Rentrée 2021 : Musique d’orchestre, de chambre et solistes

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Après une saison comme celle de 2020-21, chaque concert constitue un événement musical. La saison 2021-22, bien qu’elle ne soit pas aussi chargée qu’avant la pandémie et compte tenu du décret provincial qui impose un public restreint, offre l’embarras du choix aux amateurs montréalais en manque de musique.

Orchestre symphonique 
de Montréal

Raphael Payare. Photo: Antoine Saito

L’intérêt pour le nouveau directeur musical de l’OSM, Rafael Payare, est indéniable. Celui-ci inaugure sa saison à la Maison symphonique le 14 septembre (concert repris les 16 et 18 sept.) avec l’infaillible Symphonie no 5 de Chostakovitch, La Valse de Ravel que certains des musiciens pourraient probablement jouer par cœur et Kaléidoscope de Pierre Mercure, également une valeur sûre. Le programme des 22, 23 et 26 septembre propose comme pièce maîtresse la Symphonie no 2 de Brahms, tandis que le rarement entendu Concerto pour violon de Dvořák sera interprété par Hilary Hahn les 22 et 23 seulement. Payare revient les 8 et 11 décembre pour la Symphonie no 1 de Sibelius et l’intemporel Concerto pour piano no 1 de Tchaïkovski avec le soliste Inon Barnatan. Parmi les chefs invités, Vasily Petrenko dirige les 13 et 14 octobre la Symphonie no 5 de Sibelius et la création de Précipice de la professeure de l’Université de la Colombie-Britannique Dorothy Chang dont l’œuvre traite de changement climatique. L’infatigable Yefim Bronfman interprète aussi le Concerto pour piano n° 3 de Beethoven. www.osm.ca

Orchestre Métropolitain

Avec l’OM, Yannick Nézet-Séguin adopte une approche avant-gardiste. Le concert inaugural du 30 septembre à la Maison symphonique propose la Symphonie no 1 de Florence Price (1887-1953) et Eko-Bmijwang, l’évocation d’une rivière par la compositrice anishinaabe Barbara Assiginaak, en plus d’une œuvre du répertoire habituel, le Concerto pour piano en sol majeur de Ravel interprété par Hélène Grimaud. Le deuxième concert dirigé par Yannick le 29 octobre met en valeur la Symphonie no 3 de Louise Farrenc (1804-1875) dont l’œuvre a récemment été redécouverte. Première de cinq cheffes d’orchestre invitées, Erina Yashima dirige le 30 novembre Strum de Jessie Montgomery, en plus de la Symphonie no 5 de Dvořák et du Double Concerto de Brahms avec les vedettes locales Kerson Leong au violon et Stéphane Tétreault au violoncelle. www.orchestremetropolitain.com

Les Violons du Roy

Le premier concert à Montréal de l’ensemble de Québec se tient à la salle Bourgie le 19 septembre avec quelques musiciens de l’OSM dans un programme de comparaisons et de contrastes. Les deux chefs – Jonathan Cohen et Rafael Payare – font cohabiter Bach et Haendel (Cohen) avec Dvořák et Strauss (Payare). Le 24 septembre, Cohen et Les Violons du Roy interprètent à la Maison symphonique des symphonies de Mozart (no 31) et Haydn (no 85) ainsi que des arias de Mozart avec la soprano Sandrine Piau. De retour à la salle Bourgie le 25 novembre, l’orchestre sous la direction de son fondateur Bernard Labadie interprète l’Art de la fugue de Bach dans une transcription de Labadie lui-même. www.violonsduroy.com

Orchestre classique 
de Montréal

Sous la baguette de Boris Brott, l’OCM est en résidence à la salle Pierre-Mercure cette saison. À noter, dans le programme du 23 novembre, la création de Gwekaanmat, un concerto de 20 minutes pour pipigwan (flûte en bois anishinaabe) et orchestre à cordes de Barbara Croall, compositrice acclamée de la Première Nation Odawa et, pour l’occasion, soliste, en plus d’un arrangement du ravissant cycle Shéhérazade de Ravel avec nulle autre que la mezzo-soprano Julie Boulianne. www.orchestre.ca

Salle Bourgie

Fondé il y a dix ans, cet établissement continue de proposer un riche éventail de concerts. Celui du 24 octobre plus particulièrement verra l’inauguration d’un nouveau pianoforte de style viennois conçu par Rodney Regier. Pour l’occasion, le pianiste allemand Andreas Staier se consacrera aux Autrichiens Haydn, Mozart et Schubert. Le 16 novembre, l’éloquent Dover Quartet joue des œuvres de Brahms, Zemlinsky et Tania Léon, une compositrice cubaine. Les 18 et 19 décembre, l’orchestre baroque Arion, locataire phare de la salle Bourgie, présente les cantates BWV 60, 83, 86 et 148 de Bach. www.mbam.qc.ca

Ladies’ Morning Musical Club

Blake Pouliot. Photo: Analekta

La vénérable société revient avec un programme qui saura assurément attirer le plus grand nombre de fidèles que la province et l’Université McGill permettront. Le violoniste Blake Pouliot (12 sept.) commence la saison, puis viennent le Doric String Quartet (3 oct.), le violoncelliste Matt Haimovitz (24 oct.), déjà de retour après le franc succès remporté la saison dernière, le Quartetto di Cremona (14 nov.) et le pianiste Stewart Goodyear (5 déc.). www.lmmc.ca

Festival Bach de Montréal

La célébration annuelle du grand Jean-Sébastien s’amorce à la Maison symphonique le 21 novembre avec l’Oratorio de Noël (cantates 1-3 et 6) dirigé par le spécialiste tchèque du baroque Václav Luks. Le concert de clôture – la Symphonie no 1 du célèbre amateur de Bach, Felix Mendelssohn – est dirigé par Nicolas Ellis et l’Orchestre Métropolitain le 5 décembre. Parmi les concerts de musique de chambre, un programme de transcriptions, notamment la Toccata et fugue en ré mineur BWV 565, sera proposé au Conservatoire de musique de Montréal le 24 novembre par le quintette à vent Pentaèdre. Le 26 novembre à l’église Saint-Édouard, l’amateur en quête de nouveauté pourra entendre une version abrégée de la Passion selon saint Jean interprétée par un trio composé d’un ténor, d’un claveciniste et d’un percussionniste. www.festivalbachmontreal.com

Musica Camerata Montréal

Avant que la pandémie mette la formule au goût du jour, les concerts que cet orchestre de chambre donnait à la Chapelle historique du Bon-Pasteur étaient déjà sans entracte. La saison commence le 2 octobre avec un programme Bach (Sonate en ré majeur BWV 1028), Beethoven (Quatuor avec piano op. 16) et Fauré (Quatuor pour piano no 2 op. 45). Le violoncelliste Leo Grinhauz et sa mère Berta Rosenohl sont les artistes de la pièce d’ouverture. www.cameratamontreal.com

Concours international d’orgue du Canada

Le CIOC est de retour du 14 au 22 octobre dans deux églises – Immaculée-Conception et Saint-Jean-Baptiste – et à la Maison symphonique. Il y aura également des récitals et un gala le 24 octobre à l’église Saints-Anges de Lachine en hommage à feu Noël Spinelli. www.ciocm.org

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arthur Kaptainis has been a classical music critic since 1986. His articles have appeared in Classical Voice North America and La Scena Musicale as well as Musical Toronto. Arthur holds an MA in musicology from the University of Toronto. Since 2019, Arthur is co-editor of La Scena Musicale.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.