Concert gratuit : Dialogues de chambre entre Orient et Occident

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Malgré la difficulté de bâtir une saison sur des fondations instables tout au long de la dernière année, la SMCQ et son directeur artistique Walter Boudreau ont présenté une saison de concerts et un festival entre septembre 2020 et juin 2021. Un chemin haletant et audacieux qui se termine de la plus belle des façons, en retrouvant un dialogue trop longtemps rompu. Fruit d’une coproduction entre la SMCQ, Marie-Hélène Breault et l’ensemble Oktoécho, ces Dialogues retracent quinze années de collaboration entre la compositrice Katia Makdissi-Warren et la flûtiste Marie-Hélène Breault, que nous avons rencontrée en préparation de ce concert. 

Un concert marqué d’une empreinte spirituelle

Advertisement / Publicité

Marie-Hélène résume ainsi les grandes lignes du concert : « La première facette qui ressort de ce programme, c’est la confiance mutuelle réitérée au fil des ans à travers les différents projets réalisés avec Katia, dont sont tirées la plupart des œuvres au programme. L’autre facette, liée à cette confiance, c’est sans doute la grande liberté que Katia laisse aux musiciens, qu’elle considère comme des co-créateurs. Et le contrepoids de cette liberté, c’est le haut niveau de créativité et d’engagement artistique requis pour interpréter ses œuvres ». L’univers de la compositrice mise à l’honneur dans la série Hommage SMCQ bâtit un pont entre les traditions et langages musicaux d’Occident et d’Orient. Évocateur, accessible tout en étant très recherché, aéré et spirituel, cet univers impose l’écoute, suggère la fugacité dans l’improvisation tout en gravant une empreinte profonde dans l’esprit. Autour de la flûte s’invitent la harpe, la voix, les percussions et le piano. Pour compléter le programme, on retrouve également des œuvres de Marc Hyland, Caroline Lizotte et un arrangement de Marie-Hélène Breault. Initialement, le concert Dialogues était programmé pour mai 2020 et avait donc été préparé avant la pandémie. Il a été quelque peu modifié pour lui conférer une grande aura spirituelle qui cadre parfaitement avec la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, où le concert est donné. Ce souffle de spiritualité se retrouve dans Ô Virtus, une pièce inspirée de la vie édifiante de l’abbesse, compositrice, philosophe et botaniste du XIIe siècle Hildegarde von Bingen, mais aussi dans les Chants du Prophète inspirés de l’œuvre du poète Khalil Gibran, ou encore dans l’œuvre pour harpe La Madone, décrite par la compositrice Caroline Lizotte comme « un chant d’amour qui peint la contemplation d’une mère pour l’enfant ».

Une écriture « fluide, lyrique, hybride »

Si la flûte est mise à l’honneur dans ce concert, il faut bien comprendre de quel type d’instrument l’on parle. La flûte traversière de concert ? Le nay – flûte traditionnelle orientale ? Aucune des deux et les deux à la fois. Dans les œuvres de Katia Makdissi-Warren, le pont entre Orient et Occident, doublé d’une grande maîtrise des techniques d’écriture contemporaines, donne naissance à un son hybride, à une couleur singulière qui implique un travail de recherche sonore de la part de l’interprète : « Je module ma sonorité en ayant en tête le timbre du nay, plus feutré et parfois plus rauque que celui de la flûte moderne. C’est aussi dans cette optique que j’aborde les différentes techniques contemporaines de jeu que l’on retrouve dans la musique de Katia (sons éoliens, attaques de souffle, glissandi d’embouchure, microtonalité) », précise Marie-Hélène Breault. Ces couleurs orientales se retrouvent également dans le traitement de la harpe de La Dame du Nil, œuvre de Makdissi-Warren qui fait référence à la femme-pharaon Hatchepsout et s’inspire d’éléments musicaux propres à la culture égyptienne. 

Du Dialogue du silence au Dialogue de l’écho

Dialogue du silence, pièce pour flûte seule datant de 2003, accompagne Marie-Hélène Breault depuis bientôt 20 ans. Dans le cadre de ce concert, la flûtiste présente en création mondiale un arrangement pour quatre flûtes intitulé Dialogue de l’écho, mettant à contribution les flûtistes Guy Pelletier, Geneviève Déraspe et Jeffrey Stonehouse : « Le projet d’un arrangement pour quatuor de flûtes est venu de soi, après une visite de repérage technique à la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, à l’hiver 2020. Lors de cette visite, j’avais amené ma flûte afin de tester l’acoustique du lieu. J’ai réalisé mon test avec des extraits de Dialogue du silence et j’ai été saisie par la réverbération de l’église, qui me renvoyait des échos quasi-polyphoniques des phrases musicales que je venais de jouer. C’est de cette expérience qu’est né Dialogue de l’écho, un projet d’arrangement que je considère comme une réinterprétation de la pièce originale. » 

Avec les mesures de déconfinement en cours, le concert devrait pouvoir accueillir quelques paires d’oreilles pour capter les échos de ce dialogue de chambre qui clôt en beauté une saison riche en imprévus.

Dialogues, concert de clôture de la saison 2020-2021 de la SMCQ, sera présenté gratuitement le jeudi 17 juin 2021 à 19h à la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue de Longueuil. Également disponible en webdiffusion. Infos : www.smcq.qc.ca

Réservation pour le concert en présentiel : https://lepointdevente.com/billets/dialogues

Réservation pour la webdiffusion : https://lepointdevente.com/billets/dialogues-virtuel

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Benjamin Goron est écrivain, musicologue et critique musical. Titulaire d’un baccalauréat en littérature et d’une maîtrise en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne, il a collaboré à plusieurs périodiques et radios en tant que chercheur et critique musical (L’Éducation musicale, Camuz, Radio Ville-Marie, SortiesJazzNights, L'Opéra). Depuis août 2018, il est rédacteur adjoint de La Scena Musicale. Pianiste et trompettiste de formation, il allie musique et littérature dans une double mission de créateur et de passeur de mémoire.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.