Ladies’ Morning Musical Club – Penser positivement en 2021-2022

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Dix concerts confirmés. Le premier aura lieu très certainement le 12 septembre avec le violoniste Blake Pouliot qui, en tant que Canadien, ne peut être retenu à la frontière ou autrement empêché de jouer à la salle Pollack à l’heure immémoriale de 15 h 30 le dimanche après-midi. 

Quant au Doric String Quartet du Royaume-Uni, il est probable qu’il se produira le 3 octobre, étant donné la tendance générale à la baisse des cas de COVID au milieu du deuxième été de la pandémie. « Si les frontières sont fermées, nous devrons trouver quelqu’un d’autre », déclare Constance Pathy, présidente du vénérable Ladies’ Morning Musical Club.

Mme Pathy prend ces vicissitudes avec stoïcisme, après avoir programmé une saison 2020-21 complète qui s’est transformée en un trio de concerts de résidents canadiens devant des foules distanciées, avec aussi peu que 119 spectateurs dans une salle qui en accueille normalement 600.

Puisque les membres du LMMC bénéficient d’un traitement préférentiel, aucun billet individuel n’avait été mis en vente. Aucun billet ne sera non plus disponible pour la 130e saison – pour l’instant. « Je prévois que d’ici la deuxième moitié de la saison, nous serons plus ou moins revenus à la normale, dit Pathy. En revanche, pour la première moitié, je ne tiens rien pour acquis. »

À certains égards, le processus de présentation des concerts est simplifié cette saison. Fidèle à ses artistes, le LMMC s’est engagé à reprogrammer les événements annulés en raison de la pandémie. La liste de ces concerts comprend Pouliot, qui fait ses débuts au LMMC, et les pianistes Stewart Goodyear (5 décembre), Lise de la Salle (6 février) et Pavel Kolesnikov (début, 10 avril). D’autres artistes annulés en raison de la COVID seront entendus en 2022-23 ou 2023-24. Parmi les autres concerts prévus en 2021-22, citons le Quartetto di Cremona (début, 14 novembre), le Goldmund Quartett (début, 27 février), le Fauré Quartett (quatuor avec piano, 20 mars) et le Trio Han-Setzer-Finckel (avec piano, 1er mai).

Matt Haimovitz, le violoncelliste de l’Université McGill qui s’est produit en tant que remplaçant canadien le 11 avril 2021, est un cas intéressant qui se produira de nouveau avec la pianiste Meagan Milatz le 24 octobre. « Son concert a connu un vif succès, explique Pathy. Comme nous avons eu une annulation pour la saison 2021-22 et que le public était très enthousiaste, nous l’avons fait revenir – inhabituellement tôt, je le concède. »

Les fidèles du LMMC comptent une proportion importante de personnes âgées. Certains pourraient-ils hésiter à assister aux concerts ? « Il y a un noyau dur qui appelle sans cesse et qui nous affirme être prêt à revenir, dit Pathy. Mais je pense que beaucoup – puisque nous avons un public mature – sont nerveux. Reste à voir s’ils reviendront tout de suite. »

Quoi qu’il en soit, ne cherchez pas les caméras sur la scène de la salle Pollack ou les diffusions web du LMMC. « La musique en direct est au cœur de notre organisation, explique Pathy. Il y a une interaction entre les interprètes et le public. Impossible de remplacer cela. »

Traduction par Mélissa Brien

www.lmmc.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arthur Kaptainis has been a classical music critic since 1986. His articles have appeared in Classical Voice North America and La Scena Musicale as well as Musical Toronto. Arthur holds an MA in musicology from the University of Toronto. Since 2019, Arthur is co-editor of La Scena Musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.