Programme Global Leaders : Plus musical qu’il n’en a l’air

0
La Scena Musicale's Discovery Box

Son nom – le Global Leaders Program – est si générique qu’il pourrait être rattaché à n’importe quelle institution offrant des MBA et à n’importe quelle cohorte d’étudiants : enseignants, futurs gestionnaires de fonds spéculatifs, militants politiques. Mais ce programme unique de leadership mondial est ancré dans le monde de la musique.

Le GLP est né de l’Orchestre des jeunes des Amériques (OJA) créé en 2001. L’orchestre de cent jeunes musiciens d’élite est inspiré par El Sistema du Venezuela. En fait, Gustavo Dudamel, ambassadeur principal d’El Sistema, a dirigé l’OJA entre 2003 et 2010. Les meilleurs musiciens de musique classique ont travaillé avec ces jeunes, âgés de 18 à 30 ans, dont Kent Nagano, James Ehnes, Matt Haimovitz et Louis Lortie. L’Université McGill fait partie des neuf établissements de calibre mondial qui dirigent le certificat d’études supérieures du programme.

En 2012, le GLP a émergé de l’OJA. C’est une occasion pour les jeunes artistes doués d’aller au-delà de leurs ambitions musicales et d’apprendre à devenir des leaders dans des domaines qui transcendent la salle de répétition et la salle de concert dans le monde entier. Le programme est d’une durée de neuf mois.

Voici, en résumé, ce qui a motivé la création du GLP, selon le cofondateur Mark Gillespie, titulaire d’un MBA de McGill. Selon lui, les participants ne se contentent pas d’un « plan B » au fur et à mesure que leurs perspectives de carrière musicale se rétrécissent; ils élargissent leurs horizons.

« Nous avons construit le GLP pour répondre aux changements de paradigme de l’industrie de la musique, dit-il. Dans un secteur en constante évolution, lorsque nos membres de la cohorte se retrouvent sur de nouvelles routes, nous voulons qu’ils soient en mesure de lire et de naviguer dans ce nouveau paysage. »

« Tant de musiciens hautement qualifiés ne se sentent pas habilités à faire des choix audacieux parce qu’ils finissent par se considérer eux-mêmes comme étant préparés de manière unidimensionnelle et, par conséquent, possédant des habiletés unidimensionnelles. Nous voulons que les membres de notre programme soient stimulés quand ils voient des croisements dans la route à venir. »

Dans la première phase, les 35 candidats retenus voyagent ensemble pour un stage sur le terrain. En janvier, ils ont participé à une session de deux semaines dans les régions de Los Lagos et de Los Ríos au sud du Chili et ont participé à un module organisé par l’Université Harvard.

Dans la deuxième phase, les participants affinent leurs inclinations individuelles. Le but est de les inspirer et de les équiper pour faire la différence partout où ils se trouvent. Gillespie décrit l’objectif ultime de cette façon : « Nous essayons d’assurer qu’ils obtiennent leur diplôme avec les compétences et la confiance nécessaires pour poursuivre un large éventail d’avenirs dans la musique. Les musiciens doivent trouver des moyens de rendre leur travail pertinent, signifiant et précieux pour les nouvelles générations et les nouveaux contextes. »

www.globalleadersprogram.com

Traduction par Mélissa Brien

 

La Scena Musicale - Coffret Découverte
Partager:

A propos de l'auteur

Bill Rankin is an Edmonton-based freelance writer. He is the Canadian correspondent for the American Record Guide and regular contributor to Opera Canada. He has also written features for La Scena Musicale, and contributed stories and reviews to the Globe and Mail, Gramophone, and other publications. He was staff classical music writer for the Edmonton Journal in the early '80s.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.