La relève – Scott MacIsaac : Concours OSM Manuvie 2015

0
Advertisement / Publicité

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Le jeune pianiste natif d’Alberta Scott MacIsaac a remporté le concours OSM Manuvie 2015. Né en 1992, ce jeune pianiste prometteur est reconnu et apprécié, dans son pays comme à l’international, pour sa musicalité et sa technique. Il a commencé à jouer du piano à l’âge de six ans et a étudié avec la professeure albertaine Marilyn Engle à partir de 2007. MacIsaac a obtenu un certificat en interprétation de Yale en 2014, où il a étudié auprès de Boris Berman et Peter Frankl. Il complète actuellement son baccalauréat à Londres, à la Guildhall School of Music and Drama avec Ronan O’Hora.

MacIsaac n’est pas un nouveau venu dans le monde des concours. Pendant ses études à Yale, il a obtenu le premier prix du concours Prokofiev et a remporté, deux années consécutives, la finale nationale du Concours de musique du Canada (en 2008 et 2009). En 2009, il a obtenu le troisième prix du Concours national de piano de l’Orchestre symphonique de Toronto. La même année, il gagnait le Concours de concertos de Calgary, qu’il avait déjà remporté en 2007. Un an plus tard, c’était le premier prix du Concours de piano Shean et, en 2015, le prestigieux grand prix du concours OSM Manuvie. En Europe, MacIsaac a remporté en 2015 le second prix du Concours international de piano Brant et le troisième prix du Concours de piano Christopher Duke.

Advertisement / Publicité

En dépit de son jeune âge, Scott MacIsaac a déjà derrière lui une carrière de soliste avec les principaux orchestres canadiens, entre autres l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre symphonique de Terre-Neuve. Il a également joué dans des salles importantes, au Northern Arts and Cultural Centre, au Centre national des Arts à Ottawa, au Centre d’arts Orford ainsi qu’au Princess Alexandra Hall à Londres et à Lagny, en France.

Pour les demi-finales du Concours OSM Manuvie, MaIsaac a choisi de jouer trois œuvres de compositeurs d’horizons très différents. Il a commencé par la Sonate pour piano no 3 en do majeur op. 2 de Beethoven, puis la pièce obligatoire Volée. Carillons d’oiseaux, de Michel Gonneville, composée en 2010 pour Louise Bessette, pour conclure avec la Fantaisie en fa dièse mineur « Sonate écossaise » op. 28 de Mendelssohn. Pour la finale, il a interprété le majestueux Concerto pour piano no 2 de Rachmaninov.

En poursuivant une carrière d’interprète classique, MacIsaac est la preuve vivante que la musique classique peut changer le monde et notre société !

Traduction : Brigitte Objois

» www.scottmacisaac.com

This page is also available in / Cette page est également disponible en: English (Anglais)

Partager:

A propos de l'auteur

An-Laurence Higgins est une jeune musicienne passionnée par tous les arts avec un intérêt marqué pour la musique contemporaine et électronique. Elle étudie présentement la guitare classique à l’Université de Montréal et s’implique dans divers projets de création, car elle croit fortement au caractère essentiel de la musique et des arts contemporains. Parallèlement à ses activités de musicienne, An-Laurence écrit pour La Scena Musicale et enseigne la guitare. / An-Laurence Higgins is a passionate young musician with a particular interest for contemporay and electronic music. She is currently studying classical guitar at the Université de Montréal and participate in various creation projects, because she strongly believes in the essential nature of contemporary music and arts. Besides her music studies, she is writing for La Scena Musicale and teaching guitar.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.