La Nef s’éclate pour son 30e anniversaire

0
Author : (Arnaud G. Veydarier)
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Voilà déjà plus de trente ans que la Nef a entamé sa folle embardée musicale. Par-delà les barrières culturelles et stylistiques, la compagnie musicale navigue entre les musiques anciennes, nouvelles, traditionnelles et folkloriques d’ici et d’ailleurs, offrant au public un répertoire et des créations toujours plus riches et variés.

C’est pour célébrer cet ­héritage que la Nef convie le public le 21 avril prochain à La Nef s’éclate, un concert festif et convivial à la Maison de la culture Maisonneuve. En plus de proposer une rétrospective des ­productions marquantes de son histoire, le concert sera également l’occasion de souligner l’apport des très nombreux artistes et collaborateurs ayant pris part à cette longue épopée.

Advertisement / Publicité

Une question de choix

En trois décennies d’activité, la Nef a produit plus de cent dix concerts et réalisé près d’une trentaine d’albums. Tout un défi pour la directrice artistique Claire Gignac à qui revient la délicate tâche de sélectionner parmi le vaste répertoire de la Nef les œuvres qui figureront au programme de la soirée. « C’est un beau problème », dit-elle à propos de la difficulté de résumer trente ans de musique en un concert.

Divisée en six tableaux traçant les grands jalons artistiques de la Nef, la soirée s’ouvrira sur des extraits du répertoire de Musique pour Jeanne la folle, le tout premier concert donné en 1991. Imaginé comme une soirée musicale qui aurait été organisée pour la reine espagnole Jeanne 1re de Castille, le spectacle propose une fascinante relecture d’œuvres de musique ancienne des XVe et XVIe siècles. Les tableaux suivants offriront un panorama des nombreux styles et traditions musicales abordés par la Nef à travers son histoire, la soirée s’achevant sur leur plus récent concert, Baratin d’marins. Ce grand happening de musiques anciennes, traditionnelles et folkloriques inclura notamment des extraits de répertoire celtique et des chants de marins. La musique sera assurée par une dizaine d’interprètes et quelques invités surprises sous la direction du codirecteur artistique de la Nef, Seán Dagher.

Fluctuat nec mergitur

Fondée en 1991 par Sylvain Bergeron, Claire Gignac et Viviane LeBlanc, la Nef se donne pour mission de réinventer les musiques anciennes de toutes origines, qu’elles soient byzantines, indiennes, cathares ou séfarades. Ce désir de rendre accessible et de présenter sous un nouveau jour un répertoire trop souvent réservé aux seuls initiés mène la Nef à insuffler à ses concerts une dimension pluridisciplinaire, empruntant notamment au théâtre, à la danse et aux arts visuels et numériques. Si elle heurte à l’occasion les sensibilités de certains puristes, la qualité et l’audace de ses productions lui valent à ce jour plusieurs dizaines de prix et de nominations. Même après trente ans, La Nef poursuit toujours son fascinant périple contre vents et marées.   

La Nef s’éclate, jeudi le 21 avril à la maison de la culture Maisonneuve. www.lanef.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

Arnaud G. Veydarier est actuellement étudiant en musicologie à l’Université de Montréal et nourrit un intérêt prononcé pour le jazz, la musique contemporaine et les liens entre musique et développement urbain. Il est pigiste pour La Scena Musicale depuis septembre 2017.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.