You say you want a revolution – Un concert Éclectique

0
80%
80%
  • 4
  • User Ratings (0 Votes)
    0

You say you want a révolution, un concert de l’Orchestre de chambre McGill (MCO), présenté le mercredi 27 septembre en lien avec l’exposition Révolution  du Musée des beaux arts de Montréal (MBAM)  a été organisé en collaboration avec la Fondation Arte Musica.

Boris Brott, directer musical et chef d’orchestre du MCO nous a présenté un programme haut en couleur. Le programme consistait de Zomby Woof , une courte pièce de Frank Zappa arrangé par Walter Boudreault, l’Opus 110a en Do mineur de Chostakovitch (arrangé pour orchestre de chambre par Rudolph Barchaï), un pot-pourri tiré de l’album Sergent Pepper’s Lonely Hearts Club Band  des Beatles arrangé par François Vallières ainsi qu’une série de compositions du violoniste, natif de l’Île-du-Cap-Breton, Ashley  MacIsaac.

Grâce au charisme et à l’excellente direction du brillant chef, Boris Brott, la soirée fût pleine de surprises et le public a témoigné de son enthousiasme à plusieurs reprises.

Le public semblait enchanté d’entendre les pièces des Beatles et de Frank Zappa, des pièces en lien avec l’exposition du Musée sur la révolution tranquille des années 60 et 70. Le public hochait de la tête au rythme de la musique et même tapait du pied. Notons cependant que le lien entre l’exposition du MBAM et le spectacle du MCO s’avérait assez mince, puisque les oeuvres musicales des années 60-70 ne constituèrent que 16 minutes de musique sur l’ensemble du concert.

Par contre, ce fait n’a aucunement déçu, car la variété des genres a été la force de l’événement à mes yeux. Il y en avait pour tous les goûts.

L’artiste invité, Ashley MacIsaac, a livré une prestation enlevante et fougueuse. Sa musique folklorique progressive a été chaleureusement accueillie du public. Seul bémol: le son de son violon était souvent rauque et grinçant puisqu’il jouait son instrument avec férocité.

Le véritable coup de coeur de la soirée fût l’opus 110a de Chostakovitch. Nous avons été gâtés par un superbe arrangement de cette musique slave qui est à la fois mystérieuse, intime et dramatique. Le premier violon, Mary-Elizabeth Brown était époustouflante, créant des sonorités riches et pleines d’émotion.

Mentions spéciales, également aux violonistes Andra Giugariu et Ana Drobac qui ont joué avec passion et d’une énergie palpable du balcon.

Il est regrettable que ce concert ne soit présenté qu’une seule fois car la variété des genres semble idéale pour initier les néophytes curieux à la musique orchestrale.

Le prochain concert du MCO aura lieu le 31 octobre au Théatre St-James,  dans le cadre de leur Gala de levée de fond, Halloween Gala Milonga.

www.orchestre.ca

Partager:

A propos de l'auteur

Laissez une réponse