Le chemin des miracles : un pèlerinage musical en compagnie de Voces Boreales

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Un texte d’Olivier Bergeron et Arnaud G. Veydarier

Andrew Gray n’aurait pu choisir meilleure ville que Montréal lorsqu’il décida en 2010 de quitter le vieux continent pour entamer le nouveau chapitre d’une carrière déjà florissante. En effet, la ville aux cent clochers affiche une tradition chorale bien établie avec ses deux orchestres symphoniques, sa compagnie de ballet et sa centaine d’ensembles vocaux de tous les niveaux. 

C’est dans ce terreau musical fertile que Gray décroche son premier poste officiel de chef au sein du Chœur des enfants de Montréal qu’il quitte ensuite pour accéder en 2015 à la direction artistique et musicale de l’Institut choral de Montréal (ICM) et de son ensemble vocal, le chœur professionnel Voces Boreales. Cette rapide ascension, Gray la doit à une expertise qu’il développe dans son Angleterre natale alors qu’il entame à sept ans son apprentissage dans la plus pure tradition chorale anglaise. 

« Mon père était organiste ainsi que professeur de musique et j’ai toujours été très conscient de la forte tradition chorale anglaise, explique Gray. J’ai commencé à chanter dans la chorale de son église quand j’étais tout petit et je suis ensuite allé à la Durham Chorister School, une école située directement à côté d’une cathédrale où l’on chante lors des offices tous les jours. C’était un peu l’équivalent européen des Petits chanteurs du Mont-Royal. » Gray est le directeur musical et artistique de cette institution historique montréalaise depuis 2016.

Quelques années plus tard, il est appelé à fouler les planches de nombreuses scènes londoniennes et s’ouvre progressivement au jazz et à la musique contemporaine. Ses premiers moments de gloire surviennent en 1997 aux côtés des Swingle Singers avec qui il sillonne le globe durant cinq années, pour ensuite collaborer avec de nombreux artistes et ensembles reconnus.

Bien qu’il ait été élevé dans un environnement musical très traditionnel, Gray se tourne désormais vers le présent et l’avenir du chant choral. « La musique contemporaine est un élément central de notre vision artistique, dit-il. Il est important d’être mis au défi, à la fois en tant que spectateurs et en tant que musiciens. Beaucoup de gens sont encore réticents face à la musique contemporaine et je pense que nous devrions la considérer de la même manière que nous apprécions Picasso, par exemple. Même si ses œuvres semblaient bizarres à beaucoup lorsqu’il les a créées, elles ont ouvert la voie à une nouvelle génération d’artistes et font désormais partie du paysage culturel pour tous. »

© Paul Eifert

Consacrés au répertoire des compositeurs des pays nordiques du XXe siècle tels que Mäntyjärvi, Tormis, Whitacre et Pärt, en touchant parfois aux canons de la Renaissance jusqu’à la période romantique, l’ICM et Voces Boreales voient le jour en 2009 et produisent chaque année des concerts pour faire découvrir au public les multiples facettes du chant choral. Cette volonté de sortir des sentiers battus mène également Gray à collaborer avec de nombreux compositeurs contemporains et à encourager la création d’œuvres québécoises et canadiennes.

Après avoir été contraint par la pandémie d’annuler ou de reporter de nombreux concerts au cours des deux dernières saisons, y compris la création d’une œuvre d’envergure de Tim Brady pour ensemble de guitares électriques, orchestre et quatre chœurs en collaboration avec le Nouvel Ensemble Moderne, Voces Boreales a trouvé le moyen, grâce à l’esprit novateur de Gray, de continuer à se produire malgré les limites imposées aux chœurs par la pandémie. L’été dernier, il s’est produit avec sept autres membres du chœur, l’Octuor vocal Voces Boreales, dans le Quartier des spectacles de Montréal et à l’extérieur à travers la région métropolitaine. L’expérience a été renouvelée cette année grâce à un programme du Conseil des arts de Montréal intitulé Quand l’art prend de l’air.

À l’instar de nombreuses institutions culturelles qui annoncent des concerts ambitieux et des programmes réimaginés pour l’automne, Voces Boreales et l’Institut choral de Montréal proposeront une nouvelle expérience musicale autour de Path of Miracles (Le chemin des miracles) du compositeur anglais Joby Talbot, dont les œuvres figurent également dans la programmation 2021-2022 de l’Orchestre Métropolitain. En quatre mouvements, commandée par le chœur londonien Tenebrae en 2005 et basée sur le pèlerinage du chemin de Compostelle, Path of Miracles sera présentée dans le cadre d’un événement choral déambulatoire. Andrew Gray, qui a rapporté la partition ainsi qu’un enregistrement avec lui lorsqu’il a déménagé au Canada il y a 12 ans, cherchait un moyen de la présenter dans un environnement sécuritaire. 

« C’est l’une des grandes œuvres du siècle, dit Gray. Les 18 choristes requis pour la chanter ont tous leur propre ligne vocale. Elle est exigeante pour tous ceux qui y participent. Lorsque vous l’avez interprétée, vous sortez de scène comblé et émerveillé de ce qui vient de se passer. C’est une œuvre unique. »

Les groupes de visiteurs seront invités à s’approprier les éléments du célèbre pèlerinage et seront accompagnés à chaque station par un guide-acteur. Après la quatrième station, les groupes seront conduits dans l’église et emprunteront un chemin balisé de lumières pour voir et entendre les interprètes de Voces Boreales qui, sous la direction de Gray, chanteront le chef-d’œuvre de Talbot. Gratuite, cette expérience sera présentée à Trois-Rivières (7 sept.), La Prairie (11 sept.), Joliette (25 sept.), Valleyfield (22 oct.) et Montréal (23 oct.).

De plus, le 13 novembre, Voces Boreales collaborera avec le violoncelliste Dominique Beauséjour-Ostiguy et le quatuor Architek Percussion dans un programme combiné, Phénix, qui comprendra des œuvres de Tavener, Eatock, Giacomin, Jančevskis, Ingari et Isaiah Ceccarelli (commande) à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours de Montréal.

Pour tous les détails concernant les activités de Voces Boreales, veuillez consulter www.vocesboreales.org et www.facebook.com/vocesboreales.

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.