La SMCQ dresse le portrait d’une génération

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Célébrant le legs musical de six figures incontournables de la création contemporaine d’ici, la série de concerts Portrait lancée par la Société de musique contemporaine du Québec rend hommage à une génération de compositeurs et compositrices ayant profondément marqué le paysage ­musical québécois. Les trois prochains concerts seront consacrés à Michel Longtin, Jean Lesage et Linda Bouchard.

Kata : san shi ryu, Portrait de Michel Longtin

Dimanche 27 février 2022 Salle Pierre-Mercure – Centre Pierre-Péladeau

Advertisement / Publicité

Formé par André Prévost et Serge Garant, Michel Longtin se consacre tout d’abord à la création électroacoustique avant de faire tomber les cloisons des genres en adoptant un style expressionniste très personnel et un penchant certain pour la musique à ­programme, dont témoignent les nombreux thèmes parcourant son répertoire. Inspirée par la fluidité des mouvements des karatékas, Kata : san shi ryu (1982) ouvrira la soirée pour ensuite enchaîner avec la majestueuse Pohjatuuli, hommage à Sibelius (1983) et Sava et Agapia (2020), une création en hommage au compositeur et ex-directeur artistique de la SMCQ Walter Boudreau. La soirée mettra en scène l’Ensemble de la SMCQ, Sixtrum et le ­clarinettiste André Moisan sous la direction de Guillaume Bourgogne.

La mémoire équivoque, Portrait de Jean Lesage

Dimanche 27 mars 2022 Salle Pierre-Mercure – Centre Pierre-Péladeau

Intertextualité, mémoire, ­prégnance… La musique de Jean Lesage explore les réverbérations entre passé et présent. De ces rencontres entre styles, codes et procédés d’écriture anciens et modernes émergent de nouvelles possibilités, conférant à ses œuvres une charge sémantique nouvelle et une vaste portée évocatrice. Parmi les cinq œuvres au programme, notons Trois méditations sur la vie céleste de Charles G (2007), une déconstruction musicale du célèbre Ave Maria (1853) de Gounod et Les sensations confuses (1993), qui revisite certains traits stylistiques du baroque allemand. L’Ensemble de la SMCQ assurera la musique, à l’exception du Livre des mélancolies (1999) et de la création du Quatuor à cordes n5 (2022) qui seront tous deux interprétés par le Quatuor Bozzini.

Brasier, Portrait de Linda Bouchard

Dimanche 1er mai 2022 Salle Pierre-Mercure – Centre Pierre-Péladeau

Née à Montréal et vivant à San Francisco depuis 1997, Linda Bouchard mène depuis plus de quarante ans une carrière sur plusieurs fronts en composant pour le cinéma, le théâtre et la danse, en plus de son répertoire pour petits et grands ensembles. Un intérêt prononcé pour l’interdisciplinarité et les sciences la voit développer en 2017 le procédé de notation graphique Ocular Scores qui fera partie intégrante de l’interprétation de Fracture (2022), une nouvelle création ­présentée dans le cadre de Brasier. À travers l’analyse et l’interprétation en temps réel du jeu des musiciens, cet outil numérique permet de produire une image à partir des sons recueillis en concert. Trois œuvres phares de la compositrice, Compressions (1996), Liquid States (2004) et Réfraction (2015), seront également au programme.

www.smcq.qc.ca

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.