musicale, and contributed stories and reviews to the Globe and Mail, Gramophone, and other publications. He was staff classical music writer for the Edmonton Journal in the early '80s.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.