Timothty Shantz et Luminous Voices

0

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Timothy Shantz a quitté sa maison de Kitchener-Waterloo en 1996 pour entamer une maîtrise en direction chorale avec le spécialiste de renommée internationale Leonard Ratzlaff à l’Université de l’Alberta. La lettre écrite par Shantz il y a 25 ans pour sa demande d’admission révèle les prémisses de sa grande ambition. Il y écrit : « Je veux vraiment participer à la professionnalisation des chœurs au Canada. » Pendant son passage à Edmonton, Shantz a chanté avec le chœur professionnel Pro Coro, puis il a poursuivi son doctorat à l’Université de l’Indiana. Il a ensuite occupé des postes de direction dans la communauté chorale canadienne, notamment ceux de chef de chœur de l’Orchestre philharmonique de Calgary et de directeur artistique du Spiritus Chamber Choir de Calgary, qu’il a assumés jusqu’en 2019, date à laquelle il a rejoint la faculté de musique de l’Université de l’Alberta.

À son arrivée à Calgary pour diriger ces deux organisations, il avait un objectif à plus court terme : « J’avais envie de laisser ma marque à Calgary. » Et il a réussi. Il vit maintenant à Edmonton, mais il continue de s’appuyer sur son engagement initial à Calgary, ayant ainsi réalisé son ambition de départ.

En 2012, Shantz a contribué à la professionnalisation de la scène chorale canadienne en formant Luminous Voices, le seul chœur de chambre professionnel de Calgary. La chorale, dont l’effectif peut compter jusqu’à 40 choristes, la plupart habitant la ville, a enregistré quatre albums, dont le troisième, Sea Dreams, a été sélectionné pour un Juno en 2021 dans la catégorie Album classique de l’année – vocal ou choral. 

La nomination aux Juno, espère M. Shantz, contribuera à faire connaître la chorale et lui servira de carte de visite pour de futurs spectacles nationaux et internationaux. « La reconnaissance d’une nomination aux Juno est une façon pour nous de raconter une histoire, d’avoir une plus grande portée, de sensibiliser les gens à notre musique. »

La pièce-titre, Sea Dreams, est une création du compositeur néo-écossais Peter Togni. Après l’enregistrement de l’œuvre, Shantz a eu l’idée de faire un disque entier consacré à la musique de Togni. Ainsi, plusieurs pièces plus explicitement liturgiques du compositeur ont complété le projet. Quant à Togni, Sea dreams lui permet de décrocher sa quatrième nomination aux Juno.

Shantz et Togni se sont rencontrés en 2015, lorsque Shantz, un superbe ténor, et trois autres membres de Luminous Voices ont enregistré Responsio de Togni pour ATMA Classique, avant de donner des représentations à Calgary et Edmonton. Cette collaboration a débouché sur la commande de Sea Dreams, présentée en première à Calgary et à Edmonton en 2018, et publiée en 2020 sur l’étiquette Leaf Music de Halifax.

Début mai, Leaf Music a sorti un deuxième enregistrement de Luminous Voices, qui présente la musique d’un obscur compositeur ukrainien de l’ère classique, Artem Vedel, souscrit par la Fondation Ukraine Millennium d’Edmonton. Le disque Vedel comprend également le Spiritus Chamber Choir, l’autre chœur de Shantz, qui interprète la Divine liturgie de saint Jean Chrysostome de Vedel.

Togni était déjà connu à Calgary avant les collaborations avec Luminous Voices. Il a passé huit ans dans cette ville en tant que musicien d’église, chef de chœur et animateur de radio à la CBC. Il a travaillé avec la flûtiste Sara Hahn-Scinocco à Banff. Elle a commandé Sea Dreams et est l’une des deux flûtistes de l’album.

La préparation des représentations et de l’enregistrement de Sea Dreams a élargi les notions de création collaborative de Shantz et de Togni. Togni est venu à Calgary pour travailler sur la pièce, et ce processus a permis au chef d’orchestre et au compositeur d’apprendre un nouvel aspect de la mise au monde de la musique. 

Le chœur et les musiciens se sont associés au processus de composition. « Cela nous a permis d’apprendre quelles sonorités fonctionneraient bien, quel serait l’équilibre. Nous avons pu faire partie du processus de création, ce qui rend l’ensemble beaucoup plus engagé dans le résultat final. On finit par obtenir une réponse plus profonde de la part des interprètes parce qu’on établit ce lien longtemps à l’avance. Cette expérience a également changé la façon dont j’envisage mes futures collaborations. »

Togni confie : « Je pense que c’est ce qui a fait de cette œuvre ce qu’elle est, parce que nous avons eu le temps de faire cet [atelier]. On ne voudrait pas travailler de cette façon avec certains, mais dans ce cas-ci, il s’est agi d’un véritable coup de cœur. »

Comme tous les autres organismes artistiques de la planète, Luminous Voices a été contraint par la COVID à communiquer différemment avec ses membres et son public. Dès le départ, la chorale s’est concentrée sur la communauté locale et, l’année dernière, elle a travaillé avec dix chorales scolaires, réalisant des enregistrements de choristes individuels chantant leur partie pour aider à encadrer les jeunes chanteurs.

Et comme beaucoup d’organisations musicales, Luminous Voices a déployé ses talents dans des lieux inhabituels pour rester en contact les uns avec les autres et avec ses habitués. Depuis l’automne dernier, Shantz a organisé trois « concerts en voiture », où ses chanteurs chantent leurs parties de leur véhicule et le public les écoute sur des radios FM. Shantz dirigeait à l’avant, notamment lors d’un concert en février où il a enfilé une tuque et un manteau d’hiver au lieu de la traditionnelle cravate et de la queue-de-pie. Ils ont présenté deux concerts dans des terrains de Calgary; un concert en février à High River, à quelque 70 kilomètres au sud de Calgary, a attiré 125 véhicules, ainsi que l’attention de NBC, PBS, CKUA et CBC.

« Nous avons trouvé une façon enrichissante de continuer à faire de la musique et de nous produire devant des gens », explique M. Shantz. La chorale a tendance à être axée sur les projets et, bien que Shantz soit maintenant installé à Edmonton, lui et le conseil d’administration de la chorale ne voient aucun problème à organiser les futures séances de répétition en blocs de temps. Calgary est à trois heures de route d’Edmonton.

Traduction par Mélissa Brien

www.luminousvoices.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Bill Rankin is an Edmonton-based freelance writer. He is the Canadian correspondent for the American Record Guide and regular contributor to Opera Canada. He has also written features for La Scena Musicale, and contributed stories and reviews to the Globe and Mail, Gramophone, and other publications. He was staff classical music writer for the Edmonton Journal in the early '80s.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.